user_images/133977_fr_cinma.jpg

GÉRARD VICTOR

Publié dans : Les articles Culture de Gérard Victor

Diana Vreeland : L'Œil doit Voyager en DVD

Ce documentaire de Lisa Immordino Vreeland retrace le parcours hors du commun d'une femme qui révolutionna l'esprit des magazines féminins

Diana Dalziel est née en juillet 1903, à Paris où elle vivra jusqu’en 1914 quand ses parents partiront vivre à New York. En 1924, elle épousera Thomas Reed Vreeland et s’installera à Londres en 1928. Elle y ouvre une boutique de lingerie que Wallis Simpson, future duchesse de Windsor, fréquentera assidûment. Ce n’est qu’en 1936 qu’elle sera engagée au Harper’s Bazaar où elle tiendra pendant près d’un quart de siècle la rubrique « Why don’t you ? », que l’on peut sous-titrer : « Pourquoi n’essayez-vous pas ? ». Dans cette rubrique, elle développera des liens privilégiés avec l’avant-garde des créateurs de mode américains.

Elle devint peu à peu la rédactrice de mode respectée du magazine et collabora pendant des années avec l’immense photographe qu’est Richard Avedon. Coup de tonnerre en 1962, Diana Vreeland quitte Harper’s Bazaar. Elle deviendra en 1963 la rédactrice en chef de Vogue jusqu’en 1971.

Dotée d’un esprit hors du commun, tout au long de ses années, Diana Vreeland révolutionna le monde de la mode et l’éleva au rang d’Art. Ce documentaire illustre la lente accession des femmes au pouvoir tout en traversant le XX° siècle depuis le Paris de la Belle Époque, le New York des Années Folles ou le Londres des "swinging sixties". Diana Vreeland, que l’on surnommait "L’impératrice de la mode" vécut une vie aussi trépidante qu’exceptionnelle qu’elle ponctua de phrases définitives comme :

« La mode est un échappatoire à la trivialité du monde. »

« Le bikini est la découverte la plus importante depuis la bombe atomique. »

« On a tous besoin d’un peu de mauvais goût. Moi, c’est contre l’absence de goût que je m’insurge. »

« Plus que la robe, ce qui compte, c’est la vie qu’on mène quand on la porte. »

« Bon ou mauvais, l’important c’est d’avoir du goût. Ne craignez jamais d’être vulgaire, mais redoutez d’être ennuyeuse. »

« L’œil doit voyager, que ce soit à travers un magazine, un livre, des images ou un film. »

Sa personnalité a inspiré des films. Son amitié et sa collaboration avec Richard Avedon sont évoqués dans Funny Face de Stanley Donen, en 1957. Sortie en France sous le titre de Drôle de Frimousse, cette comédie musicale est interprétée par Audrey Hepburn, Fred Astaire (Dick Avery, le photographe de mode) et Kay Thompson dans le rôle de la tonitruante rédactrice en chef de Quality Magazine, Maggie Prescott. Dans l’iconique Qui Êtes-vous Polly Maggoo?, long-métrage satirique sur les mondes de la mode, de la publicité et de la télévision de William Klein, en 1966, on ne peut que penser à Diana Vreeland avec le personnage de Miss Maxwell.

Les témoignages qui ponctuent ce film dressent un portrait au plus proche de la réalité de cette femme exceptionnelle. Même si la mode vous importe peu, ce film est à voir car le destin de cette femme est exemplaire. Elle a toujours su rester elle-même et libre jusqu’au 22 août 1989. Elle décèdera victime d’une crise cardiaque.

Film (86’) – Bonus : Scènes coupées inédites (On retrouve tous les intervenants du film dans ce Bonus) 60’ – Livret de 20 pages, regroupant biographie, extraits d’interview, photographies etc. - Pyramide Video

À propos de l'auteur

user_images/133977_fr_cinma.jpg

GÉRARD VICTOR

Je chronique des DVD ou Blu-ray à paraître ou déjà
  • 198

    Articles
  • 1

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!