Apportez-moi la Tête d'Alfredo Garcia en DVD et Blu-ray

Un film culte de Sam Peckinpah qui n'a pas eu le succès qu'il méritait

Nous sommes au Mexique, en 1974, El Jefe règne en maître absolu sur sa riche hacienda. Quand il apprend que sa fille est enceinte, c’est sous la torture et en public qu’il exige qu’elle donne le nom du géniteur. Contrainte d’avouer, elle donnera celui d’Alfredo Garcia.

El Jefe offre alors un million de dollars à qui lui apportera la tête de celui qui a fécondé sa fille. Autant dire que la somme crée une certaine émulation chez les détectives privés et autres aventuriers si ce n’est les tueurs à gages.

Cela fait six ans que Bennie (incarné par Warren Oates) bien que de nationalité américaine vit au Mexique. Il joue du piano dans les bars et c’est par hasard qu’il apprend que l’on recherche un certain Alfredo Garcia. Ce nom lui dit quelque chose. Il croit savoir qu’il était un ex d’Elita (interprétée par l’actrice mexicaine Isela Vega), une de ses amies chanteuses. Bien qu’on lui cache le montant réel de la récompense mais ayant besoin d’argent, il part avec son amie à la recherche de cet Alfredo Garcia qui vient de décéder et a été enterré dans son village natal. Bien entendu, il n’est pas le seul sur l’affaire et tout le long de la frontière mexicaine les cadavres vont s’accumuler. Nous avons fait le calcul pour vous, il y a très exactement 21 cadavres au total.

Un cinéaste fondateur du nouveau cinéma américain

Sam Peckinpah fait partie de ces cinéastes qui ont bouleversé le cinéma américain et donc mondial. Son approche de la violence l’a amené à renouveler le genre. Est-ce lui ou Sergio Leone qui, le premier, a utilisé le ralenti dans les scènes de violence?? Peu importe car ici, il n’y a absolument aucun ralenti mais un climat de violence qui monte peut à peu jusqu’à un dernier plan?: celui du canon d’un revolver pointé vers le spectateur.

Ayant eu une carrière aussi chaotique que son caractère pouvait l’être, Sam Peckinpah, qui disait avoir du sang indien dans les veines ce qui était absolument faux, a toujours été obsédé par la violence. Pas un de ses films n’abordent pas de façon réaliste le sujet. Rappelez-vous de La Horde Sauvage (1969), un western ultra-violent, avec Warren Oates, qui fut très controversé au moment de sa sortie, ou encore des Chiens de Paille (1971) avec Dustin Hoffman. Il a laissé une œuvre éclectique mais qui mérite d’être redécouverte. La parution de ce classique qu’est Apportez-moi la Tête d’Alfredo Garcia , pour la première fois en haute définition, nous permet d’apprécier ce cinéaste. Il était, par ailleurs, un excellent monteur et la mécanique de ses histoires faisaient que la moindre coupe, voulue par les producteurs ou distributeurs de ses films (ce qui lui est arrivé trop souvent), bouleversait l’équilibre total du script.

Ce film est interdit aux moins de 12 ans.

Film (112’) + Bonus – Sam Peckinpah, un portrait (75’) – Analyse du film par François Causse (15’) – Blu-ray - Filmedia

Film ♥♥♥1/2

Bonus ♥♥♥♥

Sur le même sujet