Enquête : étrange disparition d'un ancien colonel libyen à Paris

Affaire Ben Barka bis ? Ou la fiction du film Rabi Jacob est-elle rattrapée par la réalité de la guerre entre services secrets en plein Paris en août 2012 ?

Comment un ancien colonel de l'armée libyenne peut-il disparaître de l'hôpital du Val-de-Grâce à Paris où il était hospitalisé pour un accident cérébral ?

Le Val-de-Grâce ( hôpital d'instruction des armées du Val-de-Grâce , ou HIA Val-de-Grâce ) est un hôpital militaire français , situé dans le 5 ème arrondissement de Paris . Il est situé sur l'ancien potager de l' abbaye du même nom, laquelle comprend aujourd'hui l' église , le musée du service de santé des armées , la bibliothèque centrale du service de santé des armées , et l'École du Val-de-Grâce, anciennement École d'application du Service de santé des armées.

L'information est sérieuse en ce mois d'août 2012, puisqu'elle est révélée par le grand quotidien Libération, puis confirmée, par téléphone, par les proches de l'ex-colonel et par leur avocat. Le patient du célèbre hôpital de Paris a purement et simplement disparu.

L'ancien colonel avait été en contact avec "des matières radioactives"

L'affaire débute le 6 août 2012, lorsque sa famille vient le voir dans sa chambre mais ne le trouve pas. "Je l'ai attendu pendant quatre heures car on nous car on nous a dit qu'il était parti faire des examens mais ce n'était pas le cas", explique la cousine de l'ancien colonel, Najah Benmoftah

Qu'est-il arrivé à Abdusalam Aboudajaja ?

jointe par téléphone ce 23 août 2012Mais où est passé l'ancien colonel Abdusalam Aboudajaja ? Evaporé dans les couloirs de l'hôpital du Val de Grâce ? Disparu en plein Paris, sans laisser de trace ?

Cet ancien colonel de l'armée libyenne avait été envoyé en France pour y subir des examens par les autorités de Libye. Quels types d'examens, et pourquoi en France ? Selon sa famille, jointe par téléphone ce 23 août 2012, " cette procédure s'expliquerait par le fait que l'ancien colonel avait été "en contact avec des matières radioactives" pendant sa carrière. Mais le séjour médical de l'ex-militaire, aujourd'hui âgé de 68 ans, s'est compliqué d'un accident cérébral. Après avoir subi des examens médicaux à l'hôpital Percy de Clamart, dans les Hauts-de-Seine, il avait été transféré au Val-de-Grâce fin juillet.....".

Des missions délicates sous le régime de Kadhafi

Et, c'est là que sa trace se perd, comme l'a révélé Libération (une information confirmée depuis lors par les proches de l'ex-colonel et par leur avocat).

La disparition du patient est signalée dans la foulée à la police, qui lance un avis de recherche, sans résultat. Selon son avocat contacté par téléphone, "Il était incapable de revenir dans sa chambre". Et le défenseur de la famille fustige l'attitude de l'hôpital militaire, qui refuse de lui donner accès à la procédure interne sur la disparition du patient.

"Depuis son accident cérébral, il avait perdu ses facultés d'orientation et était incapable de revenir dans sa chambre. Je l'avais dit aux infirmiers pour qu'ils le surveillent", précise, avec force détails, sa cousine. Elle explique avoir pu visionner les images de vidéosurveillance qui montrent son oncle, "vêtu d'un haut de pyjama, sortant seul de l'hôpital par la porte principale".

Sans nouvelle depuis 15 jours, la famille de l'ancien colonel n'exclut désormais plus aucune hypothèse, y compris celle d'un enlèvement, comme l'explique Najah Benmoftah. Dd'autant plus que le colonel Abdusalam Aboudajaja aurait eu la responsabilité de missions délicates sous le régime de Kadhafi. A-t-il été enlevé ? Eliminé ?

Les autorités françaises demeurent très discrètes sur ce sujet....

Sur le même sujet