Guerre en Libye : quelles forces militaires pour intervenir ?

Les aviateurs français et britanniques sont prêts, et les premiers raids aériens contre les aérodromes libyens ont débuté dans l'après-midi du 19 mars.
15

Les militaires occidentaux sont fin prêts et la pression militaire est à son comble en Méditerranée. La coalition menée par la France, la Grande-Bretagne et les États-Unis a terminé de mettre au point, samedi 19 mars, le dispositif militaire destiné à lancer des frappes ciblées contre le régime du colonel Kadhafi.

Les aérodromes militaires de l'est de la France, à l'image de Saint-Dizier et de Nancy-Ochey, se sont vidés de leurs appareils de chasse, qui ont fait mouvement vers la base de Solenzara en Corse, selon un officier de l'armée de l'Air, joint par téléphone et qui préfère garder l'anonymat. Dans la presse nationale, le ministre Alain Juppé confirme. Il déclare à nos confrères du Figaro : "Tout est prêt pour une action militaire".

Un système de commandement élargi ?

Comme en 1956, lorsque la Grande-Bretagne et la France avaient lancé une opération militaire commune après la nationalisation du canal de Suez par l'Égypte, Paris et Londres sont aux avant-postes de l'intervention . Néanmoins, selon les informations obtenues par nos confrères du Figaro, la question de la coordination de l'opération aérienne n'était pas encore réglée samedi matin.

En effet, il semblerait que Londres insiste pour que l'Otan joue un rôle majeur dans l'intervention, alors que Nicolas Sarkozy souhaite écarter l'Alliance au profit d'un système de commandement multinational. De tempérament méfiant à l'égard de l'Otan, le chef de l'Etat français pense qu'elle n'est pas l'organisation la plus adéquate pour ouvrir un nouveau front dans le monde arabe.

En position d'attente, l'Otan se contente pour l'instant de planifier et de cibler les objectifs militaires. Mais l'Alliance atlantique serait prête à combler le vide si Français et Britanniques ne réussissaient pas rapidement à se mettre d'accord.

La surveillance de l'espace aérien libyen est engagée par les Awacs

La priorité reste la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus de la Libye (no flight zone), malgré la présence de 380 chasseurs et bombardiers libyens, afin de faire cesser les bombardements menés par l’aviation de Mouammar Kadhafi contre les insurgés. Cette mesure devrait intervenir dans les prochaines heures. Celle-ci est précédée par la surveillance de l'espace aérien libyen par le biais d’avions-radar de type Awacs déjà présents dans la région dans le cadre de l'opération maritime anti-terroriste Active Endeavour menée par l’Otan en mer Méditerranée .

En attendant, les forces britanniques ont annoncé vendredi que des avions de combat Tornado et Eurofighter ainsi que des ravitailleurs allaient rejoindre leur base de déploiement.

Pour l'instant, Nicolas Sarkozy et Paris n'ont donné aucun détail sur le rôle qui sera joué par les armées françaises, mais il est certain qu'elles contribueront de façon significative. 20 à 25 chasseurs et bombardiers - Rafale et Mirage 2000 - devraient décoller des bases aériennes de Solenzara, en Corse-du-Sud, et d'Istres, aérodromes situés à portée de vol, c'est-à-dire à moins de deux heures de vol de Tripoli.

Le porte-avions Charles-de-Gaulle devrait appareiller lundi 21 mars 2011 vers les côtes libyennes, embarquant avec lui ses propres avions de chasse. La France devrait également mettre à disposition de la coalition des avions radars et de guerre électronique Awacs, ainsi que des ravitailleurs, selon plusieurs informations filtrant sur le site de l'Otan.

Le déploiement naval se poursuit

Si les États-Unis n'ont pas encore précisé samedi 19 mars le rôle militaire qu'ils entendent jouer, ils pourraient mettre à disposition de la coalition des chasseurs bombardiers F-15 et F-16. Leurs moyens technologiques considérables, notamment les satellites de renseignement et les moyens de brouillage électromagnétique, sont actuellement mobilisés.

Ils devraient permettre de paralyser les systèmes de communication libyens et de fournir à la coalition des renseignements indispensables sur le positionnement des troupes du colonel Kadhafi.

Que sait-on vraiment de la Libye ?

Dans un livre intitulé "Au coeur de la Libye de Kadhafi", qui paraîtra le 13 avril 2011 aux éditions Jean-Claude Lattès, Patrick Haimzadeh, ancien officier de l'armée de l'air, arabisant, considéré comme un spécialiste de la Libye, apporte un nouvel éclairage sur la situation. Il dissèque ce que dissimule la personnalité fantasque et mégalomaniaque du colonel Kadhafi… Afin de cerner les origines et les enjeux de la guerre civile, et pour comprendre comment ce régime a pu perdurer plus de quarante ans, Patrick Haimzadeh, qui a côtoyé les chefs de tribus, propose un tableau clair et complet de ce pays. Au fil de 188 pages, il évoque l'histoire, les conquêtes phéniciennes et la modernité avec la Libye actuelle, après avoir analysé l’occupation italienne, ainsi que les liens très subtils qui unissent les populations du Maghreb..

Cet ouvrage se nourrit d’entretiens multiples effectués ces dernières années, avec des Libyens de tous horizons, des officiers supérieurs restés fidèles à Kadhafi ou ayant rallié la rébellion, suite à leur appartenance tribale. Le véritable témoignage d'un acteur français ayant été en poste diplomatique pendant plusieurs années à Tripoli. Outre la connaissance des organes officiels du pouvoir, ce séjour a permis à l'auteur d’aller à la rencontre du pays réel et de comprendre. Auparavant, Il avait été en poste en Egypte, en Irak, au Yémen et au sultanat d’Oman, pour le compte de la France ou des Nations Unies, en tant que coopérant, analyste ou négociateur dans des contextes de crise.

Lire aussi sur Suite 101

Alain Louy, avocat à Strasbourg, fait partie de ces avocats qui ont dérapé. Maître Alain Louy, dans sa phobie des abeilles, a tenté de réduire les droits d'un papa apiculteur, en présentant les abeilles comme féroces, à la veille d'Apidays. Echec. Veille d'Apidays, un avocat strasbourgeois attaque les abeilles

Libye : Qui sont les mercenaires du dictateur Mouammar Kadhafi ?

Libye : la résolution de l'ONU donne le feu vert aux militaires .

Sur le même sujet