Barsac et Sauternes : l'offensive de printemps de "Petit Guiraud"

Petit Guiraud est un Sauternes élaboré par Xavier Planty, copropriétaire et œnologue depuis 1982 du Château Guiraud 1er Grand Cru Classé en 1855

Petit Guiraud est né ! Il s'agit d'un vin issu en partie de lots fermentés en cuves inox sous température dirigée et en partie de lots fermentés en barriques neuves de chêne français. Pour Hortense Cardineau de Lettres de Châteaux, " Le parfait équilibre du vin donne des sucres d’une finesse extrême, et est renforcé dans sa fraîcheur et sa minéralité par une grande proportion de sauvignon.

"Petit Guiraud est un vin produit sans chaptalisation, sans cryoextraction, et s’inscrit dans les exigences de Château Guiraud, assure Hortense Cardineau de Lettres de Châteaux. Le vignoble du Château Guiraud est le seul des 1Er Grands Crus Classés de 1855 certifié en Agriculture Biologique et fortement engagé dans une véritable réflexion écologique globale de l’exploitation viticole...."

L'offensive de Château Guiraud dans la grande distribution

Mars, et ça repart. Le célèbre château a décidé d'aller à la rencontre de tous les français en proposant le cru 2009 de ce second vin bien connu des amateurs de Sauternes et Barsac

dans tous les magasins Auchan de France à partir du 15 mars 2012, à l'occasion des foires aux vins de printemps.

Le prix proposé sera de 15 € environ, un prix qui oublie l'arrogance lorsqu'on connaît l'élaboration "Haute Couture" de ce cru classé de Sauternes, même dans sa version "frère cadet". Le millésime 2009 développe un beau nez d’ananas confit et bien équilibré. Sur de fins arômes mentholés, la bouche est légèrement mielleuse et intègre une jolie acidité de fruits tropicaux. Un vin équilibré, frais avec des arômes fins et persistants.

Si son grand frère, le millésime 2005 a obtenu une médaille d’or au Concours des Féminalise 2011, le millésime 2009 a obtenu, lui, un Grand Prix d’Excellence aux Vinalies 2011.

Une longue tradition viticole

Château Guiraud reste, pour tous les connaisseurs de grands crus, un vin plein d’arômes de fruits, qui ne dévoile toute sa finesse et son élégance, qu’après quelques instants de patience …

Il y a d'abord ce vignoble de 105 hectares racheté en 1981. C’est depuis lors Xavier Planty qui est le maître du Château Guiraud . Année après année, Il offre aujourd’hui des vins élégants, élaborés dans des normes d’exigence. Aujourd’hui, le Château Guiraud est considéré comme un des plus beau Sauternes où rigueur, respect du terroir et maîtrise du Botrytis, permettent de produire un vin de Château étonnant. Les derniers millésimes du Château Guiraud ne font que confirmer la montée en puissance de ce vignoble. Un vin qui fait aujourd'hui référence dans les Sauternes

La climatologie reste un facteur important

2011 a connu un printemps chaud et sec. La floraison précoce laissait envisager une récolte avec 3 semaines d’avance.

La fraîcheur de juillet a retardé un peu la maturité, suivie d’un mois d’août humide et chaud.

Les vendanges ont commencé finalement avec 2 semaines d’avance. Premiers coups de ciseaux pour le blanc sec furent donnés le jeudi 25 août 2011.

Des vendanges dans des conditions optimales

Le mois de septembre 2011 aoffert des conditions climatiques idéales, des journées chaudes et ensoleillées, des nuits fraîches. "Des conditions optimales pour le développement d’un beau botrytis concentrant de très beaux arômes tout en conservant une très belle acidité" assure Xavier Planty, le maître du domaine.

Grâce à un vent de Nord-Est qui s’est installé, et avec lui une concentration rapide, les vendangeurs ont pu enchaîné 1ère et 2ème tries dès le 2 septembre. Celle dernière, hautement qualitative, est rapidement suivie par une 3ème voire 4ème et 5ème trie sur certaines parcelles jusqu’aulundi 10 octobre 2011, dernier jour de vendanges au Château Guiraud.

25 jours de vendanges pour une belle récolte

Au total, 25 jours de vendanges (pour le Sauternes) à raison de près de 100 vendangeurs par jour ont permis une très belle mais très petite récolte, à peine 9 hl/ha cette année… "On se souvient en effet de l’épisode de grêle, le lundi de Pâques (25 avril à 18h) : perte estimée à 40%, jusqu’à 80% sur certaines parcelles…" ajoute Xavier Planty

Le 20 octobre 2011, tout était fini de fermenter ! Tout est allé très vite en cette année 2011. Incroyable ! La fraîcheur des nuits des semaines suivantes a favorisé la clarification du vin. "Les vins se goûtent remarquablement bien : concentrés, aromatiques, complexes. La vitesse de la concentration a préservé une magnifique vivacité. Les vins sont éclatants. “2001” disent mes voisins… à vérifier" ajoute encore Xavier Planty.

Sur le même sujet