Côte d'ivoire: ces arnaqueurs qui sévissent dans le pays

Les témoignages d'arnaque en tous genres se multiplient en Côte d'Ivoire en raison de la crise politique et sociale que subit le pays depuis septembre 2002.
10

Comme si la crise sociopolitique que traverse la Côte d'Ivoire depuis huit ans n'avait pas suffi à ternir son image, les arnaqueurs d'Abidjan plus connus sous le vocable de «brouteurs» en rajoutent aux malheurs des populations ivoiriennes déjà affectées par la situation.

Jamais un sans deux

Alors que la Côte d'Ivoire peine à trouver le bout du tunnel, elle doit en plus faire face à la recrudescence des brouteurs . Même si aucune source officielle à ce jour ne précise le nombre exact des victimes de ces arnaqueurs, en 2009, selon une dépêche de l'agence des télécommunications de côte d'ivoire (ATCI), près de 100 individus ont été condamnés suite à une interpellation de 962 personnes . Par ailleurs, la multiplication des témoignages des victimes d'arnaques ou de tentatives d'escroqueries sur les forums ces deux dernières années est édifiante. Déjà en 2006, le consulat de France en Côte d’Ivoire avait adressé un courrier aux ressortissants européens, notamment les populations françaises, les mettant en garde contre les différentes stratégies et types d’arnaques en vogue dans le pays.

Les Européens, cibles préférées des brouteurs

Même si les victimes du "broutage" en Côte d’Ivoire ou à partir de la Côte d’Ivoire sont d'origines diverses, force est de reconnaître que la préférence des arnaqueurs se porte sur les Européens. Les raisons en sont toutes simples. Ceux-ci sont visiblement plus crédules et sont en mesure de payer cash en euros, pour bénéficier d’un prétendu service. Apparemment, les Occidentaux tombent plus facilement dans le piège.

Un environnement favorable à l’arnaque et aux arnaqueurs

La crise sociopolitique est vraisemblablement la cause principale de la floraison des brouteurs qui jouissent d'une certaine notoriété sur les côtes de la lagune Ebrié. En effet, la situation est critique en Côte d’Ivoire depuis près d'une décennie, et cette impasse politique a amenuisée le pouvoir d’achat des ménages. En conséquence, beaucoup de jeunes Ivoiriens déjà en proie au chômage chronique, malgré leurs nombreux diplômes, sont aujourd’hui prêts à tout pour joindre les deux bouts. Le «broutage» se présente à eux comme une alternative au déficit d'emploi. Il n'est alors pas tout à fait faux de penser que ces arnaqueurs sont eux-mêmes victimes d’un système fermé qui ne leur offre que peu de chances de se réaliser. L’oisiveté n’est pas que mère de tous les vices. Elle est, pour la plus part de ces jeunes, la source même d’inspiration.

Les stratégies préférées des brouteurs

Jamais à court d’idées, les brouteurs de Côte d’Ivoire sont passés maîtres dans l’art de la persuasion grâce aux documents parfois officiels à leur disposition. Ceux-ci excellent également dans l’usurpation de titre ou d’identité. Ces malfaiteurs utilisent plusieurs méthodes pour prendre au piège ceux qui se prêtent à leurs jeux. Partant ainsi de simples spams de type SCAM 419 ou messages SOS adressés à des individus connus ou non, les arnaqueurs parviennent à soutirer des fonds à des personnes de bonne volonté. Ces hommes ou femmes croyant avoir affaire à des semblables en difficulté ou intéressés par de prétendues offres d’affaires, tombent ainsi dans le piège. Malheureusement, sous le couvert de l’anonymat que confère Internet, les brouteurs sévissent en Côte d'Ivoire avec la complicité de certains agents véreux de la police, employés de banques ou de la poste dont la complicité est parfois nécessaire pour empocher les butins.

La réputation de la Côte d'Ivoire mise en mal par les arnaqueurs

La multiplication des arnaques en Côte d'Ivoire ou partant du pays n’est pas sans conséquences sur son économie et sa réputation. Désormais les IP ivoiriennes font peur car le pays est "blacklisté" sur Internet.

Pire, certains sites de grande utilité évitent ces IP ivoiriennes. Paypal par exemple n’autorise pas les personnes résidant en Côte d’Ivoire à ouvrir un compte sur le portail.

Des mesures salutaires pour endiguer le fléau

Pour combattre le "broutage", une plateforme de lutte contre la cybercriminalité a été mise sur pied sur décision des autorités ivoiriennes. Selon le directeur de l'ATCI, l'Agence des télécommunications en Côte d’Ivoire, Sylvanus Kla, le Centre d'assistance et de soutien en matière de sécurité informatique (CICERT/CC) devrait permettre de lutter efficacement contre les arnaques. Grâce à ces dispositions, le fléau devrait chuter de 80 % au moins dans les prochains mois, selon l'ATCI.

Une deuxième mesure devrait également limiter considérablement la capacité de nuisance des brouteurs d’Abidjan. Une loi contraint les propriétaires ou gérants de cybercafés à contrôler l’identité des utilisateurs. Voilà qui oblige donc les internautes à laisser des traces dans les cybers d’où ils opèrent la plupart du temps.

Sources :

Nord-Sud du 02/06/10

http://www.ambafrance-ci.org

Http//www.directabidjan.com

Http//ivoirenews.ivoire-blog.com

Http//www.commentcamarche.net

Http//www.escroc.net/mot/cote-divoire.htm

A lire également: LE SCAM 419 OU L'«ARNAQUE A LA NIGERIANE» de Arnaud Devillard.

Sur le même sujet