Centenaire de la naissance de Georges Pompidou

dès le 5/07, d'importantes festivités vont commémorer le centenaire de la naissance de Georges Pompidou, qui lança à Beaubourg un ensemble consacré à l'art.

Le centenaire de la naissance de Georges Pompidou , né à Montboudif, dans le Cantal, le 5 juillet 1911, est l’occasion d’une programmation départementale dense et de qualité, marquant dignement à l'échelon régional une commémoration nationale. Depuis plusieurs années, l’association cantalienne George Pompidou, fondée par Pierre Raynal en 1999, aujourd’hui présidée par Alain Marleix, a préparé cet événement. L'association regroupe toutes celles et ceux qui souhaitent manifester leur attachement à ce grand Cantalien.

Georges Pompidou était un défenseur de l'art contemporain

Difficile de résumer la carrière de Georges Pompidou. Comme Président de la République, Georges Pompidou laissera à la postérité l'image d'un défenseur de l'art moderne. En effet, lors du conseil restreint du 11 décembre 1969, le Président Georges Pompidou prit la décision d'édifier sur l'emplacement du plateau Beaubourg, un ensemble consacré à l'art moderne.

Le chef de l'État cherchait alors à répondre aux nouveaux besoins culturels et à mettre fin à l'inégalité culturelle en simplifiant l'accès à l'art contemporain sous ses différentes formes. "L'art moderne devait pouvoir être vu et connu du plus grand nombre", une phrase résumant l'engagement de Georges Pompidou.

Dans sa vision, ce centre d'art moderne devait regrouper un ensemble de lieux de culture : musée, bibliothèque, centre consacré à la musique. Un projet qui s'inscrivait dans son souci de la modernisation de la France. Selon lui, "Industrialisation et art moderne pouvaient en effet tous les deux exprimer la nécessité de faire évoluer le pays".

Durant ces mêmes années, Georges Pompidou fit réaménager les appartements de l'Élysée avec un salon dont la réalisation fut confiée à Agam. La modernité cinétique des lieux étonna.

Le succès du centre Pompidou témoigne d'un choix réussi

En 1970, suivant les indications de Georges Pompidou, un concours international, ouvert à tout architecte, fut lancé afin de choisir le projet architectural du futur centre. Il fut remporté par Renzo Piano et Richard Rogers.

Le Centre Pompidou fut inauguré le 31 janvier 1977 en présence de Valéry Giscard d'Estaing, président de la République, du Premier ministre Raymond Barre et de Madame Claude Pompidou. Le succès du Centre, succès qu'illustre le nombre spectaculaire de visiteurs ou encore la transformation profonde du quartier, n'était sans doute pas prévu dès sa création et a pu surprendre. Mais Georges Pompidou avait gagné le pari de l'ouverture de la culture contemporaine au plus grand nombre.

Un hommage national le 5 juillet à Montboudif

Pour commémorer le centenaire de la naissance de Georges Pompidou, une cérémonie républicaine est organisée devant le monument Georges Pompidou le 5 juillet à Montboudif.

Du 2 au 5 juillet à Montboudif, les évènements suivants sont prévus :

• Visite gratuite du Musée Georges Pompidou.

• Vente du timbre "100e anniversaire de la naissance de Georges Pompidou", avec oblitération philatélique spéciale et présence du graveur du timbre, Yves Beaujard (de 10h à 18h).

• Présentation par l’Association cantalienne Georges Pompidou du livre et du DVD du centenaire.

Du 2 au 20 juillet en mairie de Montboudif (04 71 78 53 88), puis du 26 juillet au 26 août au Conseil Général du Cantal à Aurillac (04 71 46 21 61), les manifestations suivantes marqueront la naissance de Georges Pompidou :

• Exposition des Archives Départementales, "les racines cantaliennes de Georges Pompidou : de l’Elysée à Montboudif".

Jusqu'au 28 août à Saint-Flour :

• Exposition du fonds photographique Henri PASSEMARD, "Georges POMPIDOU dans le Cantal" à la Maison des Agials, tous les jours 10h – 12h30 et 14h30 – 19h sauf le lundi. Entrée libre (infos au 04.71.60.22.50).

Le 5 juillet à Murat et le 16 juillet à Saint-Julien-de-Toursac :

• Hommage au président Georges Pompidou d’après son Anthologie de la poésie française.

• Spectacle Alyscans, 33 poèmes choisis et lus par Romain Pompidou, comédien, petit-fils de Georges Pompidou.

• Murat, Centre Léon Boyer à 20h30, entrée gratuite (04.71.20.03.80)

• Saint-Julien-de-Toursac, Domaine de Naucaze à 21h, entrée gratuite (04.71.46.12.28 ou 06.85.32.82.74)

Il est possible de retrouvez également le reportage sur les coulisses de la fabrication du timbre "centenaire de la naissance de Georges Pompidou" sur ce lien .

Le musée Georges Pompidou de Montboudif

Pour rendre hommage à l'enfant du pays, la municipalité décida de réaliser un musée, qui fut inauguré le 10 juillet 1999, 25 ans après la mort de Georges Pompidou, en présence de Madame Claude Pompidou et de Monsieur Valéry Giscard d'Estaing.

Sobre et contemporain, le musée s'ouvre sur 2 salles où dominent le noir et le blanc, le bleu plus discret rappelle les valeurs républicaines. Le lieu s'attache à retracer, au travers de photographies d'Henry Passemard, les relations civiles et politiques du Premier Ministre, du Député et du Président de la République.

Le musée présente aussi des objets personnels mis à disposition par la famille de Georges Pompidou : un portrait original en relief de Victor Vasarely, un bronze de Louis Derbre, les insignes de Grand Croix de la Légion d'Honneur et de Grand Croix de l'Ordre National du Mérite, l'écharpe et plaque de député... A cette exposition s'ajoute un document audiovisuel réalisé par Christian Bouchardy et Guy Brun, qui évoque en 25 minutes la vie du Président Georges Pompidou.

Le musée pratique

Le musée est ouvert

- tous les jours du 15 Juin au 15 Septembre, de 10h à 12h, de 14h à 18h

- Avril, Mai, Juin, Septembre et Octobre : samedis, dimanches et jours fériés : de 14h à 18 h

- sur réservation le reste de l'année.

Tarifs : entrée individuelle adulte : 3.85 €, enfant moins de 12 ans : 2.30 €

Groupes (10 personnes) : 3.05 € par adulte, 1.50 € par enfant

Lire aussi sur Suite 101

Alain Louy, avocat à Strasbourg, fait partie de ces avocats qui ont dérapé. Maître Alain Louy, dans sa phobie des abeilles, a tenté de réduire les droits d'un papa apiculteur, en présentant les abeilles comme féroces, à la veille d'Apidays. Echec. Veille d'Apidays, un avocat strasbourgeois attaque les abeilles

Sur le même sujet