La trilogie Disney culte de Sega sur console Megadrive

Castle of illusion, Quackshot, World of illusion... Ces titres inoubliables font partie des meilleures adaptations des personnages de Disney en jeux.

Les adaptations de personnages aussi célèbres que Mickey et Donald en jeu vidéo ont rarement délivré des chefs d’œuvres vidéoludiques. Cependant, quand un développeur aussi réputé que le japonais Sega décide de créer des aventures originales pour les deux héros de Disney, au début des années 90, le résultat est à la hauteur des espérances. Rétrospective sur trois jeux de légende.

Castle of illusion starring Mickey Mouse, le commencement (1990)

En 1990, alors que Sonic le hérisson n’est pas encore né, c’est Mickey qui prend sa place en tant que mascotte «officieuse» de la Megadrive. Castle of illusion est ainsi l’un des jeux vidéo les plus marquants de la console 16 BIT de Sega. Dans un jeu de plateforme classique, Mickey part secourir Minnie dans le château de l’affreuse sorcière Mizrabel. Graphismes magnifiques, musiques mémorables et une sombre atmosphère magique font de ce titre le premier à faire vraiment honneur au personnage de Mickey. Les scènes cultes sont légion, les joueurs se souviennent de la grosse pomme rouge qui poursuit le joueur, le niveau des jouets avec l’écran qui s’inverse, les torrents dans les ruines ou encore les boss charismatiques…

Quackshot starring Donald Duck, la suite (1991)

Donald prend la relève dans ce jeu de plateforme génial. Armé de son pistolet lance ventouse évolutif, et d’un costume tiré des aventures d’Indiana Jones, Donald va devoir explorer le monde à la recherche d’un fabuleux trésor. L’humour omniprésent et l’animation irrésistible du canard au mauvais caractère apportent énormément à la qualité du titre. Enfin, il s’agit de souligner l’excellence de la bande originale de Quackshot qui transcende l’ambiance de chaque niveau, où l'on retrouve les personnages célèbres de Disney (Geo Trouvetout, Dingo, Picsou...). On se souvient alors du château de Dracula et des fantômes grassouillets, ou bien des passages accroché à des volatiles à T-shirt vert en survolant le pole Sud…

World of illusion, l’apothéose (1992)

Pour clore la trilogie en beauté, Sega réunit enfin Mickey et Donald dans un jeu exceptionnel: World of illusion . Jouable à deux simultanément, les niveaux sont d’une richesse éclatante et chaque pixel devient un enchantement. Des environnements tout droits tirés de l’univers onirique des films de Disney (Alice, Pinocchio…) viennent accompagner une ambiance unique. Selon le personnage principal choisi, le chemin sera différent et l’aventure de Mickey divergera de celle de Donald. En outre, pour venir à bout des ennemis, nos deux héros utilisent des capes de magicien qui transforment leurs adversaires en papillons ou en fleurs. Merveilleux!

Mickey et les autres jeux vidéo

Au final, cette trilogie Sega de Mickey et Donald ne sera égalée que par un autre développeur japonais bien connu… En effet, c'est Capcom qui réalisera la trilogie des Magical Quest dés 1992 pour le concurrent Nintendo et sa console Super Nintendo. Dans un autre style, cette série sera tout aussi réussie. Mais depuis les années 90, Mickey n’aura pas souvent eu l’occasion de nous offrir une aventure aussi marquante que celle de ses débuts sur Megadrive.

En 2010, Epic Mickey (Junction point) sur Wii tente pourtant de reprendre le flambeau des jeux Disney d’exception. Il y parvient partiellement grâce à son ambiance sombre et l’originalité de son level design, mais le charme mémorable des premiers épisodes n’est plus présent. Finalement, la 3D n’est peut-être pas faite pour la souris la plus célèbre du monde…

Sur le même sujet