Angèle et Tony en DVD

Ils vivent près d'un port de pêche en Normandie. Elle a vingt-sept ans et travaille dans une usine. Lui, apparemment plus âgé, est pêcheur.

Ils se sont rencontrés par petite annonce. Enfin pas la première fois, lui est arrivé en retard au rendez-vous et elle devait partir travailler... Ayant appris qu’il était pêcheur, c’est sur le port qu’elle est allée le rejoindre plus tard.

Peu à peu on comprend pourquoi Angèle désire tant se construire une nouvelle vie et pourquoi elle est venue ici. Elle est en liberté conditionnelle et son fils Yohan, qu’elle n’a pas vu depuis deux ans, vit chez ses beaux-parents qui résident dans les environs. Elle voudrait qu’il vive avec elle mais il lui faut avoir une situation stable or elle vient de se faire licencier.

Autant Angèle peut se montrer extravertie autant Tony est un "taiseux". Il vit encore chez sa mère. Son père, pêcheur lui aussi, a disparu en mer il y a peu. Comprenant à mi-mot ce qu’Angèle attend de lui, Tony va l’héberger dans la maison familiale et aussi l’embaucher pour vendre, avec sa mère, les fruits de sa pêche. Mais il faut tout lui apprendre : à reconnaître les poissons, à les vider, à lever les filets, etc.

Apprenant par le juge de tutelle que ses beaux-parents ont demandé la garde définitive de son fils, Angèle va faire croire qu’elle va épouser Tony. Certes elle a un nouveau travail mais tout reste à faire... car elle ne lui a encore rien révélé de sa vie.

Un beau film sombre et humain, tout en retenu

Un beau film sombre et humain, tout en retenu, dans lequel les silences d’Angèle rythment les non-dits de Tony. Ce premier long-métrage d’une ancienne journaliste est âpre et sans concession. On sent qu’elle veut aller au plus près de la vérité de ces deux êtres comme on peut en croiser tous les jours. Ils n’ont pas le temps de s’apitoyer sur eux-mêmes, d’intellectualiser leur destin, parce qu’il faut continuer à vivre quelles que soient les circonstances.

Alix Delaporte filme au plus près deux comédiens au jeu très épuré. Clotilde Hesme dans le rôle d’Angèle. Elle a déjà joué dans son second court-métrage et espère que dans son prochain film il y aura encore moins de dialogues. Grégory Gadebois, de la Comédie Française, incarne tout en rudesse Tony ce pêcheur, pas très bavard, qui fait fit de la météo quand il s’agit d’aller au large mais qui sait se montrer généreux quand il le faut.

Ce film a mérité le Prix du Meilleur Premier Film Français 2010 qu’il a reçu. Un prix de plus, me direz-vous sauf que son jury est composé de journalistes anglo-saxons ce qui change fondamentalement la donne...

Un film français à voir car il se démarque à sa façon des autres productions.

Film + Bonus : Entretiens de Clotilde Hesme et de Grégory Gadebois par Alix Delaporte – Pyramide Video avec France Inter

Film 3,5/5

Bonus 1,5/5

Sur le même sujet