Témoignage sur la shoah: l'homme qui s'était infiltré à Auschwitz

Avec "L'homme qui s'était infiltré à Auschwitz", de David Avey et Rob Broomby, dans toutes les librairies le 12 septembre 2012, l'éditeur JC Lattès témoigne
20

La shoah n'a pas encore révélé tous ses secrets. Pour preuve le nouveau livre de Denis Avey, à paraître le 12 septembre 2012, aux éditions Jean-Claude Lattès, qui raconte l'histoire vraie de l'auteur, soldat britannique qui s'était infiltré à Auschwitz. Si beaucoup de jeunes générations connaissent Auschwitz et les autres camps de concentration, via l'avocat et historien Serge Klarsfeld et sa femme Beate, qui ont pourchassé et fait condamner les responsables de la déportation des juifs de France, dans les années 1970 et 1980, David Avey et Rob Broomby apportent un témoignage vivant sur ces portes de l'enfer.

"L’Homme qui s’est infiltré à Auschwitz" raconte l’histoire véridique d’un soldat britannique qui s’est clandestinement introduit dans le camp de concentration de Buna-Monowitz, également connu en tant qu’Auschwitz III. En effet, à l’été 1944, Denis Avey était détenu, en tant que prisonnier de guerre, dans un camp de travail, l’E 715, près d’Auschwitz III. Au courant des violences infligées aux détenus, il a résolu d’être témoin de ce qui se passait là-bas.

Denis Avey a survécu à l'enfer, à l'apocalypse, à la barbarie nazie

Selon Laurence Barrère, attachée de presse des éditions Jean-Claude Lattès, "Denis Avey a conçu un plan consistant à prendre la place d’un prisonnier juif et pénétrer en catimini dans un secteur du camp où il a passé la nuit à deux reprises. Il a été témoin de la cruauté qui régnait en ce lieu où des travailleurs esclaves étaient condamnés à trimer jusqu’à ce que mort s’ensuive.

"Chose incroyable, relatée dans le livre, il a survécu à la marche de la mort au cours de laquelle des milliers de prisonniers ont été tués par les Nazis à mesure qu’avançait l’Armée rouge. À l’issue de son long périple dans le centre de l’Europe, il a enfin été rapatrié en Grande-Bretagne.

"Pendant des dizaines d’années, il n’a pu se résoudre à revisiter le passé qui hantait ses rêves mais, à présent, Denis Avey se sent enfin capable de raconter son histoire, aussi prenante qu’émouvante. Son récit nous offre un rare aperçu de l’état d’esprit d’un homme ordinaire au courage insensé.....".

"Le SS s'est mis à frapper le bébé de toutes ses forces"

Traduit de l’anglais par Marie Boudewyn, ce livre témoignage est aussi poignant que le best seller "Au nom de tous les miens" de l'écrivain Martin Gray, tant les faits sont réels, monstrueux.... Le lecteur reste glacé par l'horreur, page 230, lorsque Denis Avey témoigne de cette scène cruelle : "Le SS s'est avancé de quelques pas.Il s'est retourné avant de rejoindre la femme et de frapper le bébé au visage de toutes ses forces. Un silence s'est abattu sur les alentours. J'ai failli vomir sous le choc, étouffé par une rage impuissante.....".

Qui est Denis Avey ?

L'auteur Denis Avey est né dans l’Essex en 1919. Il s’est battu dans le désert pendant la Seconde Guerre mondiale avant d’être capturé puis détenu dans un camp de prisonniers de guerre près d’Auschwitz III. En 2010, il a reçu une médaille de héros britannique de l’Holocauste. Avec cet ouvrage, qui permet d' en savoir plus sur l'enfer d'Auschwitz, les éditions Jean-Claude Lattès apportent un éclairage nouveau et "vécu" sur l'univers des camps de concentration.

Ce livre témoignage légitime la "traque" des chasseurs de nazis

Soixante-sept ans après la shoa, le Centre Simon-Wiesenthal poursuit la traque des tortionnaires nazis toujours vivants, à l'image de ce tortionnaire particulièrement sadique, le Dr Aribert Heim , ancien SS , qui était médecin chef au camp de concentration de Mauthausen (Autriche) en 1941. Il a tué des centaines de déportés en pratiquant sur eux des expériences atroces.

Il prélevait des organes sans anesthésie et mesurait, chronomètre en main, la durée d'agonie des malheureux, après leur avoir injecté des cocktails de poison mortel dans le coeur. Aribert Heim, alias "Doktor Tod" (Docteur la Mort), en fuite depuis 1962, est le n°1 sur la liste des 10 criminels nazis les plus recherchés par le Centre Simon-Wiesenthal.

"Le fait que ces gens puissent mourir dans leur lit me gêne, alors que leurs victimes n'ont pas connu une fin si douce", expliquait à L'Express, voici quelques temps, l'écrivain Elie Wiesel , rescapé des camps d'Auschwitz et de Buchenwald. "Je suis contre la peine capitale, mais qu'ils connaissent au moins l'enfermement... Comment accepter leur impunité ?" ajoutait le Prix Nobel de la paix. Dans son dernier roman, "Le Cas Sonderberg" (Grasset), Elie Wiesel mettait justement en scène un ancien nazi émigré aux Etats-Unis qui allait être jugé par son propre petit-fils.

Les tortionnaires nazis les plus célèbres capturés et jugés

En marge de l'interview de l'écrivain Elie Wiesel , l'hebdomadaire l'Express a publié un récaptitulatif des nazis ayant organisé le généocide juif, capturés depuis 1945, puis jugés en Israël, en France ou en Allemagne :

1945-1946 Le tribunal militaire international de Nuremberg juge 22 hauts responsables du régime nazi pour crimes contre l'humanité. Douze accusés sont condamnés à mort, trois à la prison à perpétuité. Trois d'entre eux sont acquittés. Entre 1946 et 1949, 180 autres cadres nazis sont jugés à Nuremberg.

1961 Capturé en Argentine, Adolf Eichmann, l'organisateur "technique" de l'extermination des juifs, est jugé à Jérusalem. Il est condamné à mort (peine rétablie en Israël pour cette occasion) et pendu le 31 mai 1962.

1965 Une vingtaine de responsables du camp d'extermination d'Auschwitz sont condamnés à Francfort à des peines de prison allant de trois ans à la réclusion à perpétuité.

1980 A Cologne, trois des principaux responsables de la déportation des juifs de France, Herbert Hagen, Kurt Lischka et Ernst Heinrichsohn, sont respectivement condamnés à douze, dix et six ans de prison.

1987 Klaus Barbie, officier SS commandant la Gestapo à Lyon, est condamné à la réclusion à perpétuité. Il est mort en prison en 1991.

Sur le même sujet