Bayard Jeunesse publie "L'invention de Hugo Cabret" pour Noël

Avec le bandeau "Au cinéma le 14 décembre 2011, un grand évènement", Bayard Jeunesse réédite le roman graphique qui a inspiré Martin Scorsese.

Avec 36 millions de lecteurs dans le monde, le groupe Bayard Presse est incontournable dans le monde de l'édition. Il accentue également son développement en régions avec la création de sa filiale Bayard Nature et Territoires (BNT) en Savoie, alors que l'activité des réseaux commerciaux et des bureaux de Bayard Service (éditions déléguées papier et web) ne cesse de progresser.

En 2008, le Groupe Bayard a acquit le pôle Presse du groupe allemand Weltbild, en partenariat avec Roularta. Bayard. D'où une présence renforcée en Allemagne dans ses activités Jeunesse (Sailer : 7 magazines, diffusés par des réseaux scolaires dans le primaire), Senior ( Lenz ) et Famille et Loisirs ( Leben und Erziehen et Living & More ).

Implanté dans 16 pays, le groupe Bayard poursuit son développement. Il a ainsi créé Bayardweb en 2001 et lancé ses premiers sites portails. Les années 1998-2010 confirment la stratégie pluri-média du groupe : des développements en presse, édition, internet...

Chez Bayard, l'édition jeunesse en constante évolution

L'édition Jeunesse prend de l'ampleur : chez Bayard comme chez Milan, beaucoup de créations, des catalogues élargis et une politique d'achat de droits offensives en font des maisons d'édition incontournables. Les héros et les magazines deviennent pluri-médias : SamSam, Petit Ours Brun, Chico Mandarine, etc..., se transforment en dessins animés sur le web ou à la télévision, et deviennent plus généralement des animations sur tous supports numériques.

On les retrouve aussi en édition, hors-séries ou sur catalogue VAD...

Dans ce contexte international, la filiale Bayard jeunesse essaye de puiser les meilleurs ouvrages à l'étranger. Avec la réédition du livre de Brian Selznic "L'invention de Hugo Cabret", Bayard réalise un beau coup à la veille de Noël et au moment de la sortie du film au cinéma. Ce roman vise le public des 9 à 20 ans.

534 pages richement illustrées

L'action se situe à Paris en 1931. Le communiqué de presse de l'éditeur explique : "Depuis la mort de son père, horloger, le jeune Hugo n’a plus que deux occupations : remonter les horloges de la gare, normalement le travail de l’oncle qui l’a recueilli,, et surtout essayer de faire fonctionner son seul héritage, un automate cassé, trouvé dans le grenier d’un musée. Mais le marchand de jouets chez qui il vole des petits mécanismes pour ses réparations lui prend le carnet dans lequel son père avait inscrit toutes les explications. Hugo fait dans le même temps la rencontre d’Isabelle, petite fille passionnée de cinéma, élevée justement par le marchand de jouets...."

Au fil de 534 pages richement illustrées, ce livre raconte une histoire tendre et triste, autour d’une part du deuil d’un petit garçon abandonné, solitaire. Il plonge le jeune lecteur dans la renaissance de l’envie de vivre. Richement illustré, comme les romans d'autrefois de Victor Hugo ou de Balzac, avec près de trois cents illustrations disséminées en double-page, l’image accompagne le texte.

L'ouvrage avait reçu en 2007 la prestigieuse médaille Caldecott aux Etats-Unis dans la catégorie du livre illustré.

"L'invention de Hugo Cabret" pratique :

Auteur : Brian Selznick

Illustrateur : Brian Selznick

Editeur : Bayard jeunesse

Prix : 12,90 Euros

Roman à partir de 9 ans

Réédition en librairie décembre 2011

Sur le même sujet