user_images/207672_fr_photo0009.jpg

GABRIELLE CHAMOULEAU

Publié dans : Les articles Sports de gabrielle chamouleau

Le sport européen à l'épreuve du nazisme (1936-1948)

Cette exposition se tiendra du 23 janvier au 21 février 2013 au centre Edmond Fleg, à Marseille, et bénéficie du label Capitale Européenne de la culture.

Le sport européen à l'épreuve du nazisme , des J.O de Berlin aux J.O de Londres (1936-1948), est une exposition s'inscrivant dans la programmation 2013 du Centre culturel juif de Marseille Edmond Fleg, et dont le vernissage, le 23 janvier (date anniversaire de la rafle des juifs de Marseille, en 1943), s'est tenu en présence du président de cette assocation, Hagay Sobol, de Jacques Fredj, directeur du mémorial de la Sohah, d'Hubert Strouk, coordinateur du mémorial dans le sud de la France, ainsi que de Patrick Clastres. Ce chercheur au centre d'histoire de Science Po et spécialiste de l'histoire du sport et de l'olympisme sous le prisme du politique et du culturel a ainsi convié les invités à assister à sa conférence, Le sport sous le régime de Vichy.

Le sport, les sportifs et l'organisation des Jeux olympiques dans une Europe en guerre

Les documents et la richesse des archives qui composent l'exposition présentent tous les aspects de la politisation du sport, entre les jeux olympiques de Berlin (1936) et de Londres (1948). On découvre que, si cette période fut marquée par l'embrigadement du public, avec la glorification des corps d'athlètes instrumentalisés par la propagande nazie, le sport y fut également un espace de résistance.

Pour que les visiteurs comprennent cette dualité inhérente à ce que qui s'était alors inscrit dans l'histoire, l'exposition présente 21 panneaux, répartis dans un ordre chronologique : Sport, sportifs et Jeux olympiques dans l'Europe en guerre (1936-1948), Sport et fascisme en Italie, Le sport sous lenational-socialisme, Mondes juifs et pratiques sportives dans l'entre deux-guerres, Johann Trollmann : un destin tzigane au temps du nazisme, Destins croisés de championnes face au nazisme, Sportouvriers et olympiades sacrifiées, Faut-il boycotter les J.O de Berlin ?, Les jeux olympiques de Berlin (1936) : l'instrumentalisation politique du sport, Les jeux olympiques de Berlin (1936) : l'affirmation de la supériorité sportive de l'Allemagne nazie, Le football, une arme diplomatique au service d'unhomme nouveau, 1938-1940 : sport et marche à la guerre, La France de Vichy (1940-1942) : une politique sportive au service d'un régime totalitaire, 1942-1944 : le sport au piège de la collaboration, Le sport dans les camps d'internement, Sport et sportifs dans les ghettos et l'universconcentrationnaire, Itinéraires de trois athlètes juifs dans la tourmente : des parcours singuliers, Itinéraires de trois athlètes juifs dans la tourmente : humiliation et terreur nazies, Sportifs enrésistance, Londres en 1948 : des Jeux de sortie de guerre, et L'idéal olympique comme horizon.

Des clichés et des documents d'époque inédits

En lien direct avec les panneaux de l'exposition, les visiteurs consultent des photos et autres documents relatifs aux athlètes allemands Werner Seelenbinder, Albert Richter, Carl Ludwig, Ilona Elek, Helene Mayer, Ellen Preis, ou encore au nageur français Alfred Nakache, victime du régime du maréchal Pétain. Nous comprenons que ce champion, médaillé à de nombreuses reprises, était considéré comme l'emblématique "nageur d'Auschwitz", lorsqu'il y était interné en 1944, à cause des traitements que lui infligeaient ses gardes SS, en le forçant à aller chercher des objets au fond d'un bassin rempli d'eau glacée. Il en ressortira vivant, et sera médaillé aux jeux olympiques de Londres de 1948, ce qui fit de lui un champion d'exception et un symbole de la "résistance dans le sport".

Autour de l'exposition

Un hommage sera rendu aux mouvements sportifs juifs, le jeudi 31 janvier à 19h30 au centre Fleg, via la projection du documentaire Watermarks de Y.Zilberman (Israël, France USA, 2006, 77 min), avec le soutien de la fondation pour la mémoire de la Shoah.

Le documentaire Alfred Nakache, le nageur d'Auschwitz, de Christian Meunier (France, 52 min) sera présenté le 5 février à 20h, en présence de ce dernier. Enfin, le lundi 11 février, à 20h, un hommage sera rendu au boxeur Young Perez, avec la participation de Sophie Nahum, coréalisatrice du documentaire Young et moi.

Centre Edmond Fleg, 4 impasse Dragon, 13006, Marseille. Entrée libre du lundi au jeudi, de 9h à 18h.

Renseignements au 04 91 37 42 01 ou sur le www.centrefleg.com

À propos de l'auteur

user_images/207672_fr_photo0009.jpg

GABRIELLE CHAMOULEAU

21 ans, étudie à Paris
  • 12

    Articles
  • 5

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!