Le nouveau "Birth Marked, rebelle", plaidoyer pour la liberté

Le dernier ouvrage de Caragh O'Brien, traduit en Français par Fleurus Editions, pourrait constituer un beau cadeau de Saint-Valentin à partir du 11 février
13

Avec son nouvel ouvrage de science fiction, dont la sortie est prévue le 11 février, l'écrivain Américaine Caragh O'Brien aborde des thèmes comme la responsabilité, l'eugénisme ou le despostisme. Dès lors, Birth Marked devient un magnifique plaidoyer pour la liberté, pour les femmes, pour les enfants, pour la vie.

Avec cette enseignante d'Anglais née dans le Minnesota aux Etats-Unis, et qui met son histoire à la portée de la jeunesse, nous plongeons dans l'univers de Gaia, la jeune héroïne. Avec cette science fiction, le monde a subi les effets du réchauffement climatique, et la société se trouve divisée à présent par un mur.

D'un côté, il y a les plus démunis, qui luttent courageusement, chaque jour, pour leur survie. De l'autre côté, se trouvent les membres de l'Enclave, qui imposent leur loi à l'ensemble des habitants.

Obligation de livrer les trois premiers nés de chaque mois

Dans ce monde de Gaia, les règles sont simples. Les habitants de l'extérieur doivent fournir à ceux de l'intérieur les trois premiers nés de chaque mois. En échange de ce geste, ils reçoivent tout juste de quoi subvenir à leurs besoins, essentiellement de l'eau et des "mycoprotéines", principale source d'alimentation.

Caragh O'Brien, fascinée par les codes secrets et les langues, fait partager à ses lecteurs le quotidien de la jeune héroïne, Gaia, prisonnière de ce système dans se poser de questions. Pour Gaia, il en a toujours été ainsi.

Mais la jeune héroïne est brusquement confrontée à l'arrestation de ses parents. Cette réalité, doublée d'un sentiment de profonde injustice, va provoquer sa réaction. Partagée entre son devoir envers l'Enclave et son désir de libérer ses parents, Gaia doit faire un choix qui changera sa vision du monde. Mais, elle s'aperçoit bien vite que tout n'est pas aussi manichéen qu'il n'y parait.

Et c'est là tout le talent de l'auteur, qui veille à montrer comment on peut utiliser les langues et les codes secrets pour créer des barrières entre les peuples ou au contraire construire des passerelles.

Un style vivant où le suspens est constamment présent

Comment rester insensible au "brouillard cauchemardesque" décrit dans le chapitre intitulé "le miroir doré" ?

Ou à la création d'un masque pour recouvrir le visage de Gaia alors que tout l'Enclave la recherche ? Dans ce roman d'anticipation, qui met en scène une société injuste et totalitaire, où des valeurs corrompues guident la conduite de chacun, Gaia nous rappelle le sacrifice de l'étudiant Tunisien qui, par son sacrifice, fait basculer le vent de révolte et inspire la continuité du soulèvement.

"Birth Marked, rebelle" par Caragh M. O'Brien

Traduit de l'Anglias (Etats Unis) par Hélène Bury

Collection Mango Jeunesse

Fleurus Editions - 18 euros

Parution le 11 février 2011

Lire aussi sur Suite 101

Alain Louy, avocat à Strasbourg, fait partie de ces avocats qui ont dérapé. Maître Alain Louy, dans sa phobie des abeilles, a tenté de réduire les droits d'un papa apiculteur, en présentant les abeilles comme féroces, à la veille d'Apidays. Echec. Veille d'Apidays, un avocat strasbourgeois attaque les abeilles

CONT12

Sur le même sujet