Le British Museum, à Londres

Au cœur de Londres se trouve le musée le plus célèbre de la capitale britannique: le British Museum. Petit éclairage sur ce site très fréquenté et gratuit.
18

On le compare souvent au Louvre , à Paris. Sans doute parce qu’il est la référence anglaise en matière de musée. Riche d’une collection de plus de six millions d’objets, le British Museum attire chaque année plus de six millions de visiteurs, ce qui en fait l’un des sites les plus visités d’Angleterre. Retour sur les origines et les incontournables de ce musée dont l’entrée a toujours (ou presque) été gratuite…

Un généreux donateur

Le musée a été fondé à la fin du XVIIIe siècle, en 1753. Mais il ne sera ouvert au public qu’à partir de 1759. Il est situé dans la zone de Bloomsburry , district de Camden, à Londres.

Sa création est rendue possible grâce à la donation d’un médecin et naturaliste anglais, Sir Hans Sloane . Celui-ci avait rassemblé une collection personnelle de 80 000 objets dans le domaine des sciences naturelles ainsi qu' une bibliothèque : il en fera don intégral au gouvernement. Ceci constituera le point de départ du musée.

A partir de 1852, est construit un nouveau bâtiment destiné à remplacer l’ancien devenu trop petit. Cet édifice abrite la Round Reading Room , une gigantesque salle de travail où ont étudié notamment Charles Dickens, Karl Marx ou encore Jules Vallès. Elle faisait office de salle de lecture de la British Library jusqu’en 1998, date du déménagement de cette dernière tout près de la gare de St Pancras.

La Grande Cour ( The Great Court ), située au centre du British Museum et inaugurée après des travaux de rénovation par la Reine Elisabeth II en 2000, est un chef d’œuvre d’architecture moderne.

A noter que l’entrée du British Museum a toujours été gratuite, sauf pendant quelques mois en 1972. Un droit d’entrée peut cependant être demandé pour accéder à certaines expositions.

De la pierre de Rosette à la Magna Carta

Le musée abrite une très riche collection d’objets, divisée en une dizaine de départements. Quelques pièces très célèbres ont fait la réputation du musée à travers le monde. Voici une liste des principales d’entre elles.

  • La pierre de Rosette ( The Rosetta stone ) : découverte en 1799 par Pierre-François-Xavier Bouchard, officier du Génie dans l’armée de Napoléon. Elle fut trouvée dans le village d’El Rashid (Rosette) en Egypte et date de 196 av. JC. Elle eut une grande utilité dans le décryptage des hiéroglyphes. Le musée possède en outre la plus grande collection mondiale d’Art de l’Egypte antique.
  • L’homme de Lindow ( The Lindow Man ) : il s’agit d’une momie découverte en 1984 dans la tourbière de Lindow Moss, dans le Cheshire, au nord de l’Angleterre. Grâce au carbone 14, elle a été datée entre l’an -2 et 119 de notre ère.
  • Les marbres d’Elgin ( The Elgin marbles ) : sculptures du Parthénon arrachées à celui-ci et envoyées en 1801-1802 à Londres par Lord Elgin, ambassadeur britannique à Constantinople. Les Marbres d'Elgin sont l'objet d'une polémique car la Grèce souhaite les récupérer.
  • La Grande Charte ( Magna Carta ) : rédigée en 1215, cette charte est considérée comme l’élément fondateur du régime parlementaire britannique. Consulter cet article sur la Magna Carta pour en savoir plus.

* Quelques informations pratiques : horaires d'ouverture, localisation... disponibles sur le site du British Museum en français.

Autres sources :

- Guide de Londres , éd. Könemmann, 1997

- Le site officiel du British Museum

- Citizeum.com

Sur le même sujet