Jean-François Thony, nouveau Procureur Général de Colmar

Ce 25 janvier, le conseil des ministres a avalisé la nomination d'un nouveau Procureur Général près de la Cour d'Appel de Colmar à partir du 3 février 2012
175

Un très grand magistrat, spécialisé dans la lutte contre le blanchiment d'argent, arrive à la tête de la Cour d'Appel de Colmar !

En effet, après la nomination de l'actuel Procureur Général près de la Cour d'Appel de Colmar, Jacques Beaume à Lyon, le ministre de la Justice Michel Mercier a proposé au conseil des ministres du 25 janvier 2012 la nomination de Jean-François Thony, actuel directeur de l'Ecole Nationale de la Magistrature, au poste délicat de Procureur Général de la Cour d'Appel de Colmar. Cette proposition a été avalisée par le Président de la République Nicolas Sarkozy, en conseil des Ministres, et Jean-François Thony prendra ses fonctions en Alsace le 3 février 2012.

Des fonctions bien délicates de l'avis général, un certain nombre de magistrats de Strasbourg (juridiction qui dépend du nouveau Procureur Général de Colmar) rendant la justice avec flegme, renvoyant nombre de dossier à des temps meilleurs. Des dossiers d'enfants maltraités, ou de violences, sont en souffrance depuis plus d'un an, et bien des justiciables ne comprennent plus ce qui se passe place d'Islande à Strasbourg.

Ce magistrat a servi les nations unies

Né en novembre 1956 et sorti de l’Ecole nationale de la magistrature en 1982, Jean-François Thony est d'abord nommé juge d’instruction à Albertville avant de partir outre-mer comme substitut du procureur de la République à Saint-Pierre de la Réunion. Quelques années plus tard, on le retrouve procureur de la République de Roanne, dans la Loire, en 1989.

Nouvelle étape dans sa brillante carrière : en 1991, il rejoint l’Organisation des nations unies où il sert successivement comme conseiller juridique puis comme directeur du Programme mondial contre le blanchiment de l’argent qu’il met en place au sein de l’actuel Office des Nations Unies contre la drogue et le crime. Puis, en 2000, il est nommé conseiller à la Cour d’appel de Versailles.

Un expert mondialement reconnu dans la lutte contre le blanchiment de l'argent

Un responsable du ministère de la justice, joint par téléphone, et qui souhaite garder l'anonymat, ne tarit pas d'éloges sur Jean-François Thony : "Suite aux attentats du 11 septembre 2001, le Fonds monétaire international lui demande de prendre la responsabilité des activités de lutte contre le blanchiment de l’argent et le financement du terrorisme, au sein du département juridique du FMI. Jean-François Thony est l’un des experts mondiaux reconnus en la matière.

"Jean-François Thony est par ailleurs secrétaire général adjoint et trésorier de l’Association internationale de droit pénal, membre du conseil d’administration de l’Institut supérieur international de sciences criminelles de Syracuse, et membre du conseil d’orientation scientifique du Groupe de recherches sur la délinquance financière de l’Université d’Aix-Marseille....". Bref, une pointure, un bosseur qui pourrait bien remettre en cause le flegme et la lenteur de certains magistrats Strasbourgeois.

En 2007, en privilégiant Jean-François Thony comme directeur de l’Ecole nationale de la magistrature, Rachida Dati avait fait le choix d’un homme qui possède une solide expérience judiciaire, internationale et universitaire et capable d'apporter une nouvelle perspective à la formation des magistrats, notamment en l'ouvrant vers la sphère internationale.

Les nouvelles affectations de Michel Mercier concernent 300 magistrats, dont 14 procureurs généraux sur 35

Selon un magistrat parisien, en poste à Bobigny, joint par téléphone et qui souhaite conserver l'anonymat, ayant déjà été témoin de ce type d'opération, "Les mutations opérées par le garde des Sceaux (plus de 300) concernent 14 procureurs généraux sur 35, et si l'on ajoute les dizaines de procureurs et de magistrats du siège, le jeu de chaises judiciaires s'avère plus que complexe....". Il s'agit aussi d'un choix délicat et stratégique pour le pouvoir puisque les 14 procureurs généraux concernés vont être nommés pour une durée de sept ans !

Selon les indiscrétions recueillies auprès de notre interlocuteur, et mises en exergue dans plus de 300 magistrats mutés avant Noël, la justice bouge , "Quatre des cinq procureurs généraux n'ont pas posé de problèmes. Le lyonnais Mercier a,souhaité placer le procureur général de Colmar Jacques Beaume à Lyon....". Cet ancien procureur de Marseille a la réputation d'être un homme de gauche, et Michel Mercier jouerait du coup la carte de l'ouverture, peut être en liaison avec l'Elysée. A moins qu'il n'y ait un autre deal !

Michel Mercier a souhaité aussi nommer l'actuel procureur de Versailles Michel Desplan au poste de procureur général de Nîmes. Michel Desplan a acquis une certaine notorieté en jugeant en 2003 à Paris l'affaire Elf. Dans les autres affectations stratégiques prévues, on relève celle de Philippe Lemaire, inspecteur général adjoint au ministère de la Justice, qui devrait rejoindre le parquet général d'Amiens, devenu vacant depuis que son titulaire 'Olivier de Baynast a été affecté à celui de Douai. Enfin, Catherine Pignon, Procureure générale à Besançon, devrait être promue à Angers, et André Ride a été promu Procureur Général à Bordeaux.

Lire aussi sur Suite 101 :

Alain Louy, avocat à Strasbourg, fait partie de ces avocats qui ont dérapé. Maître Louy a tenté de réduire les droits d'un papa apiculteur, en présentant les abeilles comme féroces, à la veille d'Apidays. Echec Veille d'Apidays, un avocat strasbourgeois attaque les abeilles

Sur le même sujet