Aux Yeux de Tous en DVD

La réussite de ce film de Cédric Jimenez réside bien au-delà de son parti pris initial.

Utliser uniquement des images captées par des caméras de surveillance et autres webcams, tel était le postulat de départ. En France, il y aurait pas moins de 675 000 caméras de surveillance... Quant aux webcams, autant dire qu’elles se chiffrent par millions. Qu’un petit malin, un beau jour, se mêle à utiliser l’ensemble des données visuelles diffusées par tous ces outils et le tour est joué. Si ce n’est que le petit malin s’est attaché à "détricoter"?un attentat terroriste. D’aucuns le qualifieront de hacker , de pirate informatique pour faire vite, mais il veut savoir et découvrira la vérité. Celle-ci est beaucoup plus compliquée qu’elle ne paraît, à la veille d’une élection primordiale pour le pays, et nous plonge dans les arcanes d’une diplomatie peu reluisante.

« Celui qui contrôle l’image, contrôle le message » nous dit Cédric Jimenez dans les Bonus. Nous le savions déjà encore fallait-il l’intégrer dans la perspective d’un thriller, genre qui demande sans cesse à être renouvelé et qui l’est ici. Dans ce film, il aborde une autre problématique contemporaine?: à quoi bon avoir tant d’images pour les utiliser si peu, sinon à mauvais escient?? Le héros de ce film est ce hacker et non pas Sam Cortes (incarné par Olivier Barthelemy) ou Nora Vanier (interprétée par Mélanie Doutey).

Un attentat terroriste

Tout commence dans la gare d’Austerlitz, à Paris, où un terrible attentat vient semer panique et désordre. La police se met sur la piste d’un groupe satellite d’Al Quaïda, pendant que notre hacker réussit à reconstituer l’ensemble des images avant et après... Il sait qui ils sont et va les traquer sans savoir pour autant qu’il joue aussi avec le feu.

Sam est un fonceur. Il est impulsif. Il a des œillères et du genre à réfléchir après avoir agi. Nora est une jeune flic, toute en douceur mais qui vit mal son déracinement. Tous deux seront embarqués dans une histoire si compliquée qu’ils n’en auraient jamais imaginé être les acteurs.

Les Bonus en disent beaucoup sur les conditions de tournage et sur l’obligation de faire de "vraies fausses images" de caméras de surveillance et autres Webcams.

Un film intelligent, parfois basique mais rusé, sur la base d’un postulat initial pas si évident que cela à maîtriser, à ordonner, tout simplement à scénariser et à filmer. Il fallait le faire, Cédric Jimenez l’a fait et réussi. Merci.

Film (76’) + Bonus - Making of (22’) – Interviews Dans Leurs Yeux (32’) – M6 Vidéo

Film ♥♥♥♥

Bonus ♥♥♥

Sur le même sujet