Google modifie son algorithme pour éliminer les sites illégaux

La firme Google a annoncé, le 10 août 2012, une modification de son algorithme pour luter contre les piratages de contenus, suite à 4,3 millions de plaintes

Nouvelle révolution chez Google, qui modifie son algorithme pour officiellement contrer les sites pirates. Ce changement, annoncé par la firme, relayé par l'AFP, devrait aider les internautes "à trouver plus facilement des sources de contenus légitimes et de qualité". C'est du moins ce qu'assure Google.

Le groupe internet Google a en effet annoncé le 10 août 2012 une nouvelle modification de l'algorithme de son moteur de recherche, destinée "à donner une plus grande priorité aux publications légales par rapport aux sites ayant fait l'objet de plaintes pour piratage....".

Pour mémoire, Google Inc (prononcé [gu?g?l] ) est une société fondée le 27 septembre 1998 dans la Silicon Valley , en Californie , par Larry Page et Sergey Brin , créateurs du moteur de recherche Google . Le site Wikipedia indique que "l'entreprise est principalement connue à travers la situation monopolistique de son moteur de recherche, concurrencé historiquement par AltaVista puis par Yahoo! et Bing , mais également par quelques-uns de ses logiciels emblématiques, tels que Google Earth . Google s'est donné comme mission « d'organiser l'information à l'échelle mondiale et de la rendre universellement accessible et utile ». Eric Schmidt en a été le PDG ( CEO ) jusqu'au 4 avril 2011 , et est désormais remplacé par Larry Page".

Aider les internautes à trouver des sources de contenus légitimes et de qualité

"A partir de la semaine prochaine nous commencerons à prendre en compte un nouveau signal dans nos affichages: le nombre de demandes de retrait pour violation de droit d'auteur", indique, sans détour, le vice-président de l'ingéniérie Amit Singhal sur le blog du groupe. Pour ce haut responsable de Google, "Ce changement devrait aider les internautes à trouver plus facilement des sources de contenus légitimes et de qualité, qu'il s'agisse d'une chanson diffusée sur la radio publique NPR, d'une émission de télévision sur (le site de diffusion en streaming) Hulu, ou de musique sur Spotify".

Google affirme recevoir 4,3 millions de demandes de retrait par mois

"Les sites faisant l'objet de nombreuses demandes de retrait pourraient apparaître plus bas dans nos pages de résultats", prévient M. Singhal. La firme justifie les nouvelles mesures en avançant les millions de demandes de retrait quotidiennes pour des sites piratant les contenus. Les sites en question seront toutefois prévenus par Google afin de répondre aux accusations de piratage.

Depuis que Google a remanié son système de repérage des droits d'auteur il y a deux ans, la firme mondiale affirme, par la voix de M. Singhal qu'elle est "en mesure de recueillir beaucoup plus d'informations sur les programmes piratés qui apparaissent en ligne". Google affirme aussi recevoir plus de demandes de retrait de contenu quotidiennes - 4,3 millions ces derniers 30 jours - qu'il n'en a reçues durant toute l'année 2009.

Après cette annonce de Google, le vice-président de l'association des studios hollywoodiens (Motion Picture Association of America), Michael O'Leary, a exprimé l'espoir que ce changement éloigne les internautes des sites illégaux. "Nous étudierons de près ce changement", a-t-il déclaré, tout en notant que "le diable se cache toujours dans les détails".

Une évolution majeure de l'algorithme de Google était intervenue au printemps 2011

Suite aux critiques à répétition sur la qualité des résultats, qui se sont intensifiées depuis fin 2010, Google avait mis en place au printemps 2011 une évolution majeure de son algorithme. Les principaux types de sites spécialement ciblés par cet algorithme sont les fermes de contenus, les scrappers, qui copient les contenus de tiers sans leur accord, et de nombreux sites intermédiaires entre Google et les internautes : comparateurs de prix, agrégateurs, codes de réduction (affiliation), annuaires d'entreprises ou locaux.

Dans les premiers jours de mise en place du nouvel algorithme, les spécialistes informatiques ont parlé de Content Farm Update car ils pensaient que cette mise à jour concernait essentiellement les fermes de contenus. Les informaticiens ont ensuite appris que le nom de code interne chez Google était Panda, du nom d'un ingénieur ayant participé à son élaboration.

Sur le même sujet