La Chine ferme le Tibet aux touristes étrangers

Dix jours après l'immolation de deux moines tibétains, les autorités chinoises décident de verrouiller les portes du Tibet aux touristes étrangers.
34

La nouvelle est tombée mercredi 6 juin: la Chine bloque l'accès du Tibet aux étrangers.

Cette information a été donnée par différentes agences de voyage, elles auraient reçu l'ordre fin mai par les autorités du Tourisme du Tibet de cesser d'organiser des tours pour les groupes de touristes étrangers.

Saga Waga en huis-clos:

Alors que nous ignorons quand cette nouvelle mesure sera levée, force est néanmoins de constater qu'elle intervient pendant le festival Saga Dawa, célébrant la naissance de Bouddha dans le calendrier tibétain. Très important dans la culture tibétaine, ce festival est aussi très prisé des touristes.

Cette année Saga Dawa a débuté le 4 mai, date anniversaire de la répression des manifestations de la place Tiananmen en 1989.

De façon épisodique, la Chine s'est habituée à fermer le Tibet en période de tensions ou lorsqu'elle craint des débordements provenant de tibétains acculés au désespoir de voir leur culture et leur religion bafouées et dont l'ultime protestation est l'immolation par le feu.

En fermant les portes du Tibet aux étrangers pendant le festival de Saga Waga où affluent les pélerins bouddhistes, les autorités chinoises semblent craindre de nouveaux débordements.

Toujours est-il que cette année, Saga Waga se célèbre sans touristes étrangers, dans un huis-clos qui pourrait bien être vécu comme la goutte de trop...

Des immolations en signe de protestation:

Cette nouvelle fermeture du Tibet par la Chine intervient 10 jours après l'immolation par le feu de deux jeunes moines tibétains dont l'un d'entre eux, nommé Dargye, a survécu à ses blessures.

Le 27 mai dernier, deux moines bouddhistes se sont en effet immolés à Lhassa pour protester contre la répression de leur culture et de leur religion.

Depuis mars 2011, ce sont en tout 38 moines et nonnes tibétains qui ont recours à ce moyen ultime pour faire entendre la voix tibétaine. Le Tibet est, rappelons-le, sous la coupe de la Chine depuis 1949.

Très peu d'informations filtrent sur ces immolations car à chaque fois les autorités chinoises imposent le black out à ses médias et refusent aux médias étrangers de se rendre sur place.

Loin des yeux...

En février 2012, le Premier ministre de la République populaire de Chine, Wen Jiabao, annonçait que la Chine respectait "l'environnement écologique et la culture traditionnelle du Tibet, ainsi que sa liberté religieuse".

Avec le festival Saga Waga en huis-clos imposé par la Chine, on est en tout cas loin de la promotion de la culture tibétaine; quant à la liberté religieuse, elle semble actuellement un brin entravée par la mainmise chinoise...

Sur le même sujet