Holi, la fête des couleurs pour tous les Hindous

Durant la fête de Holi, appelée aussi la fête des couleurs en Inde, les Indiens s'aspergent de peinture et de poudre multicolore.
27

Si vous voyagez en Inde en février-mars, ne soyez pas étonnés de la liesse populaire à l'occasion de la fête de Holi... et attendez-vous à vous faire éclabousser d'eau teintée ou de poudres. Holi est, avec Diwali , l'un des fêtes les plus spectaculaires de l'Inde, célébrant l'arrivée de la nouvelle année au moment de l'équinoxe de printemps et rappelant aux Hindous les exploits de Vishnou sur le démon Hiranyakashipu.

Les origines mythologiques de la fête de Holi

Comme toutes les fêtes hindoues, Holi (ou Holika ou Holikotsava) trouve son origine dans une histoire de famille où les dieux jouent un rôle important. En l'occurrence, c'est Brahma et Vishnou qui, dans cet épisode, se disputent au travers de deux personnages: le démon Hiranyakashipu et son fils Prahlad.

Vishnou est très mécontent car le frère d'Hiranyakashipu est un démon qui ne cesse d'importuner les dieux. Au cours d'une dispute, Vishnou tue cet importun et provoque la colère du grand frère, qui s'avère être un démon encore plus méchant que le défunt. Pour punir le dieu, il ordonne la mise à mort de tous ses dévots. Malheureusement pour lui, les pouvoirs de Vishnou sont supérieurs aux siens, et celui-ci parvient à protéger tous ses adorateurs. Afin de gagner en puissance, Hiranyakashipu s'astreint à des austérités et des pratiques draconiennes. et cela plaît au dieu Brahma qui, pour le récompenser, lui propose de réaliser un vœu. Hiranyakashipu lui répond qu'il ne veut mourir ni par la main d'un homme, ni par celui d'un animal, ni de jour ni de nuit, ni dehors ni à l'intérieur, ni sur terre ni au ciel.

Seulement voilà, pendant que le démon était occupé à ses méditations, les dieux ravagent son royaume et élèvent son fils Prahlad dans l'adoration du dieu Vishnou. Lorsque Hiranyakashipu revient, il est furieux de voir que son propre fils l'a trahi et tente de le tuer. C'est sans compter sur Vishnou qui emploie la ruse pour vaincre définitivement le démon: il prend le corps d'un homme mais une tête de lion (ni homme ni animal), attend le crépuscule (ni jour ni nuit) pour emporter Hiranyakashipu sur le seuil du palais (ni dehors ni dedans), et le tue en le tenant sur ses genoux (ni sur terre ni au ciel).

Le sacrifice rédempteur de Holika

La tante de Prahlad, nommée Holika, avait le don d'être insensible au feu. Voulant punir son neveu, elle le saisit pour l'emporter avec elle sur un bûcher. Mais Prahlad, appelant Vishnou à son secours, fut protégé par son dieu et ne subit aucune brûlure, alors que Holika fut réduite en cendres. Sur le point de mourir, Holika réalisa son erreur et demanda son pardon à Prahlad qui le lui accorda.

La veille de Holi, durant la nuit de Phalguna Purnima, les Hindous brûlent l'effigie de Holika, tenant sur ses genoux son jeune frère. Ils choisissent des matériaux combustibles pour Holika, et incombustibles pour Prahlad. Ce rituel célèbre la victoire de la foi sur les vanités de ce monde, vouées à la destruction.

Holi, surtout une occasion de faire la fête

Une autre tradition hindoue associe Krishna (un avatar de Vishnou) dans le rituel de Holi. L'histoire raconte que Krishna était jaloux du teint de lait de Radha, son épouse adorée. La mère de Krishna lui donna alors de la poudre de couleur pour en barbouiller sa tendre moitié et cacher son si joli teint.

Dans le sud de l'Inde, les Hindous associent la fête de Holi au dieu Kamâ, le dieu de l'amour (le Kamâ du Kamâsutra), et des épisodes de la vie de Shiva et de son épouse Satî.

Quoi qu'il en soit, Holi est une fête tout compte fait assez peu religieuse en Inde. Elle ne s'accompagne pas de prières ni de rituels sacrés comme Diwali ou Durga Puja. Elle a des allures de liesse populaire, et c'est l'une des rares occasions où toutes les castes descendent ensemble pour s'amuser dans la rue, se jetant à la figure des litres d'eau et de poudre de toutes les couleurs. Elle constitue une belle journée de fraternité, si rare en Inde.

Fêter Holi avec prudence en Inde

Si le voyageur se trouve pris dans les festivités de Holi, il doit rester prudent. On ne doit surtout pas sortir avec des vêtements auxquels on tient, ils seront maculés de teintures, indélébiles le plus souvent. Attention aussi aux poudres qui rentrent dans les yeux ou les muqueuses du nez et de la bouche. Certaines peuvent être toxiques. Laissez également vos sacs avec papiers d'identité et votre argent bien à l'abri chez vous...

Il ne reste plus qu'à vous souhaiter un Happy Holi !

Lien

Scène de Holi dans le film Mohabbatein de A. Chopra

Photos de la fête de holi

Ce qui vous attend en Inde pour la fête de Holi

Sur le même sujet