user_images/207672_fr_photo0009.jpg

GABRIELLE CHAMOULEAU

Publié dans : Les articles Culture de gabrielle chamouleau

Les Vestiges de Josef Koudelka

C'est à Marseille que le photographe tchèque a choisi d'exposer les clichés de son périple méditerranéen, entre 1991 et 2012.

Né en 1938 en Tchécoslovaquie, Josef Koudelka s'adonne à la photographie, en parallèle à son métier d'ingénieur aéronotique. Ses premières photos, prises au gré de sa vie de bohême, auprès des communautés tziganes, jusqu'en 1970, lui permettent de participer à des représentations théâtrales et de publier un ouvrage sur la pièce Ubu Roi, d'Alfred Jarry.

Dès 1967, il se consacre entièrement à son activité de photographe et expose pour la première fois ses clichés sur les gitans.

Par la suite il publiera anonymement, dans le monde entier, ses photos prises pendant l'invasion des troupes du Pacte de Varsovie en août 1968, à la fin du Printemps de Prague. Ces dernières lui valent le Prix Robert Capa, en 1969.

Josef Koudelka s'installe en Angleterre en 1970, devient membre de l'agence Magnum Photos en 1974, et rencontre Henri Cartier-Bresson et Robert Delpire, avec lesquels il ne cessera, dès lors, de collaborer en tant qu'artiste.

Après avoir présenté une importante collection de clichés au Musée d'Art Moderne de New-York, en 1975, bon nombre de ses expositions personnelles ont lieu dans des pays d'Europe : à la Hayward Gallery de Londres, au Stedeljik Museum d'Amsterdam, ou encore au Palais de Tokyo, à Paris.

L'année 1986 s'avère pour lui décisive. Il commence à utiliser un appareil panoramique, participe à la Mission photographique de la DATAR (Délégation interministérielle à l'aménagement du territoire) pour représenter le paysage français des années 80, avec 11 autres photographes, et sera naturalisé français l'année suivante.

En 1990, Koudelka retourne dans son pays natal après 20 ans d'exil, et ses clichés pris à Prague en 1968 sont enfin diffusés. Il y photographie alors un de ses plus célèbres clichés, Le Triangle Noir, représentant le paysage le plus dévasté d'Europe. En 1992, il immortalise le centre ville de Beyrouth, pour un ouvrage collectif.

1991-2012 : Vestiges du bassin méditerranéen

C'est en 1991 que Josef Koudelka débute un travail sur les sites archéologiques de la Grêce et de la Rome antiques, dans 19 pays du pourtour méditerranéen. Au Centre de la Vieille Charité, Vestiges est la première exposition rétrospective d'un périple qui, selon le photographe, n'est pas encore achevé. Dans une interview accordée à Bernard Latarjet, administrateur culturel et ancien directeur général du projet Marseille Provence 2013, il estime avoir "conçu un dispositif qui incarne une certaine idée de la promenade et qui reflète la conjugaison de l'horizontal et du vertical. D'où le choix des socles et des images parallèles au sol qui répondent aux grands tirages accrochés aux murs". Une autre salle de la Vieille Charité diffuse, par ailleurs, la projection de clichés que Koudelka exposera plus tard.

Vestiges 1991-2012, Josef Koudelka

Salles d'exposition du Centre de la Vieille Charité, 2 rue de la Charité, 13002, Marseille. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h (tarif plein : 8 euros, tarif réduit : 5 euros). Du 12 janvier au 15 avril 2013.

À propos de l'auteur

user_images/207672_fr_photo0009.jpg

GABRIELLE CHAMOULEAU

21 ans, étudie à Paris
  • 12

    Articles
  • 5

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!