La princesse Zelda, figure légendaire de la saga éponyme

Si Link est un héros bien connu de la série The Legend of Zelda, la célèbre princesse est à l'origine d'une mythologie plus complexe qu'il n'y paraît.

La saga Zelda, initiée par Shygeru Miyamoto pour Nintendo, en 1986, sur Nes, porte le nom de la fameuse princesse du royaume d’Hyrule. Même si les épisodes, depuis plus de vingt-cinq ans, n’ont pas toujours respecté une structure chronologique bien distincte, la figure de la princesse n’a jamais cessé d’évoluer au cours du temps. En outre, si Link est le véritable héros récurant des jeux estampillés Zelda, c’est bien la belle princesse qui est au centre des événements rapportés.

The Legend of Zelda, l’origine du mythe.

L’histoire du premier jeu vidéo Zelda est intimement associée à la légende de la Triforce. Les trois triangles mystiques donnaient à leur possesseur le pouvoir de transformer le monde selon leurs désirs et l’alignement de leur cœur. Ainsi, l’armée maléfique de Ganondorf attaqua le petit royaume d’Hyrule pour lui voler la Triforce du pouvoir. La princesse Zelda, craignant la cruauté de l’assaillant, décida de diviser la Triforce de la sagesse en 8 fragments qu’elle cacha à travers le royaume.

La dernière Triforce, celle du courage, n’est pas mentionnée dans la première aventure de Link, un jeune homme au cœur pur ayant sauvé Impa, la fidèle nourrice de Zelda, au début de l’aventure. Ce dernier devait réunir les 8 fragments de la Triforce de la sagesse pour trouver un passage le menant à Zelda, kidnappé par Ganondorf dans la Montagne de la Mort.

Les princesses Zelda, l’aventure de Link.

Le deuxième épisode, sorti sur Nes en 1987, se veut la suite directe du premier opus. On apprend une information capitale à la compréhension de la légende: en effet, tous les membres de sexe féminin de la famille royale d’Hyrule doivent porter le nom de Zelda en mémoire de la première princesse, endormie depuis toujours. La légende de Zelda est donc une mythologie ancienne dont Link et le joueur apprennent l’existence au début du deuxième épisode, grâce à Impa.

«La porte qui n’ouvre pas» est l’unique accès à la chambre de la princesse Zelda endormie par un puissant sortilège. Seul Link peut l’ouvrir avec la marque du royaume sur sa main. On apprend que Zelda était la seule à connaître la localisation de la dernière Trifoce, celle du courage. Un puissant sorcier qui semblerait être l’ancêtre d’Aghanim, décida d’ensorceler Zelda puisqu’elle ne voulait pas révéler ses secrets. Mais Link parvient à lire un vieux parchemin écrit dans la langue des anciens et qui révèle l’emplacement de la Triforce du courage, lequel lui appartiendra à la fin de l’aventure.

3 Triforces gardées par 3 personnages emblématiques de la saga, cela représente en quelque sorte les fondations de la légende dans tous les jeux qui suivront. Les descendant de Zelda sont donc associés à la Triforce de la sagesse, Ganondorf à celle du pouvoir et les héros portant le nom de Link à celle du courage.

La suite de la légende, une réécriture et des descendants

Le troisième épisode sorti sur Super Nintendo en 1991 est l’un des plus grands jeux vidéo de tous les temps. Le titre est beaucoup plus centré sur Link et sur les légendes du Pouvoir d'Or caché sur la Terre d’Or (le monde des ténèbre où Ganondorf est emprisonné). Les Triforces sont déjà attribués aux trois protagonistes principaux et l’on constate que Zelda est une descendante des 7 sages d’Hyrule. La figure de Zelda s’apparente donc à une gardienne du sceau protecteur de son royaume. Sa capture par Aghanim ne fait que renforcer le rôle passif de la descendante de la princesse dans cet épisode.

Néanmoins, Ocarina of Time, épisode sorti sur N64 en 1998, va changer la donne. Chronologiquement, cet épisode prend place bien avant les trois autres. Il raconte comment Ganondorf s’est retrouvé prisonnier de la Terre d’or grâce à l’intervention des ancêtres de Zelda et de Link. Zelda apparaît ici comme un personnage actif dans la destinée de Link et du royaume d’Hyrule. Sous l’identité de Sheik, descendante de la nourrice Impa, c’est bien la princesse Zelda qui apparaît à de nombreuses reprises devant notre héros pour l’aider à mener à bien sa quête. Zelda devient enfin un personnage qui prend des initiatives pendant l'aventure du joueur, ce qui renforce considérablement son charisme.

Les autres légendes de Zelda

Tous les épisodes suivant de la légende de Zelda se nourrissent de la mythologie originelle racontée dans les premiers opus. Cependant, la figure de la princesse va évoluer pour lui donner une place de plus en plus prépondérante au fils de la saga. Dans le jeu The Wind Waker sorti sur Gamecube en 2002, la descendante de Zelda s'appelle Tetra, c' est une jeune pirate espiègle et bavarde. Dans le jeu Twilight Princess, sorti sur Wii en 2007, Zelda rencontre Link transformé sous la forme d'un loup à plusieurs reprises et la mélancolie courageuse qu'elle dégage en fait une figure prépondérante de la résistance face aux Ténèbres.

En définitive, un jeu vidéo n’a jamais aussi bien porté son nom, car comme toutes les légendes, celle de Zelda s’écrit et se transforme avec le temps et sa célèbre princesse a su évoluer dans un univers fantastique aux contours toujours un peu flous. Son impact dans l'histoire lui permettra-t-elle de devenir un personnage jouable un jour ? Sans doute, les légendes ont toujours une part de vérité…

Sur le même sujet