Le Château du Seuil : le plus "British" des Grands Bordeaux

Au cœur des grands vignobles du Bordelais, le château du Seuil produit 8000 bouteilles de grand vin, qui s'exportent à travers le monde, du Canada à l'Asie

Le Château du Seuil produit 8000 bouteilles de ce vin, exporté à 90 % !

Le propriétaire depuis 2001, Sean Allison , économiste en Nouvelle-Zélande, a pris avec son épouse la relève de ses beaux-parents qui, venus du Pays de Galles, avaient acheté le Château du Seuil dans les années 1980.

Avec sa cuvée en blanc millésime 2007, le domaine s'est encore illustré en 2009, remportant le Trophée des Graves.

Chaque bouteille est vendue de 7.00 à 10.00 €. Ls site est considéré comme l'un des meilleurs vignobles du Bordelais, avec un savoir faire qui resemble à celui du château Ferran. Parmi les meilleurs crus, le Château du Seuil 2007 , de couleur blanc cépages Sauvignon et Sémillon.

Graves abrite de très grands vignobles

A quelques pqs de là, au cour des ce Bordelais marqué par les Graves, le sanctuaire des grands vignobles du Bordelais, Philippe Lacoste impressionne par son élégance, sa convivialité et sa parfaite maîtrise des techniques de vinification. Avec sa charmante épouse Ghislaine, il gère un château exceptionnel, tout droit sorti des couloirs du temps.

Pensez ! Ce domaine appartenait, il y a bien des siècles à Robert de Ferran, avocat au Parlement de Bordeaux et qui a donné son nom à ce vignoble exceptionnel. Il fut aussi l'entière propriété de Montesquieu, philosophe viticulteur, "seigneur" du domaine au XVIIIe siècle. Depuis cette époque, ce terroir n'a cessé de produire des vins rouges et blancs étampés à l'époque "Premières graves Martillac".

L'histoire plus récente de la propriété s'avère aussi intéressante. Depuis 1880, ce château entouré de pâturages agricoles et de vignes est dans l'escarcelle d'une vieille famille bordelaise, les descendants de Joseph Béraud-Sudreau. Philippe et Ghislaine Lacoste dirigent ce cru depuis 1999.

Un vignoble de 22 hectares

Le vignoble s'étend sur 22 hectares. En présentant le domaine, Philippe Lacoste précise : 19 hectares sont cultivés en rouge, complantés de Merlot (60%) et Cabernet Sauvignon (40%), et 3 hectares sont plantés en blanc, complantés de Sémillon (55%) et de Sauvignon (45%)."

Autre originalité de ce magnifique château : comme à l'époque féodale, le domaine a su préserver sa vocation agricole initiale. A quelques pas des vignes, quelques dizaines de vaches tondent les vertes pâtures, où des sangliers effectuent quelques incursions nocturnes.

Des vendanges manuelles

Philippe Lacoste est un passionné, capable d'expliquer, pendant des heures, les techniques de macération et de vinification, tout en surveillant la cuisson d'entrecôtes fermières dans la braise de la cheminée du château. C'est aussi un puriste qui privilégie, tant que possible, les vendanges manuelles pour préserver la qualité des raisins, et qui précise : "La vinification des rouges s'effectue en cuves inox, avec une cuvaison de 20 jours à 30°C... Les élevage blancs et rouges on lieu ensuite en barrique de chêne merrain avec 1/3 de bois neuf, avec batonnage des blancs sur lies fines, et collage au blanc d'œuf pour les rouges, à la bétonite pour les blancs..."Dans les chais, il présente la "Vinification des blancs, en barrique après macération pelliculaire à froid".

Sur le même sujet