Barack Obama sera t-il réélu en 2012 ?

Barack Obama a annoncé qu'il serait candidat à l'élection présidentielle de 2012 : quelles sont ses chances d'être réélu pour un second mandat?

Ca y est, c’est officiel : Barack Obama a annoncé début avril qu’il serait à nouveau candidat à l’élection présidentielle américaine de 2012. La question est de savoir si l’actuel président des Etats-Unis a une chance d’être réélu en 2012.

A un an et demi de la fin de son premier mandat et de l'élection, Barack Obama s’apprête à affronter un terrain politique plus épineux qu’il y a quatre ans dans sa deuxième course à la présidence. En tant que président en exercice, il lui sera beaucoup plus difficile de jouer la carte de l’espoir et du changement comme il l’avait fait en 2008, sans compter les nombreux obstacles qu’il devra affronter. Malgré tout, certains prédisent que le président Obama a toutes les chances de décrocher un second mandat.

Les « contre » : quels obstacles lui faudra t-il affronter ?

La route vers un potentiel deuxième mandat présidentiel s’annonce longue et semée d’embuches :

  1. Des militants démotivés. Certains des militants passionnés qui ont fait la force de Barack Obama en 2008 ont quelque peu perdu la foi, démotivés par un bilan présidentiel qu’ils jugent mitigé. Certains ont été déçus par des réformes en lesquels ils croyaient et qu'ils estiment n'avoir abouti qu'à moitié, comme la réforme du système de santé. Michael Scherer du New York Times explique qu’il faudra tenter de « recréer la magie de 2008 », mais que cela s’annonce plus difficile, l’ennemi commun à vaincre incarné en la personne de Georges W. Bush ne pouvant servir à nouveau de cible pour la prochaine élection.
  2. Des sondages qui font grise mine. L’actuel président ne bénéficie pas d’une cote de popularité au beau fixe dans les récents sondages : environ 40% des Américains approuvent sa manière de gouverner. Bien que l'histoire politique américaine démontre que ces chiffres sont dans la lignée de ceux des anciens présidents au cours de leur premier mandat, Bryan Preston de Pajamas Media explique néanmoins que ces chiffres seront un problème si l’adversaire républicain qui se trouve de l’autre côté du ring s’avère plus charismatique que prévu.
  3. Une économie toujours faible. La situation est moins catastrophique que lorsque Barack Obama est arrivé au pouvoir en 2008, mais l’économie américaine ne va pas tellement mieux. James Pethokoukis de Reuters explique que même si le taux de chômage a significativement baissé, le revenu moyen par Américain est toujours aussi bas, et il s’agit selon le journaliste de la variante la plus déterminante lors de l'élection présidentielle. Si les revenus n’augmentent pas avant 2012, cela pourrait coûter à Barack Obama son second mandat.
  4. Des républicains qui ne lui feront pas de cadeau Les républicains ne sont pas connus pour faire dans la dentelle ni pour épargner leurs adversaires lors des élections. Certes, le parti conservateur traverse une période de crise. Il n’empêche qu’une fois le candidat qui affrontera Obama désigné, la machine républicaine se mettra en route et n’hésitera pas à tout broyer sur son chemin. Le candidat républicain se fera une joie de mettre en avant et d'exacerber tous les points faibles du premier mandat de l’actuel président, épaulé par de puissants médias conservateurs comme la chaîne Fox News . La bataille pour la Maison-Blanche s'annonce donc musclée.

Les « pour » : pourquoi Barack Obama a t-il toutes ses chances en 2012 ?

Malgré tout, l'actuel président des Etats-Unis dispose de sérieux atouts qui peuvent lui permettre d'être réélu :

  1. L’absence de candidat réellement charismatique dans le camp républicain est définitivement un atout pour Barack Obama qui ne dispose pas pour le moment d’adversaire réellement à sa hauteur. Le GOP (Grand Old Party, surnom du parti républicain) est divisé en son sein entre différentes mouvances qui n’arrivent pas à accorder leurs violons. Gideon Rachman du Financial Times dresse un portrait peu flatteur des favoris républicains (Mitt Romney ou Tim Pawlenty) qui auront à négocier avec le petit dernier de la scène politique américaine : le Tea Party , dont l’agenda proche de l’extrême droite risque de faire fuir l’Américain moyen.
  2. Barack Obama aura d’énormes moyens financiers derrière lui, et c’est peu dire : l’agence Reuters estime qu’il réunira certainement 1 milliard de dollars de donations, une première dans l’histoire des présidentielles américaines (et du reste du monde). Une somme rondelette qui lui permettra de convaincre de nouveaux militants et de se faire entendre, et aussi de diffuser son nouveau leitmotiv : "2012 n'est pas 2008".
  3. La démographie américaine joue en sa faveur . En d’autres termes ? En 2012, 28% de la population totale des USA sera composée d’Asiatiques, d’Afro-américains et d’hispaniques. Des catégories de citoyens qui ont voté pour Barack Obama à 80% en 2008. S’il parvient à les convaincre à nouveau, il sera extrêmement difficile de le battre, et ça, Barack Obama l'a bien compris : son nouveau clip de campagne met en avant des militants issus de ces minorités.
  4. Les sondages ne sont pas si mauvais : d’accord, seuls 40% des Américains approuvent sa manière de gouverner, mais Eli Lehrer de Frum Forum explique que Georges W. Bush, Ronald Reagan ou Bill Clinton avaient les mêmes chiffres à la fin de leur premier mandat et ont tous été réélus. De plus, 58% des Américains disent avoir une « bonne image » de Barack Obama, ce qui est bien plus que ses prédécesseurs. En clair, si sa politique est parfois remise en question, le personnage est toujours aussi charismatique et populaire, symbole d'espoir et de renouveau.
  5. La récente annonce de la mort de Ben Laden ne pourra jouer qu’en sa faveur : Barack Obama souffrait d’une image de président trop peu patriotique et passif. Le fait que l’ennemi public n°1 responsable de l’attentat le plus meurtrier de l’histoire des Etats-Unis ait été tué par des forces armées sous son commandement ne manquera de plaire aux fervents patriotes américains qui attendaient ce moment depuis très longtemps. Nul doute que cela pourra lui rapporter quelques voix traditionnellement réservées au candidat républicain.

La réponse

Alors, Barack Obama sera t-il réélu en 2012 ? A moins d’être devin, la réponse à cette question ne peut bien entendu être tranchée. Pour le moment, il semble que l’actuel président des Etats-Unis ait de bonnes chances d’être réélu en 2012. Cependant, il reste encore un an et demi avant la prochaine élection présidentielle. Tout dépend donc de la fin de son premier mandat et de la réaction des Américains. Autre facteur déterminant pour Barack Obama : savoir si les républicains trouveront un homme fort capable de rivaliser avec lui. La course à la présidentielle promet d’être longue, semée d’embuches et passionnante.

Sur le même sujet