Corrèze : la cave de Branceilles produit 200 000 bouteilles

Cette cave coopérative a consenti des efforts au niveau du bouchage des vins, en soignant cette opération. D'où une amélioration de la qualité des crus

Au coeur de la Corrèze, les vignerons mettent à profit la fin de l'hiver pour faire déguster au foudre ou pour présenter les nouveaux millésimes. Du côté de Branceilles en Corrèze, des qualités exceptionnelles sont au rendez-vous.

Des millésimes séducteurs annoncés

Planter un cep, couper les sarments superflus, effeuiller, lier, arquer, vendanger, presser, vinifier, tous ces gestes restent inchangés et immuables pour les vignerons du secteur de Branceilles. Depuis la nuit des temps, les travaux de la vigne ont rythmé les saisons.

Avec 200 000 bouteilles produites à la cave viticole coopérative de Branceilles, le moral est au beau fixe

Ici, le président Pierre Perrinet annonce un rosé "Mille et Une Pierres" exceptionnel. Déjà le cru 2009 avait été prometteur, après une saison 2008 chaotique. On doit avoir un très bon millésime. Il a accumulé les aromes fruités, et on a un produit très aromatique..."

Les premières dégustations en rouge et en rosé témoignent de la qualité des différents millésimes élevés à Branceilles, qui pourraient bien être le "petit Jésus en culotte de velours".

"Même si elle s'annonce très prometteuse, la cuvée 2010, issue de l'agriculture biologique, indique le président Pierre Perrinet, doit encore s'affiner, mûrir, mais c'est une très belle réalisation. Nous sommes très contents de ce produit."

La cave a aussi consenti des efforts au niveau du bouchage des vins, en soignant cette opération. Une technicienne spécialiste dans le bouchage des vins participe aux opérations. D'où une amélioration conséquente des crus produits et commercialisés.Le vin reflète la personnalité du vigneron.

Pour ces vignerons corréziens avides de perfection, "Le vin reflète la personnalité de celui qui l'élabore". D'où leur fierté pour ces crus "Mille et Une Pierres" rosé et rouge.

En cette période de l'année, chacun est impatient de découvrir le vin de ses voisins

lors de la traditionnelle dégustation interne. Tous les vignerons de ce secteur ont montré leur incroyable capacité à s’adapter aux exigences de la nature et aussi la connivence profonde qui les lie à leur terroir.

Car si ce millésime 2008, 2009, 2010 sont marqués partout par un fruit pur et enjôleur, une fraîcheur dynamique contrebalancée par une belle liqueur, on retrouve très nettement les caractéristiques de chaque cru, le style et la personnalité de chacun.

Des vendanges exigeantes pour un millésime séducteur, cela pourrait résumer le savoir faire des vignerons corréziens, unis dans la même passion pour perpétuer la tradition du vin, sur un marché où les exportations continuent de baisser. D'où l'importance des qualités régionales, des producteurs locaux, du savoir-faire immuable transmis de père en fils.

CONT12

Sur le même sujet