Chanel n°5, histoire d'un parfum mythique

Le nom d'Ernest Beaux, le père de Chanel n° 5, du n° 22, de Soir de Paris, a disparu de l'Histoire, au profit de ses créations. Rendons-lui hommage...
11

Pour Chanel ou Bourjois, Ernest Beaux a laissé derrière lui des sillages inoubliables, comme ses Premier Muguet, Cuir de Russie, Soir de Paris, et les n°5 et 22 de Chanel. Le grand public a oublié son nom, tout comme la parfumerie Rallet dont il fut le pilier avant sa grande aventure avec Chanel. Entre la Russie et la France, itinéraire d'un "nez" qui n'a pas hésité à s'intéresser à la science et à la chimie pour révolutionner le monde de la parfumerie.

La savonnerie Rallet en Russie au XIXe siècle

Dans la Russie des Tsars, le prestige français s'exporte déjà bien, et les relations franco-russes sont au beau fixe. De nombreux entrepreneurs français à cette époque s'installent en Russie pour y faire fortune. C'est le cas d'Alphonse Rallet, originaire de Grenoble, qui construit sa première manufacture de cosmétique à Moscou en 1843. La cosmétique au XIXe siècle est symbole de luxe, seules les femmes fortunées et la noblesse affectionnent les savons parfumés, la poudre et les "pommades". Rallet s'entoure de ses meilleurs parfumeurs et techniciens pour élaborer une gamme de produits qui s'exporteront par la suite jusqu'en Chine, Montenegro, Roumanie... En 1914, la firme Rallet emploie 1 600 personnes, et utilise déjà des technologies de pointe pour l'époque (extracteur à vapeur, mécanisation de la chaîne de fabrication, etc.).

Ernest Beaux et les aldéhydes

Ernest Beaux fait partie de cette génération de Français nés en Russie, son père étant technicien dans la manufacture Rallet & Co depuis de nombreuses années. A son tour, il se forme au métier de parfumeur, chez les pionniers de l'époque: Coty, L. T. Piver et Hougigant, et devient l'un des administrateurs de Rallet & Co quelques années plus tard. Suite à ses recherches auprès des plus grands parfumeurs, il s'intéresse à la synthèse des substances chimiques susceptibles d'apporter aux parfums une meilleure stabilité et une volatilité plus subtile. "Les aldéhydes sont des produits de synthèse très puissants qui apportent, indépendamment de leur propre odeur, un prodigieux pouvoir de diffusion aux compositions." ( Wikipédia ) C'est ainsi que vont apparaître sur le marché, ces fameux parfums "aldéhydés". Piver sera le précurseur de cette nouvelle "technologie" du parfum, et son Trèfle d'Incarnat le premier parfum élaboré avec du salicylate d'amyle. Ernest Beaux l'artiste ne lésine pas sur les moyens techniques pour que son art puisse s'exprimer en toute liberté.

Sous sa direction technique, des parfums historiques vont voir le jour: Bouquet de Napoléon, Bouquet de Catherine (qui sera rebaptisé n°1 par la suite). La révolution bolchévique met un terme à l'aventure russe, Ernest Beaux s'installe dans le Sud de la France, où Rallet & Co a déménagé précipitamment ses manufactures.

Naissance de Chanel n°5

Coco Chanel, en 1920, est amoureuse du Grand-duc Dimitri Pavlovitch exilé à Paris. Elle rencontre Beaux par son entremise, et lui demande de lui créer un parfum qui serait la suite élégante et suprême de sa maison de couture.

"J’ai été amené à faire une partie de la campagne dans une région septentrionale de l’Europe au-delà du Cercle Polaire à l’époque du soleil de minuit où les lacs et les fleuves exhalent un parfum d’une extrême fraîcheur. J’ai gardé cette note et l’ai réalisée, non sans peine, car les premières aldéhydes que j’ai pu trouver étaient instables et d’une fabrication peu régulière." (Ernest Beaux, cité par la Société française des parfumeurs).

Beaux propose à Coco Chanel une dizaine de ses créations, non encore baptisées, simplement numérotées de 1 à 5, et de 20 à 24. Seuls le n°5 (et un peu plus tard le n°22) retiendra l'attention de Coco Chanel. C'est le premier parfum créé par Ernest Beaux, composé à partir des fameux aldéhydes. Ernest Beaux s'interroge alors sur le nom à donner à ce parfum: «À la question "Quel nom faut-il lui donner ?", Mlle Chanel m’a répondu: "Je présente ma collection de robes le 5 du mois de mai, le cinquième de l’année, nous lui laisserons donc le numéro qu’il porte et ce numéro 5 lui portera bonheur". Je dois reconnaître qu’elle ne s’était pas trompée...».

Le flacon est dessiné par son amant le Grand-duc Dimitri, inspiré par la forme des flacons de vodka de sa Russie natale: un design épuré et rude, bien loin des standards de l'époque, où les parfumeurs faisaient le plus souvent appel aux cristalleries Lalique ou Baccarat pour envelopper leurs fragrances d'un écrin prestigieux. "Beaux a composé un jus avec les meilleurs matériaux - rose et jasmin de Grasse notamment - mais il trouvait que l’odeur restait un peu trop "au fond du flacon", qu’elle manquait d’envol. C’est là qu’il eut une idée de génie: y injecter une forte dose d’aldéhydes [des molécules de synthèse à l’odeur vague d’alcool], qui jouèrent comme du citron sur des fraises, donnant du piquant. » Ajouté à la sobriété du nom et de l’emballage, et au fait «qu’il s’agissait du premier parfum lancé par une maison de couture», le succès pouvait s’enclencher" (Jacques Polge, "nez" actuel chez Chanel, interviewé par Libération )

Ce succès vaudra à Beaux de nombreux autres contrats signés avec Chanel: Cuir de Russie 1924, Gardénia 1925, Bois des îles 1926, Mademoiselle Chanel n°1 en 1946. Mais aussi avec Bourjois: Soir de Paris et Premier Muguet.

Chanel au XXIe siècle

Certainement le plus célèbre parfum encore aujourd'hui, Chanel n° 5 évoque un univers féminin sophistiqué et classique. Il fait partie des parfums "floraux" , et plus de 80 éléments rentrent dans sa composition. Son chemin d'éternité a été porté par des femmes tout aussi éternelles. Jacques Polge est aujourd'hui le "nez" de Chanel. Il entretient une relation presque symbiotique posthume avec Coco Chanel, Ernest Beaux et Henri Robert, ses prédécesseurs. On lui doit Anthaeus, Egoïste, et surtout Coco qui reprend le flacon du n°5 à l'identique, et conforte grâce à ses fragrances, l'esprit Chanel.

Il est dit que la formule du n° 5 est transmise d'un "nez" à un autre sur leur lit de mort. Il est vrai que son secret est l'un des mieux gardés au monde ; n'est-ce pas à ce prix que l'on peut faire perdurer le mythe et entretenir l'irremplaçable aura de la parfumerie française?

Lien

Site officiel des parfums Chanel

Interview intégrale de Jacques Polge

Histoire de la parfumerie Rallet & Co (en anglais)

Sur le même sujet