Les Côtes du Rhône accueillent Nicolas Sarkozy le 28 juillet 10h3

Peu importe la baisse de popularité dans les sondages pour peu que l'ivresse du bain de foule soit au rendez-vous dans les vignobles du Vaucluse.

C'est une première pour les viticulteurs de la vallée du Rhône et de l'interprofession. Le Président de la République Nicolas Sarkozy a choisi la filière Inter-Rhône et un domaine du Vaucluse pour évoquer et échanger, ce 28 juillet 2011 dès 10 h 30n sur la situation et les difficultés de la filière viticole. L'information est confirmée depuis quelques heures par l'Elysée et par l'Interprofession des vins AOC Côtes du Rhône et Vallée du Rhône

Après un déplacement dans l’Hérault, ce mardi 26 juillet 2011 pour une visite consacrée au tourisme, Nicolas Sarkozy privilégie les Beaumes de Venise pour un déplacement sur des terres souvent labourées par le Front National. Selon le service de presse de l'Elysée, joint par téléphone, dans l'Hérault, la visite présidentielle est l’occasion de rappeler les enjeux économiques propres à ce secteur ainsi que la stratégie mise en place par le Gouvernement pour développer et moderniser l’industrie du tourisme en France.

Une table ronde à Châteauneuf du Pape avec 600 personnes

Pour Inter-Rhône, l'Interprofession des vins AOC Côtes du Rhône et Vallée du Rhône, structure qui fait partie de la délégation qui accueille Nicolas Sarkozy ce jeudi 28 juillet, "Le Président de la République a choisi le Vaucluse et les Côtes du Rhône pour faire le point sur la situation de la filière viticole. Et c'est une bonne chose...."

Le rendez-vous avec Nicolas Sarkozy a été fixé dans l'appellation de Beaumes de Venise ce 28 juillet 2011 à 10h30 pour une visite du vignoble en compagnie de Christian Paly, Philippe Pellaton et Michel Bernard, respectivement Président, Vice-président et Secrétaire Général de la structure d'Inter-Rhône.

Nicolas Sarkozy doit ensuite présider une table ronde à Châteauneuf du Pape en présence de plus de 600 personnes, la plupart étant issus du monde de la viticulture ou élus.

A cette occasion, Michel Bernard, Secrétaire Général d'Inter-Rhône explique qu'il interviendra au nom de l'Interprofession sur "La politique de communication à l'exportation et la pérennité des financements OCM dans le cadre des discussions actuelles sur la PAC...."

413 millions de bouteilles produites dans la Vallée du Rhône

La venue de Nicolas Sarkozy n'est pas fortuite. Pour le secrétaire général d'Inter-Rhône, il y a l'impact économique et l'export. Il ajoute : "Si la part des vins de la Vallée du Rhône à l'export représentait 26% en 2010 (soit 413 millions de bouteilles), l'objectif est d'atteindre les 30 à 35% à moyen terme.....

"En 2010, 109 millions de bouteilles ont ainsi été exportées dans 155 pays, générant un chiffre d'affaires estimé à 305 millions d'€...."

Au vu des chiffres fournis par les responsables des viticulteurs, "Cette année marque donc une vraie reprise des exportations pour la Vallée du Rhône, aussi bien en volume (+12,1%) qu'en valeur (+7%). La Vallée du Rhône s'affiche désormais comme une région de référence au niveau international....". Et la qualité a suivi depuis des années !

La meilleure preuve semble être le poids de chiffres : sur 21 millions d'euros de budget annuel, l'interprofession des vins de la Vallée du Rhône consacre 14 millions d'euros à la communication, dont 65 % à l'export. De quoi faire rêver les viticulteurs Bourguignons, même ceux de Nuit-Saint-Georges.

Cette promotion va encore plus loin, au niveau de l'accompagnement des exploitations viticoles. Elle est accompagnée par un budget OCM de 2 millions d'euros par an depuis trois ans, pour l'équivalent de 2 millions d'euros investis par Inter-Rhône sur les marchés concernés. C'est ce que va découvrir Nicolas Sarkozy lors de sa visite ce 28 juillet 2011.

Lire aussi sur Suite 101 :

Parmi les grands vins de Bordeaux, le Château de Chantegrive connaît une nouvelle impulsion grâce à Hélène Lévêque, femme de tête passionnée par le vin. Bordeaux : la passion du vin pour Hélène Lévêque à Chantegrive

Alain Louy, avocat à Strasbourg, a tenté de réduire les droits d'un papa apiculteur, en présentant les abeilles comme féroces, à la veille d'Apidays. Echec. Veille d'Apidays, un avocat strasbourgeois attaque les abeilles

Sur le même sujet