Bigeard inspire l'école militaire Interarmes : un exemple social

La cinquantième promotion a choisi comme nom de baptême celui du général Bigeard, bel exemple de soldat français entré dans la carrière comme 2 ème classe.

Alors qu'elle fête ses cinquante années d'existence, l'Ecole militaire interarmes a choisi comme nom de baptême celui du général Marcel Bigeard , bel exemple de soldat français entré dans la carrière comme deuxième classe pour s'élever jusqu'au sommet.

Cette école incarne la promotion sociale au sein des armées

L'Ecole militaire interarmes (EMIA), l'une des écoles de Saint-Cyr Coêtquidan, a fêté son cinquantième anniversaire et s'est vu remettre, de manière tout à fait exceptionnelle, la Légion d'honneur, par le ministre de la Défense.

Comme Gérard Longuet, ministre de la défense, devait le rappeler, "Cette école forme les officiers de l'armée de terre par recrutement semi-direct : elle incarne l'ascenseur social dans le milieu militaire. Recrutant essentiellement chez les sous-officiers (et auparavant, parmi les officiers de réserve en situation d'activité) , elle est désormais également ouverte aux engagés volontaires (Evat). Deux d'entre eux, un homme et une femme, y sont actuellement en formation...."

La 50 ème promotion honore le souvenir du général Marcel Bigeard

Marcel Bigeard laisse le souvenir d'un militaire courageux, engagé dans tous les conflits, de 1940 à 1962. Candidat aux législatives par la suite, en mars 1978 et en mai 1981. Il se présentait sous les couleurs de l'UDF.

Le général français Marcel Bigeard fut aussi un des principaux protagonistes des guerres coloniales d'Indochine et d'Algérie. Décédé le 18 juin 2010 à l'âge de 94 ans à son domicile de Toul, dans l'est de la France, Marcel Bigeard avait participé à tous les combat de la Libération dans l'Ariège où il avait été parachuté en juillet 1944, et où il dirigeait l'ensemble des maquis, sous le pseudonyme du Commandant Aube. C'était l'une des figures les plus populaires de l'armée française dont il était l'un des officiers les plus décorés.

Son nom reste lié à la bataille de Diên Biên Phu . Parachuté avec son bataillon de parachutistes coloniaux sur le camp retranché encerclé par le Vietminh, il avait participé a tous les combats jusqu'à la chute le 7 mai 1954. Pour mémoire, comme le rappelle le site Wikipedia, la bataille de Diên Biên Phu (?i?n Biên Ph? selon l'orthographe vietnamienne) est un moment clé de la guerre d'Indochine qui se déroula du 13 mars au 7 mai 1954 et qui opposa au Tonkin les forces de l' Union française aux forces Vi?t Minh , dans le nord Viet Nam actuel.

Lors de la guerre d'Algérie, il commande le 3ème régiment de parachutistes coloniaux et participe à la bataille d'Alger en 1957 face aux indépendantistes du FLN.

Secrétaire d'Etat à la Défense sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing

Accusé en 2000 par une militante algérienne de l'avoir fait torturer à l'époque, il avait démenti avoir usé de cette pratique, tout en la qualifiant de "mal nécessaire".

Secrétaire d'Etat à la Défense (1975-76), sous la présidence de Valéry Giscard d'Estaing, il a aussi été député UDF de Meurthe et Moselle de 1978 à 1988. Les Lorrains lui doivent notamment le contournement de Toul, le maintien des deux bases aériennes et des unités militaires à Toul à l'époque où il était élu et la défense de nombreux services de proximité dans les villages de la 5 ème circonscription.

Le nom de Bigeard lié au destin de l'EMIA

L'EMIA, telle qu'elle existe aujourd'hui, a été créée le 13 septembre 1961, mais elle est l'héritière directe de l'Ecole d'élèves aspirants de Cherchell (Algérie) fondée en 1942. Toutefois, la promotion interne remonte à plus loin (les années 1870-80) au sein des écoles d'armes et leurs promotions destinées à "compléter l’instruction militaire des sous-officiers susceptibles d’être nommés sous-lieutenants".

Dans son ordre du jour du 14 mai 2011, le ministre de la Défense Gérard Longuet a rappelé que " 1072 soldats formés sous ce drapeau étaient tombés au champ d'honneur".

La cérémonie du cinquantenaire s'est déroulée aux Invalides en présence de très nombreux anciens de cette structure et des forces armées. Dans ces Invalides qui accueille le Musée de l'armée, lui aussi dirigé par un général de division qui a commencé pour simple para-colo. Avant de se voir remettre, au terme de sa carrière, les clés du tombeau de Napoléon. "Quelle autre institution dans notre pays fait autant fonctionner l'ascenseur social ?" interrogeait un ancien de cette prestigieuse école militaire interarmes.

Marcel Bigeard a inspiré le livre "les Centurions" et le film tiré du livre

Les Centurions (Lost Command) est un film très librement adapté du roman de Jean Lartéguy réalisé par Mark Robson , sorti le 7 octobre 1966 en France. Dans le livre, comme dans le film, La guerre est le quotidien du lieutenant-colonel Raspeguy. À la tête d'un régiment de parachutistes coloniaux, il est chargé de retrouver le chef de la rébellion algérienne , un ancien officier de son équipe durant la bataille de Diên Biên Phu .

Le personnage du lieutenant-colonel Raspéguy, interprété par Anthony Quinn dans le film, est directement inspiré du colonel Marcel Bigeard . Anthony Quinn d'ailleurs a dédicacé une photo du film au général Marcel Bigeard en ces termes : ""Vous l'avez vécu, je l'ai simplement joué".

Sur le même sujet