« Somebody » de Depeche Mode : le chant nu.

Cette chanson de Depeche Mode fut enregistrée dans les années 80, et dans de singulières conditions.
19

Les fans de Depeche Mode n’ont, en somme, qu’un objet de discorde : ont-ils une préférence pour l’un des membres du groupe ? Certains préfèrent la virilité explosive de Dave Gahan, d’autres préfèrent la virilité sournoise de Martin Gore. D’autres encore préfèrent Alan Wilder (qui quitta le groupe en 1994). Et Fletcher, fidèle, est plutôt une figure de retrait, sans doute beaucoup moins idolâtré que les deux autres.

Dave Gahan est la voix de l’immense majorité des chansons de Depeche Mode. Mais entre elles se glisse la voix, plus rare, de Martin Gore.

Naked

“Somebody” est une des quelques chansons interprétées par Martin Gore. Elle se trouve dans l’album Some great reward , de 1984. Or, la version remasterisée de cet album inclut un bonus vidéo nous révélant quelques faits des coulisses. Et l’Alan Wilder de 2006 nous informe que Martin Gore décida, en studio, d’enregistrer cette chanson nu. Martin Gore ne commente pas.

Il est un peu facile maintenant de déclarer « cela s’entend ! ». Peu importe. Mais l’anecdote confirme l’intuition d’une image. Le chant de Dave Gahan est devenu de plus en plus rugueux, animal, brutal. D’une certaine façon, il s’est donc dénudé. Le chant de Martin Gore, au contraire, plus doux et léger, semble depuis les débuts dépendre de sa vulnérabilité. Il n’existe qu’en tant que voix seconde, voix de fond, voix de chœur. Profonde et finalement indispensable, mais qui n’ose être constamment déshabillée que glissée entre les outrances. Que parce qu’on ne la regarde pas prioritairement.

La force et la fragilité

Aussi forte et pénétrante soit-elle, la voix de Martin Gore pourrait difficilement être la première voix de Depeche Mode. Sa générosité dépend du retrait, de la discrétion dans sa manière de travailler. Il n’invente que depuis l’ombre, depuis des zones moins visibles. Auteur et compositeur de la grande majorité des chansons du groupe, il ne saurait être la star jouant toutes les facettes au devant de la scène. Il est doué pour composer plutôt que pour être la figurine en vitrine. Sa générosité est d'écriture, d'autant plus audacieuse qu'elle est tapie et tue. Autrement dit, elle se risque aux dépends de Dave Gahan.

L'énergie de Martin Gore peut paraître inaccessible. On imagine mal son chant faire danser toute une salle. Aujourd’hui il fait parfois danser en solo, mais tout en restant derrière les platines. DJ à ses heures, il enfièvre, toujours par le biais d’un intermédiaire.

Sur le même sujet