Les « panties » de Calvin Klein

En lingerie, les culottes, shorty et autres hipsters signés Calvin Klein sont un must. Pourquoi ?
9

Le shorty taille basse ( hipsters sur le site de la marque) n’est après tout qu’une forme tendance, prête à s’entendre avec nos pantalons et autres jupes de la même « taille ». On le trouve partout (vendu par lots chez Etam, aussi bien qu’à l’unité, en vrac, chez Princesse Tam-Tam). Motifs délicats ou unis profonds, ces marques ne manquent pas de qualités. Pourtant, la lingerie version Calvin Klein présente quelques atouts supplémentaires qui défient toute concurrence.

Kate Moss mais pas que

Calvin Klein suggère un imaginaire anorexique. Parfums, montres et jeans semblent destinés à parer la nuque osseuse, les poignets frêles et les hanches étroites de simili Kate Moss. Qui croise les publicités de la marque peut craindre n’avoir aucune chance de s’entendre avec ses sous-vêtements. Mais essayons ces fameuses hipsters , unies la plupart du temps, souvent bordées de dentelles.

Contact

Le premier événement est dans la finesse des tissus. Beauté discrète, souplesse infinie, et surtout légèreté infinie. Presque peau, la matière tend vers la transparence. Pour un peu, elle nous glisserait des doigts. D’ailleurs, pliées, les hipsters se déplient. Rangées dans l’armoire, elles ne demandent qu’à en sortir – à être portées. Et en effet, le contact ne déçoit pas. Ces bas sondent les possibilités offertes par les fibres de synthèse. Sauf que leur confort demeure tout de même inexplicable. D’où vient-il ?

Tenir sans serrer

Ces dessous tiennent sans pression. Les autres marques pensent habilement la coupe, en esthètes de loin. Mais elles attirent l’œil sur l’originalité visuelle de l’objet, et non pas sur le corps qui le porte. Calvin Klein agit plus subtilement.

La marque remplace en effet les élastiques par une couture singulière à chacun des bords. Le point en zigzag plaque le vêtement contre la peau, mais juste ce qu’il faut pour suivre le corps sans serrer. La plupart des sous-vêtements viennent contraindre le corps, lui imposer une coupe, rire de ses formes. Calvin Klein adopte les hanches qui ne sont plus des faibles, aime le creux de l’aine qu’il couvre doucement. Nous ne sommes pas loin des "Body Touch" de Dim, mais dans une forme et une matière beaucoup plus délicates.

Geste sensuel

CK invente donc le geste sensuel, celui qui sert le potentiel au lieu de le cacher. Nous sommes parées pour le reste de la tenue, et exigeons aussitôt un soutien-gorge doué des mêmes qualités (ce serait l’objet d’un autre article).

Quoi qu’il en soit, CK peut être salué pour cette invention sans cesse renouvelée. L'enseigne va à l’encontre de toute une maladresse de la lingerie actuelle, ce fameux penchant des dessous à aller s’accrocher jusqu’à l’os, par un élastique accusant la chair de gourmandise, refusant de poser des mains douces sur le bassin des femmes. Contre l’opprobre des magazines, les culottes Calvin Klein relèvent de l’événement politique.

Où les trouver

Elles sont connues, et même très connues. Dans New-York, on les trouve à côtés des piles de Levi’s : « 3 for $30 ». De l’autre côté de l’Atlantique, on les trouve évidemment chez tous les revendeurs agréés, dans la plupart des grands magasins, et sur le site de la marque. Côté prix, même principe mais douteusement converti : « 3 pour 30 € ». Essayez de n’ en acheter qu'une...

Sur le même sujet