Cueillette des champignons : tout ce qu'il faut savoir

Ramasser des champignons est une activité qui attire chaque année de nombreux amateurs. Mais elle ne se pratique pas au hasard et requiert certaines règles.
841

L’harmonie avec la nature. C’est l’autre argument avancé par les adeptes de la cueillette des champignons, en plus du plaisir de l’assiette. Si elle est devenue une activité courante et qui s’est largement démocratisée ces dernières années, la chasse aux champignons demande certaines connaissances et exige le respect de certaines règles élémentaires. Pour que ce loisir reste un plaisir, et ne se transforme pas en drame. Car certains champignons sont dangereux, voire mortels.

Quand cueillir les champignons, et où ?

On trouve des champignons toute l’année. Néanmoins, la période la plus favorable est l’automne, entre début septembre et fin novembre, quand certaines espèces poussent en abondance. De plus, la nature est encore plus belle à observer à cette époque, ce qui ajoute au charme de la balade.

Les champignons poussent à peu près partout, puisqu’il nous arrive d’en observer en pleine ville, dans les parcs ou sur un petit coin de pelouse coincé entre deux tours de béton. Mais ce ne sont pas les endroits les plus propices à la cuillette des champignons. Le mieux est de se rendre en forêt, qui offre le plus de chances de trouver ce que l’on recherche. A noter que les champignons poussent souvent au pied des arbres : feuillus (chênes…), conifères.

Mais on trouve également des champignons dans les parcs, le long des sentiers boisés, ainsi que dans les prairies (après s’être assuré que le propriétaire est d’accord). Ne pas ramasser les champignons poussant sur le bord des routes, pour cause de pollution.

Comment récolter les champignons et avec quel matériel ?

Outre la tenue, qui sera fonction de la météo, on emportera avec soi quelques accessoires pour ramasser les champignons dans les meilleures conditions :

  • Un panier en osier : destiné à recevoir la récolte, c’est l’élément indispensable pour transporter les champignons. On prendra soin, si possible, de séparer les espèces. Ne jamais utiliser un sac plastique, qui favorise la macération.
  • Un couteau : les avis sont partagés sur l’utilisation de cet accessoire. Il servira plutôt à nettoyer la base du champignon pour en enlever la terre. En effet, il faut mieux éviter de couper le champignon au niveau du pied au moment de la cueillette. En pratiquant ainsi, on favorise l’introduction de bactéries qui vont pourrir le mycélium, l’appareil végétatif du champignon.

Comment les reconnaître?

Le meilleur moyen d’identifier un champignon est d’observer minutieusement les différentes parties qui le composent. Elles sont au nombre de cinq :

  • Le chapeau : quelle est sa couleur? Est-il lisse, visqueux, ridé ou tacheté? Sa marge est-elle striée, enroulée?
  • L’hyménium (le "dessous" du chapeau) : sont-ce des lamelles, tubes, aiguillons ou des plis?
  • L’anneau : est-il existant, quelle est sa forme?
  • Le pied : est-il trapu, creux, fibreux?
  • La volve (fine membrane recouvrant la base du champignon (le bulbe)) : est-elle existante, quelle est sa forme?
Ce schéma

Pour affiner l’identification, on observera également l’odeur (anisée, désagréable), l’habitat (nature du sol, bois de feuillus ou de conifères) et la disposition (en groupe, isolés ou en touffe).

Pour les grands débutants, la cueillette des champignons ne s’improvise pas. Pour les premières sorties, il est indispensable de se faire accompagner par un spécialiste. La Société mycologique de France organise de très nombreuses sorties avec des experts : il en existe sûrement une près de chez vous. D’autres associations naturalistes organisent également ce genre de sorties.

Comment éviter les accidents?

Il est fortement conseillé de se documenter : le mieux est de se munir d’un livre ou d’un guide. De très nombreux existent sur le marché (suggestion dans les sources, en fin d’article). Privilégiez un guide avec des photos, plutôt que des dessins, pour réduire les risques de confusion.

Votre récolte faite, rendez-vous dans une pharmacie, qui vous dira si vous pouvez les consommer. Tous les pharmaciens sont habilités à vous renseigner dans ce domaine. Ceux qui ne souhaitent pas le faire vous le diront.

Après la consommation, en cas de malaises, ne prenez aucun risque et réagissez vite : contactez le Centre antipoison le plus proche qui pourra vous venir en aide..

D’une manière générale, il ne faut jamais prendre de risques. Beaucoup d’espèces se ressemblent, et certaines sont très dangereuses. Si vous avez le moindre doute, jetez les champignons : vous aurez d’autres occasions d’en cueillir.

Alors, pour que la cueillette des champignons reste un plaisir, apprenez à les découvrir, petit à petit, avec l’aide de ceux qui les connaissent bien ; vous vous découvrirez alors peut-être une nouvelle passion...

Avertissement : l'auteur de cet article décline toute responsabilité concernant la mauvaise interprétation du contenu de celui-ci. D'une manière générale, faites-vous conseiller par un spécialiste.

Alire, du même auteur : Cueillette des champignons : savoir reconnaître la coulemelle , - Cueillette des champignons : savoir reconnaitre le Cèpe de Bordeaux

Sources :

- Le Nouveau guide des Champignons , Cécile Lemoine, éd. Ouest-France, 2011

- Guide Info-Santé, les Champignons , édité par le Groupe Impact Médecin, 2001

Source et pour aller plus loin :

- http://www.tachenon.com

Sur le même sujet