user_images/256761_fr_imgp2411bi.jpg

FRÉDÉRIC PERRAULT

Publié dans : Les articles Voyages & Découvertes de Frédéric Perrault

Cancale : une belle idée de balade, en Bretagne

Située non loin de Saint-Malo, Cancale attire les visiteurs grâce à ses célèbres huîtres et son panorama exceptionnel.

Avec Dinard, Cancale est l’autre jolie voisine de Saint-Malo. Si elle est beaucoup moins connue que la cité aux remparts, Cancale mérite vraiment le détour, ne serait-ce que pour gouter son littoral ou ses produits locaux, en particulier ses huîtres, qui ont fait la réputation de ce charmant petit port breton, à l’histoire très riche. Visite guidée.

La « Caravane »

Cancale est une commune bretonne de 5400 habitants(1) située sur la côte Nord de l'Ille-et-Vilaine tout près de Saint-Malo. Son histoire est très ancienne, puisque des traces humaines datant du paléolithique moyen y ont été trouvées. La ville aurait été fondée par St Méen, un moine arrivé du Pays de Galles, vers 545 ; elle s’appelait alors Konkaven (ancien nom de Cancale).

Au XIe siècle, Cancale est réputé pour fournir des marins qui s’engagent dans la « grande » pêche à Terre-Neuve. En 1545, François 1er lui décerne le titre de « ville », en raison de sa qualité de fournisseur d’huîtres. Dans la 2e moitié du XVIIIe siècle, la cité sera le théâtre de nombreux débarquements d’Anglais, qui cherchent à attaquer Saint-Malo par la terre.

En 1787, Louis XVI publie une ordonnance qui réglemente le dragage des huîtres sauvages dans la baie de Cancale, car la ressource s’amenuise. Chaque printemps, au coup de canon, environ 200 bisquines prennent alors la mer pour aller chercher le précieux coquillage pendant une quinzaine de jours : ce va-et-vient des embarcations est appelée la caravane. Celle-ci prendra fin dans les années 1920. En parallèle, la ville se modernise et s’agrandit.

Aux XIXe et XXe siècle, Cancale se développe ainsi sur deux secteurs : le « bourg » appelée aussi « ville-haute » et le « Port de la houle », ou « ville-basse ». Aujourd’hui encore, on observe très nettement cette « séparation », que l’on distingue clairement à l’approche de la ville.

A voir, à faire

Aujourd’hui à Cancale, les huîtres plates sauvages (appelées aussi « belons » de Cancale), de plus en plus rares, ont laissé la place aux huîtres creuses, élevées dans les nombreux parcs, en pleine mer, visibles du port. L’huître est bel et bien un des emblèmes de la ville ; les touristes l’ont bien compris, qui viennent la déguster dans la bonne humeur, sur le port : le marché aux huîtres est en effet ouvert tous les jours, au pied de la cale de La Fenêtre.

Mais Cancale ne se résume pas à cela : la cité offre également d’agréables visites, dans la ville-même ou aux alentours :

  • Le Port de la houle : il offre un espace de promenade très agréable, permettant de découvrir autant la mer et les parcs à huîtres à marée basse, que les très nombreux commerces et restaurants qui se succèdent tout le long de la « ville-basse ». On y admire notamment la calede l’Epi et l’on flâne sur la jetée de la Fenêtre, d’où l’on aperçoit, par beau temps, le Mont-Saint-Michel ;
  • La ferme marine : au cœur d’une entreprise ostréicole, le musée sur l’huître et les coquillages permet de découvrir toutes les aspects du métier d’ostréiculteur ;
  • L’église St Méen : il faut monter au « bourg » pour découvrir l’église paroissiale St Méen, dont la construction a démarré en 1875. On peut également visiter l’ancienne église St Méen, érigée entre 1715 et 1727, qui abrite le musée des Arts et Traditions populaires de Cancale ;
  • Le sentier des douaniers : accessible à tous, ce sentier offre une vue magnifique de la baie du Mont-Saint-Michel et permet de découvrir une flore très diversifiée ;
  • La pointe du Grouin : le sentier des douaniers permet de découvrir la Pointe du Grouin, site remarquable à ne pas manquer. Ce massif rocheux, haut d’une quarantaine de mètres, offre une vue magnifique sur la baie du Mont-Saint-Michel, l’île des Landes ou encore, par temps clair, les îles Chausey ;
  • Les plages de Cancale : les adeptes de baignade devront s’éloigner un peu du centre ville pour trouver des plages agréables. Citons Port-Mer (au nord de Cancale), la plage de la Saussaye (après la pointe du Grouin, direction St-Malo), ou encore la plage du Verger, la plage de l’Anse du Guesclin...
  • A proximité de Cancale : avec une voiture, on ira visiter Saint-Malo (15km) en passant par la route côtière pour profiter du panorama, ou encore Dinard (26km), le Mont-Saint-Michel (50km)...

Trois étoiles

On ne peut parler de Cancale sans évoquer une autre de ses spécialités : la gastronomie. La réputation de Cancale en la matière a notamment été portée par un chef cuisinier assez exceptionnel : Olivier Roellinger, dont la trajectoire est assez originale.

Fils de médecin né en 1955, Olivier Roellinger entreprend tout d’abord des études de Chimie. Mais à 20 ans, un évènement vient bouleverser sa vie : il est victime d’une agression très violente, à Saint-Malo, où il est laissé pour mort. Après plusieurs semaines de coma et deux ans de convalescence, il s’engage dans une toute nouvelle voie et passe son CAP de cuisinier.

Il fonde alors la « Maison de Bricourt » en 1982 et grâce à sa cuisine originale, dans laquelle il aime allier les produits locaux à des épices venus du bout du monde ; il récolte les distinctions jusqu’à obtenir sa 3e étoile au Guide Michelin en 2006...! En 2008, il décide de vendre son restaurant 3 étoiles pour raisons personnelles, sans toutefois abandonner complètement l’univers de la cuisine.

Aujourd’hui, il officie toujours dans un de ses restaurants, Le Coquillage, à Château Richeux et à ouvert des entrepôts, "Epices-Roellinger", à Cancale. Son travail et sa créativité ont largement contribué à faire rayonner la réputation de Cancale et sa région en matière de gastronomie.

On le constate, Cancale offre de multiples possibilités. Que ce soit pour un séjour court ou un peu plus long, des vacances sportives, reposantes ou gastronomiques, les occasions, dans cette cité très attachante, sont nombreuses et variées.

(1) Wikipedia (2008)

Sources, et pour en savoir plus : cancale-tourisme.fr, ville-cancale.fr

Cancale
Cancale

À propos de l'auteur

user_images/256761_fr_imgp2411bi.jpg

FRÉDÉRIC PERRAULT

"Jeune" diplômé d'un Master "Information et Communication" depuis septembre
  • 80

    Articles
  • 12

    Séries
  • 1

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!