"Des avions pour Alep" réclame Bernard-Henri Lévy dans le Monde

Le philosophe Bernard-Henri Lévy hurle son désespoir en page 13 du quotidien "Le monde" du 15 août 2012. Il invite les décideurs à sauver les Syriens.

En publiant une tribune du philosophe Bernard-Henri Lévy, titrée "des avions pour Alep", le quotidien "Le Monde" du 15 août 2012 s'engage aux côtés des insurgés Syriens, pour que cesse le massacre que subit le peuple de ce pays.

Le message du philosophe BHL est clair : "Les raisons qui ont poussé hier à une intervention pour soutenir les insurgés libyens doivent nous amener à soutenir la rebellion syrienne !". Sinon, pourquoi deux poids, deux mesures ? Est-ce que le sang syrien ne vaut pas le sang lybien ?

17e mois de révolte : vers la chute du régime ?

Dans la foulée des révolutions arabes, la Syrie s'est elle aussi embrasée, il y a 17 mois maintenant ! Et les démocraties occidentales, dont le France, n'ont pas bougé ! Pourquoi ?. Mais le pouvoir de Bachar Al-Assad, n'a jamais voulu négocier un pouce de terrain et la répression est féroce. Selon l'Observatoire syrien des Droits de l'Homme (OSDH), on compterait plus de 21 000 morts dans le pays, depuis mars 2011, début de la révolte.

A la mi-juillet, c'est un tournant dans la guerre que se livrent les insurgés, de mieux en mieux organisés et les forces gouvernementales. Après un attentat qui a tout accéléré s'est livrée la "bataille de Damas", puis la "bataille d'Alep", toujours en cours.

Accusant défection sur défection, le régime syrien paraît n'avoir jamais été autant déstabilisé mais aussi déterminé à écraser la rébellion par la force et dans le sang...

Les civils Syriens ont-ils moins de valeur que les civils Libyens ?

Pourquoi deux poids, deux mesures pour des massacres de populations civiles ? Le pétrole. A la différence de la libye (ancienne colonie Italienne), la Syrie, ancien protectorat français, n'a pas de pétrole !

Comme Suite 101 l'a plusieurs fois dénoncé, alors que les massacres de civils se poursuivent en Syrie, le gouvernement Français se contente de diffuser des communiqués. Pour trois fois moins de victimes en Libye, la France et la communauté internationale envoyaient leur aviation et leur marine secourir les civils libyens. Dans le but inavoué de s'approprier ensuite le pétrole libyen ? Décryptage.

"La France condamne avec force la poursuite des massacres perpétrés par le régime syrien, qui ont fait plusieurs dizaines de morts parmi les civils et de nombreux blessés au cours des derniers jours....". C'est l'un des nombreux communiqués officiels du gouvernement français enl 2012.

Alors que le régime de Bachar Al-Assad avait annoncé qu’il acceptait le plan Annan et proposé lui-même la date du 10 avril 2012 pour le retrait de ses troupes et de ses armes lourdes des centres urbains, le pouvoir Syrien a continé de bombarder et de massacrer rebelles et populations civiles....

En ouvrant ses colonnes à BHL, le quotidien "Le Monde" a le courage de prendre position, à la différence de nombreux médias qui jouent l'autruche et de comparer les atrocités en Libye et en Syrie.

Sur le même sujet