Crash d'avion dans le Doubs: les quatre Suisses tués dans l'orage

L'avion, qui se dirigeait vers la Suisse, s'est écrasé sur un plateau du Doubs, à 500 mètres des premières habitations de la commune de Solemont. Enquête

Erreur de pilotage ? Panne ? Une avarie provoquée par la foudre alors que l'avion abordait un orage ?Une difficile enquête démarre après le tragique décèsdes quatre Suisses se trouvant à bord de l'avion d'affaires qui s'est écrasé le vendredi 25 août 2012, le soir, à proximité de Solemont dans le Doubs. Il n'y a pas de survivant au crash, selon les informations communiquées le 25 août 2012, en fin de journée par le procureur de la République de Belfort.

Pompiers et secouristes se faisaient peu d'illusion quant aux hypothétiques chances de survie des trois passagers et du pilote de l'avion qui s'est crashé dans le Doubs.... Le procureur de la République de Belfort Alexandre Chevrier, joint par téléphone, confirme "qu'aucun d'entre eux n'avait survécu. Il n'y a pas de survivant. On a tous les moyens spécialisés sur place pour retrouver les corps des victimes et la carlingue de l'avion, mais les recherches pourraient prendre un certain temps" ajoute le magistrat.

L'avion avait émis un appel de détresse

D'après les informations fournies par la préfecture du Doubs, contactée par téléphone, "l'avion était un petit jet d'affaires d'une vingtaine de places, qui avaitt décollé d'Anvers en Belgique et qui se dirigeait vers la Suisse. Les secours ont retrouvé vers 18h40 les débris de l'avion sur le territoire de la petite commune de Solemont, environ 40 minutes après que l'appareil eut émis un appel de détresse...."..

Le maire de Solemont rapporte que l'avion a été déchiqueté

Selon Didier Grillot, maire de Solemont, joint par téléphone, "l'avion s'est écrasé sur un plateau, à 500 mètres des premières habitations de la commune....Il n'y a qu'un amas de débris, l'avion a été déchiqueté", explique l'élu qui s'est rendu sur le lieu de l'accident. "Plusieurs habitants m'ont dit qu'ils avaient vu l'avion être touché par la foudre" explique encore le maire de Solemont, alors que le département du Doubs était placé vendredi en vigilance météorologique jaune. La commune de Solemont, qui compte 160 habitants, est située entre les bois et les pâtures des Monts du Lomont.

Pierre Moscovici a fait part de "son émotion"

Selon le lieutenant-colonel de gendarmerie Dominique Fraysse, joint par téléphone le 25 août 2012 et qui dirigeait les opérations de recherches, l"L'avion s'est crashé au-dessus d'une barrière rocheuse. Les débris de l'avion se sont éparpillés sur une vaste zone d'environ un hectare...."..

Les premières réactions officielles ont rendu hommage aux victimes et à leurs familles, à l'image du communiqué diffusé par le ministre de l'Economie et des Finances, Pierre Moscovici, conseiller délégué de l'agglomération du Pays de Montbéliard, qui exprime "l'émotion" du ministre franc-comtois et qui adresse "aux familles des quatre victimes, de nationalité suisse, la profonde sympathie du ministre", en saluant "l'intervention rapide des services de secours....".

Il y a un mois, six morts dans un crash d'hélicoptère dans le Verdon, près de Digne

Le 25 juillet 2012, le transport aérien avait déjà été endeuillé, suite au crash d'un hélicoptère de la société Eurocopter. Celui-ci s'était écrasé dans les gorges du Verdon dans les Alpes-de-Haute-Provence. L'appareil aurait alors heurté un câble EDF. Le crash avait fait six morts, tous salariés d'Eurocopter.

Ce dramatique accident avait marqué tous les salariés d' Eurocopter , traumatisés par le bilan définitif du crash de l' hélicoptère survenu le 25 juillet 2012, dans l'après-midi dans le Verdon , dans les Alpes-de-Hautes-Provence, sur la commune de La Palud-sur-Verdon, l'appareil s'étant écrasé au lieu-dit "La Maline".

Le communiqué diffusé par la société Eurocopter précisait : "Selon les premiers éléments réunis six personnes se trouvaient à bord de cet AS532 AL qui allait être livré à son client... Il avait décollé en début d'après-midi de l'aéroport de Marignane, près de Marseille, pour un vol de contrôle et de tests avant la livraison de l'appareil, avec, à bord, six salariés de la société, notamment des ingénieurs d'essais... Les gendarmes du peloton de haute montagne et des techniciens d'investigations criminelles de la gendarmerie du Var et des Alpes-de-Haute-Provence se sont rendus sur place et ont retrouvé les corps. L'enquête sur les causes de l'accident a été confié à la gendarmerie du transport aérien par le parquet de Digne'.

Sur le même sujet