Fitness contre stretching : le comparatif

Hésitant à pratiquer le fitness ou le stretching, vous recherchez des informations à ce sujet. Voyons les avantages et inconvénients des 2 pratiques.
17

Le fitness

Le fitness est une pratique physique sollicitant les capacités d’endurance et de résistance de l’organisme.

De nombreuses pratiques sont classées dans la catégorie fitness.

Ainsi la musculation peut être considérée comme une subdivision du fitness en fonction des caractéristiques de l’entraînement. De la même manière, le step et toutes les disciplines d’aérobic sont aussi du fitness, tout comme la pratique du vélo d’appartement ou du rameur de salon.

Le fitness se sert donc de matériels plus ou moins complexes et peut utiliser des poids plus ou moins lourds.

Un avantage pratique est que vous pouvez pratiquer le fitness à domicile ou dans un club de fitness. Vous pouvez aussi faire appel à un coach sportif pour vous apprendre les bons mouvements et gérer votre entrainement.

A partir de cela, il faut noter que le fitness va solliciter le système cardio-respiratoire.

Le travail sera continu si vous courrez sur un tapis roulant ou fractionné si vous faites de la musculation.

Les deux manières de s’entrainer vont permettre de muscler votre corps, d’améliorer votre force et vos capacités respiratoires.

Le stretching

Une des disciplines du fitness est le stretching. « Stretch » signifie en anglais « étirer ».

Cette pratique consiste donc en des étirements de l’ensemble des muscles du corps.

Les bienfaits du stretching sont donc une amélioration de la souplesse, une augmentation de l’amplitude gestuelle mais aussi une optimisation des capacités musculaires et respiratoires.

En tirant sur les muscles, en maintenant des positions, vous contractez d’autres muscles. Vous vous entrainez donc en utilisant votre propre corps comme résistance.

Pour pouvoir se placer dans ces positions, il est nécessaire de maitriser sa respiration ce qui permet de travailler les capacités respiratoires.

Le stretching est une discipline très intéressante pour maintenir une grande mobilité du corps.

Cela permet de prendre conscience de son corps, de ses muscles et de ses membres.

C’est donc particulièrement intéressant pour bien vieillir.

En maintenant des positions parfois contraignantes, vous apprenez à repousser vos limites de résistance à la douleur.

Quelques conseils pour une bonne pratique

Pour ne pas se faire mal, il y a certaines notions à savoir.

La première des choses concerne la nécessité de s’échauffer et d’augmenter progressivement l’intensité de l’effort. Si vous commencez à pratiquer tout de suite de manière importante, vous risquez de vous blesser. Par conséquent, commencez par échauffer tous les muscles et toutes les articulations puis progressivement, débutez la séance.

Une autre chose à savoir pour éviter les crampes, les claquages et autres tendinites, buvez de l’eau. Il faut savoir que lorsque vous avez soif, vous êtes déjà en état de déshydratation. Alors buvez par petit peu et cela régulièrement. Les muscles ont principalement composés d’eau et l’exercice en fait perdre beaucoup.

Si vous n’avez aucune connaissance dans le fitness ou le stretching, demandez des conseils à un animateur, un coach ou à des spécialistes du mouvement. N’essayez pas de pratiquer sauvagement sinon vous risquez de vous faire mal.

Une dernière recommandation est d’aller voir un médecin avant de commencer toute pratique. Celui-ci vous examinera, fera éventuellement un test d’effort, écoutera votre cœur et vous dira si vous pouvez pratiquer sans risque. Ceci est d’autant plus vrai que vous êtes âgés ou que cela fait longtemps que vous n’avez pas pratiqué.

Sur le même sujet