user_images/133977_fr_cinma.jpg

GÉRARD VICTOR

Publié dans : Les articles Culture de Gérard Victor

In Another Country de Hong Sansoo en DVD

Voici le prototype même du film sympathique auquel on aurait aimé adhérer davantage. Le problème est que celui-ci manque terriblement de fond

Qu’Hong Sansoo veuille se libérer du carcan d’un scénario pré-établi trop contraignant tout en écartant toute improvisation, on veut bien l’admettre encore faut-il avoir quelques idées à mettre en avant. Sur ce dernier point, nous sommes restés sur notre faim. À croire que certains cinéastes coréens ont mal digéré les digressions et autres vacuités d’une certaine "Nouvelle vague" française...

Ce film ne manque pas de charme. Il porte en lui, comme on dit, une "petite musique" mais le désarroi qui sourd derrière les propos d’Isabelle Huppert, dans son Journal de tournage (in les Bonus) me semble évident. Cette grande actrice a du être plus que déconcertée. Elle avoue avoir accepté de tourner sans rien savoir du script et qu’elle a découvert son(ses) personnage(s) au fur et à mesure du tournage.

Que ce film ait été tourné en quinze jours avec une petite équipe, sur la base d’un budget serré ne doit pas exclure l’envie de donner du sens. Voir Isabelle Huppert se contenter de dire en voyant les vagues de la mer de Chine : « C’est beau » me laisse perplexe, tout comme elle nous serine avec une question qui deviendra peut-être culte un jour : « Is there a lighthouse ?* » On est tout de même loin d’Anna Karina et son « Qu’est-ce que j’peux faire ? J’sais pas quoi faire », dans Pierrot le Fou de Jean-Luc Godard (en 1965). Tout cela manque de profondeur et de cohésion.

Trois personnages en quête d'auteur

On nous dit que Hong Sansoo ne s’inspire que des lieux où il a décidé de tourner. Nous sommes donc ici dans la petite station balnéaire de Mohang-ni, à quatre heures de route de Séoul. Anne qu’incarne donc Isabelle Huppert est tour à tour?:

- une réalisatrice française reconnue, venue rendre visite à un ami coréen, également réalisateur, Jongsoo, avec qui et sa femme enceinte, elle se retrouve au bord de la mer de Chine.

-une expatriée mariée à un français, cadre de l’industrie automobile, partie retrouver Munsoo, son amant, un autre réalisateur coréen, à Mohang-ni.

- une ancienne maîtresse de maison très riche que le mari a quittée pour une coréenne. Pour se consoler, elle se rend à Mohang-ni avec une amie qui enseigne le folklore à Jeonju.

Un film sympathique, qui ne manque pas d’humour parfois mais vraiment sans plus à nos yeux. Il y a trop de re-dites, de faux semblants et comme nous le disions déjà un manque évident d’inspiration. On a l’impression que la fiction tourne à vide comme le personnage du maître-nageur. On a connu Hong Sangsoo mieux inspiré.

Film (86’) – Bonus : Présentation du film par Olivier Père (15’) –Le journal de tournage d’Isabelle Huppert (audio 22’) - Diaphana

Film ♥♥♥

Bonus ♥♥♥

* Il y a-t-il un phare??

À propos de l'auteur

user_images/133977_fr_cinma.jpg

GÉRARD VICTOR

Je chronique des DVD ou Blu-ray à paraître ou déjà
  • 198

    Articles
  • 1

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!