Les espions de l'armée de l'air durant la Seconde Guerre mondiale

Les éditions Hugues de Chivré, spécialisées dans les témoignages et les récits, publient, en trois tomes, les actes héroïques des agents secrets de l'Air.
14

Contribution au devoir de mémoire et ouvrage de référence pour les historiens, Les Espions de l’armée l’air française apportent la preuve de l’extraordinaire pugnacité de ceux qui ont refusé la défaite.

Au fil de 1360 pages, l'un de ces espions le commandant (H) Jean Danis, chargé de mission des réseaux de renseignement du SR Air P3/Av-Samson et Turma Vengeance, de 1942 à 1945, raconte, sans complaisance, l'aventure de ces aviateurs qui espionnaient et défiaient les Allemands. L'auteur a participé aux activités de renseignement de fin 1941 (il avait alors 16 ans) jusqu’à la Libération.

Il a réuni les témoignages des survivants ou des familles de camarades décédés et compulsé de nombreuses archives. Il nous livre ses recherches et les récits parfois bouleversants des acteurs discrets de la victoire.

Ils ont contribué à la défaite de l'Allemagne nazie

L’armée de l’air française est entrée rapidement dans la Résistance. C'est ce que révèle le commandant Jean Danis, en dressant de superbes portraits des espions du service de renseignements Air, en décrivant l'engagement de ce service durant toute la Seconde Guerre mondiale et sa contribution décisive à la Libération. Des évènements peu connus à ce jour.

"Dès le début de la guerre, l'armée de l'Air entre dans l’action et ses services spéciaux déploient leurs réseaux de renseignements raconte le Commandant Danis. Eux qui ont répondu à l’appel du général de Gaulle vivent et luttent sous la férule de l’occupant, alors que les services traditionnels de l’armée d’Armistice de Vichy ou d’Alger n’ont pas toujours conscience des réalités de la vie clandestine."

Tortures, exécutions, déportations

Fin 1942, Abwehr, Gestapo et SD (les services d'espionnage et de contre-espionnage allemands) redoublent d’efficacité. Arrestations, tortures, exécutions, déportations, les résistants payent leur audace.

Au fil des trois tomes écrits par ordre chronologique, on découvre que des réseaux entiers disparaissent ou sont détruits. De nouveaux réseaux se mettent en place qui voient leurs tâches alourdies par le nombre croissant d’aviateurs alliés qu’il faut rapatrier vers l’Angleterre. Mais ils continuent de repérer les installations allemandes, les mouvements des troupes et leurs moyens et transmettent ce précieux butin aux alliés au prix de mille risques.

L’auteur, le commandant (H) Jean Danis, chargé de mission des réseaux de renseignement du SR Air, a ajouté aux ouvrages des annexes comportant les statuts des agents tels qu'ils ont été élaborés en 1942 par les Forces françaises Libres en Angleterre.

Ce coffret, vendu 51 euros, comporte 3 tomes réunis en deux ouvrages ; format 16,5 x 23,5 cm, 1360 pages sur papier 80gr/m² offset, couverture et fourreau en couleur, pelliculée, carton couché 300gr/m².

- tome I, de 1935 à 1940, Aviateurs espions

- tome II, de 1940 à 1942, Le SR Air 40

- tome III, de 1942 à 1945, Réseaux survivants, nouveaux réseaux

Editions Hugues de Chivré, tél 02 47 92 70 52, www.huguesdechivre.fr

Lire aussi sur Suite 101

Alain Louy, avocat à Strasbourg, fait partie de ces avocats qui ont dérapé. Maître Alain Louy, dans sa phobie des abeilles, a tenté de réduire les droits d'un papa apiculteur, en présentant les abeilles comme féroces, à la veille d'Apidays. Echec. Veille d'Apidays, un avocat strasbourgeois attaque les abeilles

CONT12

Sur le même sujet