Salon de l'Agriculture 2011: un show idyllique loin des réalités

Du 19 au 27 février, le salon de l'agriculture, Porte de Versailles, se veut la plus grande ferme de France. Cette vitrine correspond-elle à la réalité?
14

A partir du 19 février, des centaines de milliers de visiteurs se presseront Porte de Versailles à Paris pour admirer veaux, vaches, moutons, cochons, chèvres, poules, palmipèdes. Au-delà d'une vitrine, la nouvelle édition du salon de l'agriculture se définit comme... un modèle!

« Le Salon International de l'Agriculture constitue à coup sûr une "vitrine" exemplaire de l'agriculture française... Mais ce salon représente évidemment bien plus que cela. La vitrine séduit, éblouit, envoûte parfois. Le Salon International de l'Agriculture, lui, veut expliquer, exposer, faire découvrir le monde agricole au cœur de sa réalité la plus authentique... », a expliqué, le 11 janvier, Juana Moreno, Directrice du Salon International de l'Agriculture, à l'occasion de la conférence de presse présentant le salon.

Les agriculteurs souffrent en permanence et meurent en silence

Mais ce modèle agricole qu'on nous présente est-il aussi idyllique? A la fin des années 1960, notre pays comptait quatre millions de paysans. Ils sont moins de quatre cent mille aujourd'hui, et les statistiques officielles du monde du travail présentent cette profession comme celle ayant le taux le plus élevé de suicides.... Bien avant France-Telecom!

Difficultés financières, surendettement, journées interminables, pertes de revenus, cette réalité du monde agricole risque bien d'être occultée, à partir du 19 février, par la mise en scène d'un salon international, où tout est rangé au carré, où les animaux sont lavés, brossés, coiffés.... Et où les difficultés des agriculteurs figurent parmi les sujets tabous.

La biodiversité des espèces domestiques menacée

Agriculture, alimentation, modèle français, autant de thèmes retenus pour les secteurs spécialisés du salon. Les produits du terroir seront là pour démontrer que l'alimentation fait partie intégrante de l'identité et de la culture française.

« L'édition 2011 du Salon International de l'Agriculture se place sous le signe d'une thématique appartenant à la fois à l'actualité et à l'Histoire... Depuis moins de deux mois, en effet, le repas gastronomique français est entré sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité... La distinction est de taille! Symboliquement, elle consacre une certaine idée de l'excellence à la française. Plus concrètement, elle récompense le travail d'un nombre infini d'acteurs de l'agriculture... », explique Jean-Luc Poulain, Président du CENECA et Président du Salon International de l'Agriculture, en détaillant les thématiques de 2011.

Malheureusement, les producteurs mis à l'honneur en février à Paris sont confrontés, sur le terrain quotidien de leurs exploitations, à l'effondrement régulier du cours du lait et des autres production, à la hausse continue des semences, engrais, et autres matières première, à la baisse régulière de leurs revenus et à la paupérisation de leur famille.

A côté de cette réalité, la disparition d'une partie des espèces domestiques (vaches, volailles, ovins, porcins, etc.) est devenue une réalité, au même titre que l'uniformisation des espèces de céréales, colzas ou tournesols cultivés.

Alors, au moment où le grand public s'apprête à visiter la «plus grande ferme de France», de nombreux agriculteurs et producteurs s'interrogent, avec une parcelle d'amertume et un brin de colère. Qu'est devenue l'agriculture Française en 2011?

CONT12

Sur le même sujet