Match Paris Saint-Germain/Bordeaux : 128 interdits de stade

Ce dimanche 26 août 2012 à 21 heures au Parc des Princes, 128 personnes sont interdites de stade pour le match de football Paris Saint-Germain/Bordeaux
20

Ce dimanche 26 août 2012 à 21 heures au Parc des Princes, l’équipe du Paris Saint-Germain rencontrera celle de Bordeaux dans le cadre de la 3e journée de la Ligue 1. A cette occasion, des centaines de policiers sont mobilisés.

Filtrage avec palpation de sécurité et recours à des détecteurs de métaux

Jointe par téléphone, la préfecture de police de Paris précise : "la surveillance sera renforcée dès le dimanche matin aux abords du Parc des Princes. Une surveillance particulière du métro sera exercée par les effectifs de la sous-direction régionale de police des transports (S.D.R.P.T.), appuyés par des unités mobiles de renfort. L’ouverture des portes est prévue à 19 heures 30. Le contrôle des accès sera assuré par un contingent renforcé de contrôleurs et stewards.

"Un dispositif spécifique de filtrage avec palpation de sécurité et recours à des détecteurs de métaux sera mis en place par les services de police. L’introduction dans l’enceinte du stade de bouteilles en verre, alcool et artifices divers (fusées, pétards, fumigènes, produits inflammables) est prohibée. Dans ce cadre, avant même l’ouverture des portes, les tribunes feront l’objet d’une fouille approfondie. Toute personne tentant d’introduire ce type de matériel sera interpellée et présentée à l’autorité judiciaire....".

128 personnes doivent pointer dans une caserne de gendarmerie ou un commissariat pendant le match

Toujours selon les fonctionnaires de la préfecture de police de Paris, interrrogés par téléphone, "des contrôles d’identité seront effectués. 128 personnes sont interdites d’accès au stade avec obligation de pointage, pendant le match, dans une caserne de gendarmerie ou un commissariat. La liste de ces personnes sera détenue par les policiers et a été communiquée à la Fédération Française de Football.

"Conformément aux textes en vigueur, elles seraient immédiatement interpellées et déférées à l’autorité judiciaire si elles tentaient d’accéder au stade. En outre, des équipes du service transversal d’agglomération des événements (STADE) patrouilleront aux abords du parc des princes afin de notifier sur place les interdictions de stade aux personnes visées par ces mesures et qui tentent d’y échapper. La LOPPSI 2* a accru le champ d’intervention de la Préfecture de Police notamment en terme d’interdictions de stade (IDS). L’interdiction peut désormais aller jusqu’à un an – 6 mois auparavant – voire 2 ans en cas de récidive, et les motifs ont été élargis....".

En outre, la liste des IDS (interdits de stade) sera systématiquement communiquée aux clubs et fédérations sportives et l’IDS s’appliquera pour les rencontres se déroulant à l’étranger. A cette fin une coopération active existe avec la division nationale de lutte contre le hooliganisme (DNLH).

La loi a également rendu possible la mise en place de « périmètres d’interdiction » : il s’agit de définir autour du stade un périmètre dont l’accès peut être interdit à certaines personnes comme les supporters de tel ou tel club, ou ceux démunis de billets. * LOPPSI : loi d’orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure du 14 mars 2011, elle prévoit notamment plusieurs mesures pour lutter contre les violences sportives.

Sur le même sujet