Après le crash d'avion de Montbéliard, qui sont les 4 Suisses ?

Des témoins ont vu l'avion touché par la foudre a précisé Didier Grillot, le maire de Solemont. Les gendarmes misent sur l'ADN pour identifier les 4 Suisses
20

Une longue et très difficile enquête a débuté ce 26 août 2012 dans le Doubs, après l'accident d'avion ayant coûté la vie à quatre citoyens Suisses.L'appareil, un Pilatus PC-12 de la compagnie Air Sarina, avait décollé vendredi 25 août 2012 d'Anvers en Belgique et se dirigeait vers l'aérodrome de Saanen (canton de Berne). Il faudra recourir à l'ADN pour identifier les corps.

L'identité des victimes n'est toujours pas connue

L'enquête s'annonce difficile pour expliquer l'accident d'avion qui a coûté la vie à quatre Suisses près de Montbéliard, en France. Les enquêteurs semblent d'accord sur deux points : "Il faudra recourir à l'ADN pour identifier les corps. Un orage et la foudre pourraient être la cause du crash.....".

Comme Suite 101 l'a révélé une heure après le crash et la mort des quatre citoyens Suisses, L'avion, qui se dirigeait vers la Suisse, s'est écrasé sur un plateau du Doubs, à 500 mètres des premières habitations de la commune de Solemont.

Erreur de pilotage ? Panne ? Une avarie provoquée par la foudre alors que l'avion abordait un orage semble l'hypothès la plus probable, vu les témoignages recueillis. Une difficile enquête démarre après le tragique décès des quatre Suisses se trouvant à bord de l'avion d'affaires qui s'est écrasé à proximité de Solemont dans le Doubs.

Peu après le crash, les autorités ont indiqué qu'il n'y avait pas de survivant au crash, selon les informations communiquées le 25 août 2012, en fin de journée par le procureur de la République de Belfort.

Pompiers et secouristes se faisaient peu d'illusion quant aux hypothétiques chances de survie des trois passagers et du pilote de l'avion qui s'est crashé dans le Doubs.... Le procureur de la République de Belfort Alexandre Chevrier, joint par téléphone, confirme "qu'aucun d'entre eux n'avait survécu. Il n'y a pas de survivant. On a tous les moyens spécialisés sur place pour retrouver les corps des victimes et la carlingue de l'avion, mais les recherches pourraient prendre un certain temps" ajoute le magistrat.

L'avion avait émis un appel de détresse

L'avion était en difficultés. C'est ce qui peut expliquer le crash de l"avion dans le Doubs, où les quatre Suisses ont été tués par l'orage .

Le plan de vol faisait état de quatre personnes à bord: le pilote, âgé de 57 ans, une jeune femme de 20 ans, un homme de 36 ans et un autre de 51 ans.

Les gendarmes ont du mal de progresser dans les identifications

"L'ensemble des restes des corps ont été enlevés depuis midi, ils vont maintenant faire l'objet de prélèvements ADN..." précisait dimanche 26 août 2012? le lieutenant-colonel de gendarmerie Dominique Fraysse. Les enquêteurs français ont sollicité, vu leurs difficultés, le renfort d'un service suisse spécialisé dans l'identification des corps.

Le travail d'identification des corps, très dégradés, devrait probablement prendre "plusieurs semaines". Il semblerait que des proches des victimes soient venus sur les lieux de l'accident.

Selon le maire de Solemont, joint par téléphone, "les enquêteurs ont également commencé dimanche à ramasser les débris de l'appareil, un travail crucial pour déterminer les causes de l'accident au terme d'une enquête qui sera de très longue haleine....".

Côté Français, pour accélérer les investigations, une section de la gendarmerie aérienne de Roissy a été dépêchée sur place pour diriger l'enquête, qui s'annonce d'autant plus difficile que l'appareil ne possède pas d'appareil d'enregistrement des données du vol.

Sur le même sujet