Bretonne, l'album de Nolwenn Leroy qui cartonne

"Bretonne" est le 4è album de Nolwenn Leroy. Ce disque, qui contient plusieurs reprises de chansons traditionnelles celtes, est un grand succès populaire.
14

Peu de gens y croyaient. Pourtant, le dernier album de Nolwenn Leroy se vend comme des petits pains depuis sa sortie, le 06 décembre 2010. En effet, avec ses 500000 exemplaires écoulés en 3 mois*, le dernier opus de Nolwenn Leroy, Bretonne, se place en tête des ventes. Radioscopie d’un album atypique.

Des reprises de chansons traditionnelles

Il est parfois difficile d’expliquer un succès populaire. Et celui de Bretonne n’échappe pas à la règle. Avec ses 13 titres, l’album contient principalement des reprises de chansons traditionnelles celtes.

On y trouve ainsi la Suite Sudarmoricaine (Pardon Spezed), une chanson traditionnelle bretonne un peu grivoise. Mais également le célèbre Tri Martolod (Trois marins), popularisé par Alan Stivell .

On note également la présence de deux autres titres bretons très connues : La jument de Michao , et Dans les Prisons de Nantes , qui, entre autres, ont fait le succès du groupe Tri Yann .

Nolwenn Leroy prend également le risque d’interpréter deux chansons à la symbolique très forte en Bretagne. Tout d’abord Bro ghoz ma zadoù (Vieux pays de mes pères) qui n’est autre que l’hymne Breton. Mais également Karantez Vro (l’amour du pays), poème traditionnel breton d’Anjela Duval.

Les autres titres de l’album

Album de reprise s’il en est, Bretonne contient également quelques titres plus récents.

C’est le cas de Brest , une reprise de Christophe Miossec , ou encore de Ma Bretagne quand elle pleut , un morceau de Jean-Michel Caradec .

Nolwenn interprète également sur cet album le célèbre Bagad de Lann Bihoué , composé par Alain Souchon en 1977, ainsi qu’une autre reprise d’Alan Stivell : Rentrer en Bretagne .

Par ailleurs, la chanteuse va explorer le répertoire anglais, en reprenant le célébrissime Greensleeves dans une orchestration très délicate. On retrouve aussi un titre traditionnel irlandais , Mna Na H-Eireann (Women of Ireland), chanson gaélique de Sean O Riada , également interprétée par Alan Stivell, The Chieftains ou encore Sinead O’Connor.

Mais il existe quand même un titre original sur cet album. Il s’agit de Je ne serai jamais ta Parisienne , titre écrit par Christophe Miossec et composé par Didier Squiban . Cette chanson raconte l’histoire d’une jeune parisienne nostalgique de sa Bretagne, tout en habitant sur les bords de la Seine.

Enfin, il faut noter que la chanteuse interprète un dernier morceau, uniquement disponible en téléchargement : une reprise très personnelle de Sunday Bloody Sunday , de U2.

Alors, pour qui ne connaît pas le travail de Nolwenn Leroy, cet album est l'occasion de la découvrir et d'observer comment elle a su donner une touche très personnelle et séduisante à ces reprises. Avec ce disque par ailleurs, on écoutera ou réécoutera quelques titres mythiques de Bretagne. Titres appréciés, semble t’il, bien au-delà des « frontières » de la région.

* En février 2012, l'album a dépassé le million de ventes...!

Sur le même sujet