Mango jeunesse édite "Birth Marked bannie" pour les jeunes

Le dernier ouvrage de Caragh O'Brien, "Birth Marked bannie" traduit en Français par Mango Jeunesse, pourrait constituer un beau cadeau de Noël.

Spécialiste des ouvrages pour les petits et les adolescents, les éditions Mango ont été fondées en 1990 par Hugues de Saint-Vincent. Le groupe Mango est désormais contrôlé par Fleurus, depuis mai 2003.

Au fil des années, Mango a su conserver sa spécificité en publiant des livres d'art destinés aux enfants, ainsi qu'une revue d'initiation à l'art (Dada), des albums de poésie, des guides touristiques pour les jeunes voyageurs (Vadrouille), une collection sur la langue (Mots et Cie) et de nombreux livres pour les tout-petits...

Mango Jeunesse privilégie le jeune public

Pour Hélène Herry, responsable de la communication de l'éditeur, "le département jeunesse des éditions Mango regroupe les ouvrages qui intéressent les enfants de 0 à 12 ans dans tous les domaines, qu'il s'agisse d'albums, de livres de poche, de livres documentaires ou d'activité, sans oublier la revue d'art Dada". En 1998, dans un souci de clarté, les éditions Mango regroupent sous un même nom, les éditions Fontaine et les éditions du Sport, filiale du même groupe.

Éditeur à vocation généraliste, Mango a développé sa politique éditoriale autour de 4 critères: imaginaire, découverte, compréhension et pratique. Cette volonté se traduit dans l'ensemble de ses collections: fictions, personnages et documentaires.

Avec son nouvel ouvrage de science fiction, destiné aux jeunes dès 12 ans, dont la sortie coïncide avec la fin de l'année 2012, l'écrivain Américaine Caragh O'Brien aborde des thèmes comme la responsabilité, la liberté, l'avortement, l'eugénisme ou le despostisme. Dès lors, "Birth Marked bannie"devient un magnifique plaidoyer pour la liberté, pour les femmes, pour les enfants, pour la vie.

Avec cette enseignante d'Anglais née dans le Minnesota aux Etats-Unis, et qui met son histoire à la portée de la jeunesse, le jeune lecteur plonge dans l'univers de Gaia, la jeune héroïne. Avec cette science fiction, le monde a subi les effets du réchauffement climatique, et la société se trouve divisée à présent par un mur.

Avec "Birth Marked tome 1" (lire sur Suite 101 Le nouveau "Birth Marked, rebelle", plaidoyer pour la liberté) , il y a d'un côté les plus démunis, qui luttent courageusement, chaque jour, pour leur survie. De l'autre côté, se trouvent les membres de l'Enclave, qui imposent leur loi à l'ensemble des habitants.

Le réchauffement climatique en toile de fond

Dans ce monde de Gaia, les règles sont simples. Les habitants de l'extérieur doivent fournir à ceux de l'intérieur les trois premiers nés de chaque mois. En échange de ce geste, ils reçoivent tout juste de quoi subvenir à leurs besoins, essentiellement de l'eau et des "mycoprotéines", principale source d'alimentation.

Caragh O'Brien, fascinée par les codes secrets et les langues, fait partager à ses lecteurs le quotidien de la jeune héroïne, Gaia, prisonnière de ce système dans se poser de questions. Pour Gaia, il en a toujours été ainsi.

Mais la jeune héroïne est brusquement confrontée à l'arrestation de ses parents. Cette réalité, doublée d'un sentiment de profonde injustice, va provoquer sa réaction. Partagée entre son devoir envers l'Enclave et son désir de libérer ses parents, Gaia doit faire un choix qui changera sa vision du monde. Mais, elle s'aperçoit bien vite que tout n'est pas aussi manichéen qu'il n'y parait.

Avec Birth Marked bannie, l'aventure de Gaia continue

Dans cette suite, l'auteur fascine le jeune lecteur. Avec "Birth Marked bannie", Gaia a quitté l’Enclave, fuyant ses lois injustes et sa répression cruelle, pour partir à la recherche de sa grand-mère dans la Forêt Morte. Au fil des pages, le jeune lecteur suit Gaia. La société que la jeune femme découvre est bien loin de l’utopie à laquelle elle s’attendait. Les femmes y dictent leur loi, en particulier Olivia, la Matriarche, et toutes les relations y sont régies par des règles strictes.

À peine la jeune fille est-elle arrivée qu’on lui enlève Maya, sa petite soeur et désormais unique famille. Gaia devra une nouvelle fois puiser au plus profond d’elle-même pour renverser la hiérarchie et briser les interdits... Et c'est là tout le talent de l'auteur, qui veille à montrer comment on peut utiliser les langues et les codes secrets pour créer des barrières entre les peuples ou au contraire construire des passerelles.

Un style vivant où le suspens est constamment présent

Comment rester insensible au "brouillard cauchemardesque" décrit dans le chapitre intitulé "le miroir doré" ?

Ou à la création d'un masque pour recouvrir le visage de Gaia alors que tout l'Enclave la recherche ? Dans ces romans d'anticipation, qui met en scène une société injuste et totalitaire, où des valeurs corrompues guident la conduite de chacun, Gaia interpelle les jeunes lecteurs au niveau de la notion du sacrifice. Une idée de cadeau de Noël.

"Birth Marked bannie" pratique :

"Birth Marked, banniee" par Caragh M. O'Brien

Traduit de l'Anglias (Etats Unis) par Juliette Saumande

Collection Mango Jeunesse, broché, 400 pages

Fleurus Editions - 18 euros

Parution en librairie fin 2012

Lire aussi sur Suite 101 :

Le nouveau "Birth Marked, rebelle", plaidoyer pour la liberté

Sur le même sujet