Corse : les meurtriers de Fabrice Vial à Porto courent toujours

Les meurtriers de Fabrice Vial, un chef d'entreprise de 43 ans, assassiné le 12 août 2011 dans le golfe de Porto-Vecchio. courent toujours. Enquête
19

Mais qui a bien pu tuer Fabrice Vial, un chef d'entreprise de 43 ans, abattu, selon les premières constatations, par un tueur professionnel dans le golfe de Porto-Vecchio ? Comme Suite 101 le révélait quelques heures après le drame, ce chef d'entreprise a été assassiné par balles sur son yacht en pleine nuit.

Cette nouvelle affaire (lire aussi après les arrestations des corses à Marseille, 12 mises en examen ), jamais élucidé et qui n'aurait pas progressé depuis six mois,pourrait avoir des ramifications avec les grands banditismes corse et marseillais. Les spécialistes du grand banditisme s'accordant sur le fait que le milieu corse et le milieu marseillais sont les plus puissants milieu français du grand banditisme . Le site Wikipedia écrit même : "Étroitement liés aux intérêts corses , le milieu de Marseille a traditionnellement de puissantes ramifications à Paris et à l'international ( Afrique du Nord , Amériques ..)".

Les tensions en Corse ne faiblissent pas

Il est vrai que ce drame est survenu le 12 août 2011, à un moment où les tensions en Corse ne faiblissaient pas. Et selon un policier proche du dossier, joint par téléphone et qui souhaite conserver l'anonymat, "ces derniers mois et l’année 2011 auront connu leur lot de meurtres et de règlements de comptes sanglants. Ajaccio, Propriano, Sartène, Porto-Vecchio telles sont les principaux lieux où se sont joués ces drames sur fond d’immobilier, de vendetta, de procès de la SMS et de trafics de drogues.

"L’année avait déjà bien mal commencée, puisque dès le 1er janvier 2011, une bagarre à la Maison d’Arrêt d’Ajaccio (61 prisonniers pour 56 places) avait été signalée. Elle aurait opposé des membres de clans rivaux au sein du banditisme Corse. 5 personnes ont été blessées, dont 4 en détention provisoire pour des affaires de règlements de comptes. Il y a eu plusieurs transfèrements vers d’autres établissements par la suite. ..." ajoute cette source policière.

La victime, Fabrice Vial, était à la tête d'une entreprise d'envergure nationale

Dans les heures suivant l'assassinat, les enquêteurs de la gendarmerie devraient "fouiller" le passé professionnel de Frabrice Vial. En effet, dans les années 90, Fabrice Vial avait repris l'entreprise familiale de menuiserie pour en faire un groupe leader sur la menuiserie discount avec 64 points de vente en France, 4 en Espagne et un au Portugal.

Implanté dans le Var, où se trouve son siège social, ce groupe, qui intègre trois usines en France, une en Espagne, une en Roumanie et une en Bolivie, a réalisé plus de 100 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2010, mais enregistré des pertes (3,4 ME en 2010, 15,9 ME en 2009) et signé en décembre un protocole d'accord sur la restructuration de sa dette avec un pool bancaire.

Des plans de sauvegarde du groupe Vial présentés au tribunal de Toulon le 9 août

Les enquêteurs et les magistrats ont, dès le début des investigations, suivi la piste professionnelle. Ils ont ainsi appris le 12 août 2011 que des plans de sauvegarde des sociétés Groupe Vial et Vial Holding ont été présentés au tribunal de commerce de Toulon le 9 août. Cet élément fut confirmé par un communiqué de presse du groupe. La juridiction devait rendre sa décision sur l'adoption de ce plan le 22 septembre 2011 ( Corse : un chef d'entreprise assassiné par balles sur son yacht

Pour tous les connaisseurs des corses et de la Corse, la mort de Fabrice Vial a laissé penser à une exécution . Ce qui a laissé place à bien des fantasmes sur les fréquentations de cet homme dont les affaires, dit-on, ne marchait plus si bien.

Fabrice Vial tué d'une seule balle

Pour un policier proche du dossier "Une seule balle aura suffit, un petit calibre de 8 mm au maximum. Le projectile a été tiré à moins de cent mètres de distance, ce qui semble éloigner l’hypothèse d’un tireur posté sur le rivage au profit de celle d’un tueur embarqué sur un zodiac. Il n’y a aucun témoin hormis l’amie de la victime qui a juste vu Fabrice Vial s’écrouler alors qu’il sirotait son champagne.

"Il y avait d’autres invités ce soir là dont l’avocat de Toulon Thierry Fradet, un ancien conseil de Pascal Perletto, figure du milieu varois, assassiné en juin dernier de six balles de 9 mm tirées en pleine tête alors qu’il sortait tout juste de prison. Ce juriste est spécialisé en droit pénal et il défendait également les intérêts du groupe Couach, une entreprise de chantiers navals spécialisée dans les yachts de luxe et les navires militaires dont Fabrice Vial s’était rendu propriétaire en 2009, alors que la société était au bord de la faillite. ...."

Sur l’île de Beauté, des sources proches de l’enquête , mais qui souhaitent conserver l'anonymat, parlent "de fréquentations fichées au grand banditisme insulaire et marseillais et de projets immobiliers communs dans le sud de la Corse. Sur le continent, on dit que Fabrice Vial cherchait de l’argent frais, les problèmes financiers des sociétés de l’homme d’affaires installé au Portugal questionnent également. Le groupe Vial connaissait des difficultés importantes et la société Couach ne se portait guère mieux. Les entreprises auraient été à la recherche de capitaux extérieurs. On sait que le marché du luxe sur la Riviera est soumis à rude concurrence et que le mitan n’est jamais loin. ..."

Rien de surprenant dans une île où "l'omerta" est devenue une règle, surtout vis à vis de tout ce qui ressemble à un flic ou à un juge !

Lire aussi sur Suite101: à Marseille débute le procès de Jacques Mariani ce13 février 2012 |

Sur le même sujet