La fonction de Knowledge Manager, en vogue dans les organisations

Une nouvelle notion se développe dans les organisations en France: le Knowledge Management. Mais quel rôle exact ont les cadres travaillant dans ce domaine?

"Le savoir est la seule matière qui s’accroît quand on la partage" disait Socrate. Cette citation illustre tout à fait ce que recouvre le Knowledge Management (KM), un concept en plein essor en France.

Issu de la culture anglo-saxonne, le KM s’attache à développer des méthodes permettant de capitaliser les connaissances , de les organiser et de les diffuser. Les cadres qui ont en charge ces activités sont les knowledge manager ou responsables ingénierie des connaissances. Ces derniers ont des missions précises et doivent faire preuve de compétences spécifiques.

Le responsable des connaissances

Le knowledge manager mène à bien des missions qui s’articulent autour de 4 axes. En voici le détail.

1°) La mise en place d’un projet de gestion des connaissances

  • Recensement des connaissances et des processus de l’entreprise
  • Evaluation des besoins, aide au choix des outils et conseil sur la gestion du projet
  • Assistance à la maîtrise d’ouvrage et à la définition du cahier des charges
  • Création et animation de réseaux de contributeurs et communautés de pratiques
  • Formation des contributeurs et identification des experts
  • Intégration de la démarche KM dans les processus
  • Capitalisation, traitement, et archivage des connaissances
  • Conception de procédures, de guide, pour capitaliser les expertises de l’organisation
  • Evaluation de la démarche et de ses impacts
  • Veille technologique

Des compétences spécifiques

La réussite de la mission du knowledge manager passe par le développement d’un ensemble de savoir faire et de savoir-être. Descriptif.

1°) Savoir faire

  • Capacités d’analyse et de synthèse
  • Aptitude à conduire un projet
  • Capacité à rassembler des informations de nature très disparates
  • Aptitude à communiquer sous diverses formes : écrit, image, son
  • Aptitude à développer des outils modernes de diffusion et partage de l’information : plateformes collaboratives, blogs, réseaux sociaux, wikis
  • Faculté d’écoute, d’empathie et goût du travail en équipe
  • Art de la négociation, médiation, persuasion et animation
  • Sens de l’anticipation et de la réactivité
  • Goût pour les nouvelles technologies

Profil et évolution

Quelle est la formation des knowledge managers, dans quel secteur travaillent-ils et à quelle évolution peuvent-ils prétendre?

  • Formation : les knowledge manager ont en général un niveau Bac+5 en information/communication, recherche documentaire ou sciences humaines. Ils peuvent être rattachés au service Communication ou dépendre de la direction stratégique et opérationnelle
  • Secteur d’activité : la fonction existe depuis longtemps dans le secteur de l’industrie, mais se développe aujourd’hui dans tout type d’organisation, depuis que s’est développée la volonté de mieux gérer les savoirs. Cette fonction s’exerce également dans les cabinets conseils ou les organisations scientifiques.
  • Evolution : selon sa formation initiale, il est possible d’évoluer vers d’autres métiers de l’information comme la gestion de projet, le conseil ou les systèmes d’information.

Sources :

- apec.fr

- metiers.internet.gouv.fr

Sur le même sujet