user_images/133977_fr_cinma.jpg

GÉRARD VICTOR

Publié dans : Les articles Culture de Gérard Victor

Le Quatrième Pouvoir de Dennis Gansel en DVD et Blu-ray

Paul Jensen (incarné par Moritz Bleibtreu), un journaliste allemand, quitte Berlin pour venir travailler à Moscou

On l’a engagé pour moderniser, "relooker", les pages People de Moscou Match. Son père, aujourd’hui décédé des suites d’un accident de voiture, a aidé, en son temps, cet hebdomadaire à se monter. Paul qui ne parle pas un mot de russe va tenter néanmoins de mener à bien sa tâche, aidé d’un traducteur. Il est invité pour ce faire à toutes les fêtes que la jet-set moscovite organise. Mais la réalité de la Russie de Poutine va vite le rattraper. Paul sera le témoin du meurtre d’un homme qui sera froidement abattu dans la rue devant lui. Il apprendra peu de temps après qu’il s’agissait d’un journaliste « qui refusait d’obéir... ». Mais Paul n’a pas été mis au courant des us et coutumes qui président aux destinées des médias russes...

La violence qui règne dans cette ville où finalement tout le monde se méfie de tout le monde, chacun craignant un attentat Tchetchène ou encore de tenir des propos qui déplairont aux policiers en civils qui sillonnent la ville. Paul apprendra par ailleurs que l’accident fatal de son père fut, en fait, mis en scène... Ce dernier avait appris trop de choses compromettantes.

Le fait que Paul ait mentionné, dans la rubrique nécrologique des pages People, la mort de ce journaliste va déchaîner contre lui d’étranges événements. Les autorités vont très vite l’accuser de terrorisme d’autant qu’il entretient des relations plus qu’amicales avec Katja qu’il sait être une militante. La police va incarcérer Paul qui a eu le malheur de porter à peine quelques minutes le sac à dos de Katja avant qu’elle ne s’engouffre dans le métro où une bombe explosera.

Ce film nous plonge dans l’atmosphère délétère de la Russie de Poutine où règne corruption et entraves à la liberté d’expression. Un pays où se multiplient les attentats réels et supposés, où la manipulation règne sous le vernis d’une supposée démocratie.

Laissons parler Dennis Gansel :

«

Quand et où avez-vous eu l’idée du scénario du Quatrième Pouvoir ?

- L’idée m’est venue pour la première fois lors du tournage de mon premier film, Das Phantom, qui traitait aussi de la théorie du complot – la "troisième génération" du groupe terroriste RAF -. Je trouvais ça fascinant ; j’ai donc commencé des recherches à l’automne 1999 et rencontré des gens. Plus j’en apprenais sur le sujet, plus il devenait intéressant. J’ai également fait des recherches sur l’Italie et les Brigades Rouges... En hiver 2004/2005, j’ai visité la Russie et projeté Napola à Moscou et dans d’autres lieux. À ce moment là j’ai rencontré beaucoup de Russes, pas seulement des responsables de festivals, mais aussi des journalistes, des professionnels des médias, des stagiaires et des spectateurs qui m’ont raconté leurs conditions de travail et de vie en général. Je suis ensuite allé à Saint-Petersbourg où j’ai été notamment frappé par l’importante présence policière. En 2006, Anna Politkovskaya a été assassinée, et je savais qu’il y avait un rapport. J’ai ressorti mes recherches et en 2009 j’ai commencé à développer ce scénario avec Nina Maag de UFA Cinema.

- Avez-vous eu la possibilité d’effectuer vos recherches librement ?

- Quand j’étais en Russie et voulais vérifier des sources, je suis effectivement tombé sur des pages web à l’accès bloqué. C’est arrivé plutôt fréquemment. Ce qui m’a particulièrement marqué, c’est qu’il y a une sorte de censure silencieuse en Russie. Quand j’ai présenté mon film La Vague un an plus tard, une des plus importantes radios gouvernementales m’a dit: Il est intéressant de voir que, de tous les pays, le fascisme pourrait de nouveau prendre de l’importance en Allemagne. Bien sûr, vous répondez : Il y a quelques autres pays où les efforts pour établir la démocratie ne sont pas exactement soutenus, et où l’ont peut sentir un nouveau genre d’autocratie. Le journaliste vous regarde et n’imagine même pas que vous puissiez faire allusion à son propre pays !»*

Ce film ne manque pas d’énergie et est porté de bout en bout par cet excellent comédien allemand qu’est Moritz Bleibtreu dont nous avons déjà parlé ici pour ses participations aux films de Fatih Akin (voir ici Le Coffret et là Soul Kitchen). Dennis Gansel n’a néanmoins pas rencontré ici le succès qu’il avait obtenu avec La Vague en 2008 malgré quelques bonnes idées.

Film (115’) – Bonus : Making of – Les dessous du tournage – Fin alternative - Blu-ray Bac Video

Film ♥♥♥

Bonus ♥♥♥1/2

* Extraits du Dossier de presse

À propos de l'auteur

user_images/133977_fr_cinma.jpg

GÉRARD VICTOR

Je chronique des DVD ou Blu-ray à paraître ou déjà
  • 198

    Articles
  • 1

    Séries
  • 0

    Abonnés
  • 0

    Abonnements

Poursuivez la discussion!