Marcel Duchamp: Un peintre joueur d'échecs

Peintre, plasticien, homme de lettres Marcel Duchamp était un artiste à plusieurs facettes. Sa passion pour les échecs est moins connue du grand public.

Après s’être consacré à la création et à la peinture qui l’ont rendu célèbre, Marcel Duchamp est devenu un joueur d’échecs à part entière, d’un excellent niveau, dont la carrière est , elle, paradoxalement plutôt inconnue du grand public.

En effet, vers 1918 au fait de sa gloire, il se retire du monde de l’art et se passionne intensément pour le " noble jeu ".

Il participe même au tournage du film avant-gardiste Entr'acte de René Clair. Dans la première scène du film, il joue aux échecs avec Picabia sur le toit du théâtre des Champs-Elysées.

Parmi une multitude de prestations échiquéennes, ce personnage exceptionnel a participé entre 1923 et 1935, à plus de trente compétitions officielles , tant nationales qu’internationales, dont cinq championnats de France , quatre olympiades et neuf tournois internationaux. Egalement chroniqueur d’échecs au journal parisien Ce soir et nommé maître de la Fédération Française d’Echecs, Marcel Duchamp a co-signé en 1932 un ouvrage théorique remarquable en trois langues : l’opposition et les cases conjuguées sont réconciliés. Un livre, depuis longtemps introuvable que seuls quelques rares collectionneurs possèdent. .

Tous les joueurs d’échecs sont des artistes

Tel était l’avis de Marcel Duchamp qui l’expliquait ainsi : " Dans les échecs, la beauté n’est pas une expérience visuelle, comme en peinture. C’est une beauté plus proche de celle qu’offre la poésie " .

Marcel Duchamp a poussé très loin la recherche d’une convergence entre les échecs et l’art au point de mettre en concurrence ces deux pratiques, faisant d’une part de sa vie de joueur son œuvre et pensant d’autre part les échecs comme un éventuel horizon de l’art.

Le rapprochement entre art et échecs ménage quelques surprises. Si, tels des joueurs connus comme Le Lionnais ou Aaron Nimzowitch, on peut adopter une approche esthétique sur les échecs, le style de jeu de Marcel Duchamp, contrairement à ce qu’on pourrait attendre, n’avait rien d’extravagant. Plutôt conformiste, Marcel Duchamp était loin d’être aux échecs ce qu’il était pour l’art. La place que Duchamp voulait réserver aux échecs dans l’art résidait dans une projection de l’esthétique au niveau cérébral : la beauté serait " entièrement dans la matière grise ".

Beauté non visuelle, non sensible, elle serait en fait déclenchée par un mouvement cérébral dont le ressort reposerait sur la signification des déplacements et des rapports dynamiques des pièces les unes par rapport aux autres.

Avec Marcel Duchamp, un pouvoir d’évocation est attribué aux échecs en complément d’une option esthétique inédite.

Né le 8 juillet 1887, mort le 2 octobre 1968, Marcel Duchamp est resté un artiste atypique jusqu’au bout puisqu’il avait demandé à être enterré à Rouen sous cette épitaphe : " d’ailleurs, c’est toujours les autres qui meurent " .

Sur le même sujet