Un train touristique à découvrir en Bretagne: La Vapeur du Trieux

Ce train touristique au concept original, emmené par une locomotive à vapeur, transporte ses voyageurs entre Paimpol et Pontrieux, dans les Côtes d'Armor.
131

Elles n’existent pas que dans les bandes dessinées ou les livres. Quelques locomotives à vapeur sont toujours en fonctionnement dans notre beau pays. "La Vapeur du Trieux", un train touristique breton, en met une à l’honneur chaque année, pour le plus grand plaisir des touristes et des passionnés. Environ 30 000 d’entre eux goûtent ce plaisir pendant l'été, entre mai et septembre. Exploité par la société CFTA, le train promène ses visiteurs le long du Trieux entre paysages boisés, tradition, et Histoire. Ou plutôt une histoire : celle de l’affaire Seznec.

Un trajet bucolique

Ca y est, votre billet est composté, vous pouvez monter à bord du train en gare de Paimpol . La locomotive s’ébranle et son épaisse fumée blanche donne le signale du départ. Vous voilà parti pour une promenade d’une heure et quart le long du Trieux, à travers la dense forêt de Penhoët Lancerf.

Dans la plupart des cas, vous faites une halte assez tôt après le départ, au manoir de Traou-Nez (voir ci-dessous).

Puis, vous repartez tranquillement en direction de Pontrieux. Les voitures d'époque avec leurs sièges en bois, le doux cliquetis des pistons ainsi que les célèbres "Tchoooou-Tchooou" typiques des trains à vapeur vous bercent et vous font voyager y compris dans le temps.

Certains jours, le trajet est agrémenté d’un conteur ou d’un magicien, dont la présence est particulièrement appréciée par les plus petits.

Un peu plus loin, vous apercevez le château de la Roche Jagu . Puis vous empruntez le pont de Frynaudour, qui signifie en breton "le nez entre deux eaux".

Et vous voilà déjà arrivé à Pontrieux , surnommée "la petite Venise du Trégor". Une cité de caractère où les activités ne manquent pas.

Une balade sous le signe de la tradition

Le trajet proposé par la "Vapeur du Trieux" est placé sous le signe de la tradition

  • La locomotive à vapeur. En 2011, c’est la 141 TD 740 qui tracte les voitures d’époque. Le principe des trains à vapeur est le suivant : grâce au charbon, l’eau stockée dans la locomotive est portée à ébullition. Ceci produit de la vapeur, qui provoque un va-et-vient des pistons, entraînant eux-mêmes la rotation des roues de la locomotive.
  • Les hôtesses qui accueillent les visiteurs portent un costume traditionnel. Le long du trajet, elles racontent en français et en anglais quelques histoires et anecdotes du pays.
  • La halte, au manoir de Traou-Nez, est l’occasion d’un petit bain de culture bretonne. En effet, quelques sonneurs vous proposent d’écouter de la musique celtique tout en dégustant des produits locaux : crêpes et cidre.

L’ombre de l’affaire Seznec

La halte a donc lieu à la maison de l’estuaire de Traou-Nez, qui dépend de la commune de Plourivo. Outre le havre de paix que représente ce lieu, il est également célèbre pour avoir été le théâtre de ce que l’on a coutume d’appeler "l’Affaire Seznec".

Au début de l’affaire, ce manoir appartenait à Pierre Quémeneur. Fin Mai 1923, dans la nuit, les hommes d’équipage d’une gabare, coincée sur le Trieux juste en face du Manoir, entendent vers une heure du matin des coups de feu en provenance de celui-ci.

Cet évènement a lieu précisément deux jours avant la disparition de Pierre Quémeneur, qui, dès lors, ne sera plus jamais revu vivant. Depuis, le doute subsiste, quant à savoir si ce dernier n’aurait pas été tué lors de cette fameuse nuit, à Traou-Nez.

Quelle que soit la raison qui vous a poussé à monter à bord de la "Vapeur du Trieux", vous tomberez certainement sous son charme, grâce à l’atmosphère particulière qu’elle dégage. Une atmosphère emprunte de tradition et de culture.

Sources, et pour en savoir plus : http://www.vapeurdutrieux.com/

Sur le même sujet