Corse : 6 témoins en liberté après le meurtre de Maurice Costa

Les gardes à vue ont été levées dans l'enquête sur l'assassinat de Maurice Costa, après vérification des emplois du temps des 6 personnes interpellées

Selon une information confirmée par un magistrat du Parquet de Marseille, les six témoins placés en garde à vue dans l'enquête sur l'assassinat de Maurice Costa ont été remis en liberté.

Comme Suite 101 le révélait dans ses enquêtes sur l'affaire, six personnes ont été interpellées le 8 août 2012 et le 10 août 2012 dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de Maurice Costa, présenté comme l'une des figures de la bande de la «Brise de mer». Tous ces témoins ont été remis en liberté, selon les informations fournies ce 11 août 2012 par une source proche de l'enquête.

Cinq hommes, âgés de 30 à 70 ans, et qui seraient membres de la même famille, avaient été interpellés mercredi après-midi dans le village de Corscia en Haute-Corse et dans les environs. Une sixième personne avait été interpellée vendredi matin. Une seule des cinq personnes interpellées mercredi s'était vu signifier jeudi son maintien en garde à vue par le juge Christophe Perruaux, de la Juridiction interrégionale spécialisée de Marseille (Jirs, chargée des dossiers de criminalité organisée) qui s'était déplacé à Bastia.

Les témoins en garde à vue ont-ils parlé ?

Il est vrai que les tueurs de Maurice Costa, non identifiés pour l'instant, comme dans les précédentes affaires criminelles, ont abattu l'une des toutes dernières figures de cette redoutable organisation de voyous, constituée en Corse à la fin des années 1970. Avec quelques autres, dont Francis Mariani, Richard Casanova, Pierre-Marie Santucci ou Francis Guazzelli, tous morts de manière violente, au cours des quatre dernières années, Maurice Costa était suspecté par la police et la justice d'être l'un des piliers de cette association de malfaiteurs, spécialisée dans le braquage, le racket et le meurtre.

Des spécialistes des attaques à main armée visant les banques

La récente enquête de Suite 101, qui révélait que deux tueurs avaient abattu Maurice Costa dans une boucherie, a tenté d'expliquer ce regain de violence en Corse. Car le grand public se pose une question : "Que se passe-t-il en Corse ?" L'île connait un regain de tension, et, depuis plusieurs mois, les parains tombent comme des mouches. Même les figures historiques de la Brise de mer, équipe légendaire et redoutée du banditisme insulaire, tombent les unes après les autres. Des règlements de comptes internes ? Cela ressemble en tout cas à la fin d'une époque et rappelle les réglements de compte à Marseille à la fin des années 1970, lorsque Jacky Imbert fut le seul survivant, sur les braises de l'empire Guérini...

Arme et véhicule n'ont pas parlé

Un enquêteur joint par téléphone ce 11 août 2012 et qui souhaite conserver l'anonymat précise "Ces gardes à vue visaient à vérifier des alibis de membres de familles rivales. L’arme et le véhicule "n’ont pas parlé"..... Maurice Costa, 61 ans, tué au fusil de chasse mardi dans une boucherie de Ponte-Leccia en Haute-Corse par un homme cagoulé, a été inhumé jeudi dans son village de Moltifao.

"Une voiture calcinée avec un fusil de chasse à bord avait été découverte mardi par les gendarmes peu après l'assassinat. Ce véhicule aurait pu être celui utilisé par les tueurs. L'arme et le véhicule, examinés par la police scientifique, n'ont "pas parlé". Munie de fausses plaques d'immatriculation, la voiture avait été incendiée près du pont de Castirla, à une quinzaine de km de Ponte-Leccia. C'est à cet endroit que deux hommes, Antoine et Jean-Baptiste Mattei, deux cousins originaires du village voisin de Corscia, avaient été tués par balles le 17 février 2011.

"Dans ce dossier, confié également au juge Perruaux, trois hommes ont été mis en examen parmi lesquels Maurice Costa qui a été entendu à Marseille sur cette affaire fin juillet. Nous avions alors fait le lien entre ce double assassinat et celui d'un neveu de Maurice Costa, Florian Costa, tué par balles près de Bastia le 5 décembre 2010 dans sa voiture où se trouvaient ses deux enfants âgés de 8 mois et de 5 ans. La piste de règlements de comptes entre ces deux familles fait partie de nos hypothèses de travail....".

Sur le même sujet