Essaouira, au Maroc

Parmi les visites à ne pas manquer sur la côte marocaine, il y a Essaouira. Cette cité fortifiée dégage un charme qui attire de nombreux touristes.
17

"Swira" : c’est ainsi que l’on prononce le nom de cette ville marocaine dont les remparts sont presque aussi connus que ceux de Saint-Malo . Située sur la côte Atlantique au Nord d’Agadir, Essaouira, qui mêle patrimoine historique et architectural, activité commerçante et artistique, attire de très nombreux visiteurs. Tout le monde trouve un intérêt à faire une halte dans cette ville atypique.

Présentation

Essaouira (littéralement la Bien-Dessinée) est une ville de 70 000 habitants située sur la côte marocaine. A la fois cité fortifiée, port de commerce et station balnéaire, Essaouira jouit d’un climat unique qui lui permet d’afficher une température de 25°C toute l’année.

La ville se situe au carrefour de deux tribus : les Chiadma (arabophones), au nord et les Haha (berbérophones) au sud. Mais également les Gnaoua, descendants d’anciens esclaves noirs, qui ont une forte influence. Ce brassage de culture a notamment développé l’identité culturelle et artistique de la ville.

Petit retour en arrière

La baie sert de poste avancé à de nombreux navigateurs pendant des siècles, avant d’être envahie par les Romains en 146 av.J.C. Juba II, le roi en place, participe alors activement au développement de la région, principalement grâce au commerce du pourpre.

Au moyen-âge, les navigateurs portugais baptisent la ville "Mogador". La communauté juive, quant à elle, participe activement aux échanges commerciaux dans la région. En 1764, le sultan Mohammed Ben Abdallah fait appel à Théodore Cornut, élève de Vauban, pour redessiner et fortifier la ville. Les juifs seront très présents jusqu’à la guerre des six jours : ils quitteront alors la région en masse.

Entre-temps, la colonisation française aura favorisé le développement des ports du nord du pays, au détriment d’Essaouira, qui se tourne alors vers la pêche, avec succès.

A visiter

Essaouira est aujourd’hui jumelée avec la Rochelle et développe également des opérations de coopération avec Saint-Malo. Son architecture et son patrimoine offre de multiples possibilités aux visiteurs et touristes

  • La Medina : inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO, on ne se lasse pas de flâner dans la "vieille ville", au cœur des remparts. Maisons blanches aux toits plats et aux huisseries bleues : le charme opère. La ballade est ponctuée par quelques haltes aux nombreuses terrasses de café, par exemple place Moulay-el-Hassan
  • Le Port : dans cet endroit très animé, il ne faut pas manquer le retour des bateaux et la vente du poisson à la criée, le tout sous le ballet virevoltant des mouettes, ajoutant à la beauté du lieu
  • Le musée Sidi-Mohammed-ben-Abdallah : on y découvre aussi bien l’art créatif que l'histoire des coutumes et traditions de la région
  • La porte de la Marine : impressionnante et élégante, c’est celle qui relie la ville au port
  • Le marché ou souk jdid : très pittoresque, le marché regroupe les commerces par spécialité. On y trouve de tout, et notamment la fameuse huile d’Argan, dont la région est une spécialité
  • L’église : même si l’édifice n’a que peu d’intérêt, la messe de 10h du dimanche matin rappelle la tradition de tolérance de la ville où les diverses confessions ont toujours cohabité en bonne intelligence

Autres activités et achats

  • La plage : difficile de s’y baigner à cause d’un vent assez violent, le Taros, mais les véliplanchistes et adeptes du kitesurf y goûteront largement leur plaisir
  • Le Ranch de Diabat : proposition de ballades pour découvrir la région d’une autre manière : casbah, oasis, palmeraie, village berbère…Se renseigner ici
  • La Marqueterie ou ébénisterie : l’artisanat du thuya est une spécialité d’Essaouira et une source d’emploi importante dans la région. De la minuscule boîte à bijou à la table de salle à manger, on y trouve de tout
  • Les tapis-tableaux : c’est une autre spécialité de la ville. Il s’agit de véritables tapis de laine aux motifs divers tissés et noués par les femmes

Une ville pour les artistes

Le calme, la quiétude et le charme de la ville ont de tout temps attiré de nombreux artistes.

Dans les années 50, le sculpteur Boujemâa Lakhdar s’y installe et fonde le musée Sidi-Mohammed-ben-Abdallah.

Mais la ville fera aussi les yeux doux au cinéma. Ainsi, le réalisateur américain Oliver Stone y tourne des scènes d’ Alexandre Le Grand , alors que Ridley Scott vient y puiser l' inspiration pour son film Kingdom of Heaven . Il faut également citer Orson Welles, qui y tourne l’un de ses films les plus célèbres : Othello .

Pour d’autres, Essaouira devient un lieu de villégiature. C’est le cas de Jimi Hendrix, qui y attire ses amis hippies dans les années 60. On citera aussi Cat Stevens, un autre Rocker célèbre ayant choisi le calme de la cité marocaine.

Alors, si vous projetez de voyager au Maroc, ne manquez surtout pas Essaouira. Adepte de culture, de découverte ou de calme, vous y trouverez certainement ce que vous êtes venus y chercher.

Sources :

- Guide du routard 2011, Maroc, éd. Hachette

- http://www.visitmorocco.com

- http://www.essaouira.com

- Expérience personnelle

Pratique : pour trouver hôtels et riads à Essaouira :

- http://www.essaouiratourisme.com/

Sur le même sujet