Démantèlement du réseau terroriste Kurde à Marseille

Selon une magistrate de Marseille, jointe au téléphone ce 27 août 2012, dans l'après-midi, "la cible était un Turc installé à Marseille, visé par le PKK."

Le terrorisme arrive, à nouveau, sur le territoire de la France. Pour preuve, cinq Kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), soupçonnés de préparer un assassinat à Marseille, ont été arrêtés par les policiers de la DCRI (Direction centrale du renseignement intérieur).

Pour mémoire, le Parti des travailleurs du Kurdistan ( PKK , en kurde : Partiya Karkerên Kurdistan ), formé en 1978 par Abdullah Öcalan , est une organisation armée se présentant comme un mouvement de guérilla . Le PKK est actif surtout en Turquie , Syrie , Iran et s'implante de plus en plus en Irak .

Selon le site Wikipedia, "le PKK est en opposition armée avec la Turquie depuis 1984 . À sa création, il visait l'indépendance des territoires à population majoritairement kurde se situant dans le sud-est de la Turquie, région constituant une partie du Kurdistan ; mais à présent les revendications d'indépendance du PKK se sont muées en demandes d'autonomie au sein d'un système fédéral, d' amnistie pour les rebelles qui leur garantisse leur participation à la vie politique, et la libération de leur chef Abdullah Öcalan détenu sur l'île-prison d' Imrali au nord-ouest de la Turquie.....".

Les 5 terroristes pousuivis pour "tentative d'assassinat", "transport d'armes", "association de malfaiteurs en vue d'une entreprise terroriste "

Selon une magistrate de Marseille, jointe au téléphone ce 27 août 2012, dans l'après-midi, "la cible était un Turc installé à Marseille.... Les cinq membres du PKK, le mouvement indépendantiste kurde, ont été interpellés il y a deux jours à Marseille par la Direction centrale du renseignement intérieur. ... Parmi les cinq hommes, l'un est un ressortissant allemand.... Ils ont été déférés devant les magistrats ce lundi 27 août 2012 dans l'après-midi. Le juge d'instruction de la section antiterroriste de Paris chargé de l'affaire pourrait les mettre en examen pour "tentative d'assassinat", "transport d'armes", "association de malfaiteurs en vue d'une entreprise terroriste"...".

Le PKK est à l'origine d'une vague d'attentats en Turquie

Ces derniers temps, les services antiterroristes sont sur les dents, notamment vis-à-vis du PKK, qui est à l'origine d'une vague d'attentats en Turquie. Un policier du renseignement intérieur, joint par téléphone, explique : "une voiture bourrée d'explosifs a explosé le 20 août dernier devant un commissariat du centre-ville de Gaziantep, tuant neuf personnes, dont des enfants, et en blessant une soixantaine d'autres, dont dix grièvement.

"Si le mouvement séparatiste kurde n'a pas revendiqué la paternité de cet attentat, les autorités turques en ont immédiatement accusé le PKK, en conflit avec elles depuis 1984.

"Certains responsables gouvernementaux turcs ont également vu dans cette attaque, qui s'est produite dans une grande ville industrielle jusque-là épargnée par les violences du PKK, la main des services secrets syriens, en représailles au soutien accordé par la Turquie aux rebelles syriens... Ce n'est pas impossible, et le territoire français est directement menacé, vu les prises de positions des dirigeants français dans le dossier Syrien !".

Sur le même sujet