Il guérissait le sida avec du venin: l'apiculteur a été condamné

Il administrait des piqûres d'abeilles aux endroits stratégiques du corps humain, prétendant guérir sida, sclérose en plaques, Parkinson, Alzheimer, etc.
Advertisement

Comme les avocats et les médecins, 99,99 % des apiculteurs sont des gens compétents, sérieux, et responsables. Il existe néanmoins quelques marginaux dans chaque profession, et, en ce mois de juillet 2011, le tribunal correctionnel de Roanne, dans la Loire, a condamné un apiculteur et prétendu guérisseur pour "pratique illégale de la médecine".

Lève-toi et marche ! A en croire les procès verbaux établis par les forces de l'ordre et lus à l'audience du tribunal, l'homme était plus fort que les miracles de Lourdes et les équipes des grands laboratoires de recherche. Cet apiculteur d'un petit village de la Loire promettait de soigner les plus terribles maladies du siècle grâce à des piqûres d'abeille administrées à des endroits stratégiques du corps humain.

Sida, sclérose en plaques, Parkinson, Alzheimer, alcoolisme "soignés" grâce aux abeilles

L'homme avait même ouvert un site Internet très consulté. Sur Apitherapie.fr , l'apiculteur assurait ne jamais s'être fait passer pour un médecin promettant monts et merveilles aux malades, qu'il appelait ses "amis". Termes médicaux difficilement compréhensibles et exemples miraculeux à l'appui, l'apiculteur y donnait des assurances plus que farfelues. "Quand l'abeille injecte son venin, ce poison détourne la maladie (..) lors des premières séances de piqûres, le malade va très rapidement se porter mieux ", écrivait-il. "Il n'est pas rare de constater que bon nombre de personnes ont quitté le fauteuil roulant ou bien ont retrouvé une certaine autonomie de mouvement", pouvait-on lire encore sur son site.

Dès lors, sida, sclérose en plaques, Parkinson, Alzheimer, alcoolisme, allergie et toute une cohorte de maladies orphelines plus ou moins incurables étaient devenus sa spécialité. Le tribunal a relevé qu'il traitait tout ce qui résiste aux traitements lourds de la médecine dite traditionnelle. Une médecine incapable, selon ce guérisseur, de s'opposer à son remède miracle.

De son vrai nom Bernard Nicollet, il se prétendait "apithérapeute autoproclamé". Sa méthode restait fondée sur une technique dérivée de l'acupuncture venue du Japon qu'il prétendait "avoirt lui-même découverte sur Internet". Et l'apithérapie du "Docteur des abeilles" aurait fait partie des "autres voies" qu'il présentait dans un un style ésotérique sur son site Internet.

Six mois de prison avec sursis pour pratique illégale de la médecine

Le tribunal correctionnel de Roanne n'a pas apprécié le mélange des genres de Bernard Nicollet. Les magistrats l'ont condamné à six mois de prison avec sursis pour pratique illégale de la médecine et à 1 € symbolique d'amende. Dans son réquisitoire, le procureur de la République avait qualifié le "berger des abeilles" de "charlatan en blouse blanche".

Pour le procureur de la République, Bernard Nicollet "jouait à la roulette russe avec la santé des patients", car l'allergie au venin d'abeille peut se révéler fatale à certains sujets fragiles. Des patients en question – plus d'une centaine d'après l'enquête menée entre le 1er janvier 2006 et le 31 octobre 2007 – aucun n'était venu à la barre du tribunal. Personne ne s'était constitué partie civile.

Sans l'assistance d'un avocat, car la justice lui a coupé les vivres en suspendant son activité, Bernard Nicollet s'est défendu seul à la barre. Il a fermement contesté "être le rebouteux qu'on a voulu présenter", niant avoir suscité de faux espoirs chez les personnes traitées.

Pour Bernard Nicollet , "la sclérose en plaques peut régresser grâce au venin d'abeille"

En 2007, Bernard Nicollet avait déjà été condamné à fermer son site Internet par l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). Sur Apitherapie.fr , "le berger des abeilles" s'était fait une spécialité de la sclérose en plaque (SEP), domaine où, écrivait-il, "les rémissions qu'il provoque sont spectaculaires... Jean, 30 ans, SEP à développement rapide, aurait par exemple retrouvé une meilleure vue que celle qu'il avait avant la déclaration de la maladie , en un peu moins de trois mois de traitement."

Au moment où ces lignes étaient publiées sur le site, "Jean" aurait lu son quotidien "sans lunettes" et aurait repris "la conduite de sa voiture et même de sa moto". L'Afssaps a interdit cette publicité du guérisseur du Cergne, considérant objectivement "qu'aucune preuve scientifique n'a été apportée par Bernard Nicollet" à l'appui de ses publicités.

Après avoir crié au complot, tout en affichant un chiffre d'affaires d'environ 50 000 €, l'homme a accepté le jugement et a annoncé sa reconversion dans la recherche. Il travaille désormais pour la sauvegarde et la réimplantation de l'abeille noire, une espèce en voie d'extinction. Une reconversion toujours piquante, si l'on en juge par les réactions de l'abeille noire, qui a tendance à sortir son dard plus souvent que l'abeille Buckfast, une variété beaucoup plus douce.

Lire aussi sur Suite 101

Alain Louy, avocat à Strasbourg, fait partie de ces avocats qui ont dérapé. Maître Alain Louy, dans sa phobie des abeilles, a tenté de réduire les droits d'un papa apiculteur, en présentant les abeilles comme féroces, à la veille d'Apidays. Echec. Veille d'Apidays, un avocat strasbourgeois attaque les abeilles

Advertisement
1

Environnement